venezuela

L’heure est grave ! L’Algérie vit les pires moments de son histoire. Santé, économie, politique…rien ne va plus. Selon certains spécialistes en géopolitique, la “puissance régionale” de l’Afrique du nord disparaîtra de la carte du monde avant la fin 2020. D’ici-là, son peuple continuera de souffrir, en 2019 notamment, année du choléra et du 5 ème mandat, pour battre certainement le record de la plus longue agonie avec plus de 5 ans de supplice.
Même si la crise multidimensionnelle algérienne est sans pareille, l’état de son économie est semblable à celui du Venezuela, un pays sud américain qui a pu devancer l’Algérie à la banqueroute grâce au décalage horaire. Une avant-première qui n’a pas échappé à l’œil visionnaire du gouvernement algérien. Ce dernier décide d’offrir aux plus vulnérables des Algériens un voyage gratuit pour se préparer à 2019, année de tous les malheurs.

Ça casse ou Caracas

Grace à la bêtise politique de deux moustachus dépourvu d’intelligence, la distance entre Alger et Caracas passe de 7500 km à quelques centimètres. “Si Nicolás Maduro, Ouyahia Ma doro Ma dinar” constate avec humour notre chroniqueur en économie. La planche à billet actionnée d’abord par le premier a inspiré le second. Résultats des courses, les deux pays se dirigent à grande vitesse droit au mur. “Le cataclysme dont souffre aujourd’hui les Vénézuéliens sera le sort des Algériens en 2019. C’est pourquoi, nous avons décidé d’envoyer nos concitoyens, en pèlerinage socio-économique afin qu’ils puissent s’adapter au malheur qui les attend dès la nouvelle année. C’est un stage de préparation pour pouvoir passer 2019 sans observer un palier de décompression” précise le porte-parole du gouvernement.

Un pont aérien

Afin d’effectuer leur voyage d’apprentissage dans les meilleures conditions, les Algériens seront transportés dans des avions militaires de type Iliouchine Il-76. Le gouvernement exclut Air Algérie par peur que leurs avions ne décollent pas avant le déclenchement de la famine en 2020. “L’Iliouchine Il-76 est comme notre économie, capable à tout moment de faire un crash. “Les Algériens seront transportés dans ces avions, c’est plus classe de mourir dans un crash d’avion que du choléra” précise le ministre des transports. Avant de conclure “Au Venezuela, on apprend à ne plus manger, à ne plus boire, à quitter son pays au péril de sa vie, et surtout à mourir dignement sans trop râler. Sinon, nous on sera au Panama, c’est juste à coté” conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…