johnny

Presque un an après son décès, la star française du Rock, Johnny Hallyday, n’en finit pas de faire parler de lui. Déjà que de son vivant, il était très médiatisé, voilà que même sa mort continue d’alimenter les fils d’actualités et les potins de stars. En effet, Johnny Hallyday, de son vrai nom, Jean-Philippe Smet, belge de naissance, a marqué plusieurs générations par ses chansons et ses mouvements de danse de feu. La quasi-totalité de la France connait ses chansons par cœur et nombre d’entre elles ont été reprises dans le monde.

Depuis son décès, le 5 décembre 2017, des suites d’une maladie, l’actualité n’a cessé de le citer quotidiennement, pas uniquement pour lui rendre hommage et se rappeler de lui et de ses œuvres, mais aussi en raison de l’immense fortune qu’il a pu constituer tout au long de sa brillante carrière. A ce sujet, une véritable bataille juridique et judiciaire s’est engagée entre son épouse Laëtitia, ses enfants nés de différents mariages ainsi que ses ex-épouses. Chacun se réclamant héritier légitime de la fortune de l’artiste.
La justice a donc eu une grosse affaire sur les bras pour essayer de trouver une voie de conciliation pour tout le monde, afin de ne léser aucune partie.

Un rebondissement incroyable

Alors que tout le monde croyait l’affaire close et que chacun pensait avoir eu sa part de l’héritage du chanteur, un nouveau détail a fait son apparition dans cette affaire. Un détail que personne n’attendait qui a, à nouveau, chamboulé le partage. En effet, un notaire d’Alger a exhumé un testament resté caché depuis de très longues années, attribué à Johnny Hallyday. Ce document authentifié par des experts, avait été rédigé à Alger, en 1967, lorsque le chanteur est allé se produire là-bas, au cinéma « Majestic » en Janvier 1967, lors de deux soirées exceptionnelles. C’est là, entre les deux représentations que Johnny avait pris la décision de rédiger un testament exceptionnel dans lequel il déclara léguer l’équivalent de 0,03% de sa fortune à un jeune homme algérien nommé Ali Fawzi Rebaïne.

Il s’agit évidemment du même Ali Fawzi Rebaïne qui deviendra près de 50 ans après, chef d’un parti politique, se présentant régulièrement aux présidentielles, sans jamais pour autant obtenir plus de…0,03% des voix. Prémonitoire ? En tout cas, cette découverte rebat les cartes de l’héritage et les parties prenantes vont devoir à nouveau se retrouver chez les avocats pour se partager la fortune. Ali Fawzi Rebaïne sera certainement de la partie. La petite part lui permettra de se relancer à nouveau dans la course à la présidentielle en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aimer aussi

5 phrases de Ali Haddad qui restent, jusqu’à aujourd’hui, incomprises

Grâce à ses origines kabyles, Ali Haddad massacre trois langues : le…

Enrico Macias autorisé à visiter l’Algérie sur Google Earth

Les dernières déclarations d’Emmanuel Macron sur la colonisation de l’Algérie par la…

Fille cachée de Monsieur Spock, Houda Imane Feraoun cacherait ses longues oreilles sous sa célèbre coiffure

Les rumeurs les plus folles avaient couru sur le compte de la…