ould-abbes

A l’heure où Macron s’est rendu au domicile de la veuve de Maurice Audin pour demander pardon, le grabataire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a interpellé le président français sur son propre assassinat. Victime d’une exécution sommaire en 1958, le martyr Djamel se bat depuis pour la reconnaissance de ce crime abject qui lui aurait coûté la vie.

Un calvaire

Dans une déclaration à la presse, Djamel Ould Abbès a indiqué que Maurice Audin n’était pas la seule victime de la barbarie coloniale. “Moi aussi, j’ai été victime de torture” a-t-il révélé en montrant aux journalistes présents les séquelles physiques des sévices subis par l’armée française, malencontreusement disparues depuis. “C’est parti avec le temps mais mon corps été couvert de cicatrices. J’ai encaissé la gégène,  la paillasse barbelée, le sérum de vérité, l’arrachage d’ongles sans jamais plié” témoigne-t-il, visiblement secoué par tant de douloureux souvenirs. Le calvaire du valeureux Ould Abbès aurait duré des mois et des mois, de l’automne 1957 jusqu’à l’hiver 1958, selon ses propres dires.

Mort en martyr

Un matin de novembre 1958, deux hommes encagoulés viennent chercher Ould Abbès dans sa cellule. Ils le mettent face à un choix “déchirant” selon la propre expression d’Ould Abbès. Ou il parle et il est libre, ou il continue de se taire et il est exécuté. “Mon choix était vite fait” a-t-il avoué avant de poursuivre “j’ai décidé de mourir en martyr”. Gigi L’Amoroso, comme ses compagnons de prison aimaient à l’appeler, est exécuté par balles le 23 novembre 1958. “J’ai été lâchement assassiné. J’ai succombé à la deuxième salve en criant ‘Tahiya al djazair’. Enterré dans une fosse commune, mon corps n’a jamais été retrouvé. Wollah je mens pas, et si vous me croyez pas voici la cicatrice de la balle qui m’a perforé le ventre” affirme-t-il en montrant son nombril par l’entrebâillement de sa chemise défaite pour la circonstance. En conséquence, Ould Abbès exige des excuses de la part du président Macron en guise de reconnaissance du crime dont il a été victime. “Il doit demander pardon, soit à ma veuve qui est toujours en vie. Soit à moi directement”

3 commentaires
  1. Du n importe quoi il nous prend pour des imbéciles les vrais martyres ne parle pas même se qui sont en vie

  2. Je ne savais pas que ould (fils de…) abbès a vécu aussi longtemps depuis les pharaons a ce jours…! Attendez, je vais lui poser la question sur mes ancêtres; au moins je saurais qui le nième arrière grand-père…FORMIDABLE !!! ENFIN NOTRE PAYS A TROUVÉ SES ARCHIVES ET SA BIBLIOTHĘQUE TANT RECHERCHÉE…🎲

  3. Je le crois ! D’ailleurs il faut le croire c’est un mec qui a été d’après ce qu’il dit et je sais qu’il ne ment pas, il a été condamné à mort 5 fois donc mort 5 fois et qu’ il a été a l’école avec Merkel, c’est vous dire. Ce mec vient d’une autre planète. La planète des singes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Les membres de l’académie française signent une pétition pour la libération de Haddad

Cela fait maintenant plus d’un mois que l’influent homme d’affaires Ali Haddad…