Now Reading
Traumatisé par les bises de l’aïd, il annonce publiquement son athéisme

Traumatisé par les bises de l’aïd, il annonce publiquement son athéisme

La rédaction
aid

Qui dit Aïd, dit bisous à volonté avec les membres de sa famille, ses collègues au travail, ses voisins, ses ennemis et même des inconnus. Pour certains, il s’agit d’une simple formalité passagère, voire un agréable moment, mais pour d’autres, c’est carrément une souffrance d’âme profonde qui peut pousser aux extrêmes. Le cas de Amine, ce jeune algérois en est le parfait exemple. A notre correspondant, qui est aussi psychologue et pâtissier à ses heures perdues, il raconte son calvaire.

« C’est juste un supplice »

« Je m’appelle Amine, j’ai 20 ans, je suis né et je vis à Bab El-Oued. J’ai eu une enfance heureuse comme beaucoup de gosses, j’allais à l’école primaire, insouciant je jouais dehors avec les autres gamins, jusqu’au jour où ma vie a complètement basculé ». (Il retient difficilement ses larmes et ne reprend la parole que lorsque notre correspondant le menace de lui faire la bise). J’ai compris qu’il fallait embrasser tous ceux qui étaient sur ma route les jours de l’aïd et les jours d’après et je m’y pliais sous la menace de mes parents. Mouah … Mouah … Mouah … Mouah. Mes camarades de Collège aussi s’y mettaient sans gêne, Mouah … Mouah … Mouah … Mouah. J’en avais marre même des filles et je développais des urticaires récurrentes. Au Lycée, je m’absentais une semaine avant et un mois après l’aïd. Du coup, j’ai raté deux fois le bac, et je ne veux plus aller à la fac. Seule solution pour moi, être excommunié !

Pourquoi athée et non bouddhiste ou chrétien ?

J’ai bien pensé à me déclarer chrétien, juif ou bouddhiste. Mais je me suis bien renseigné au préalable, il y a des embrassades à volonté pour leurs fêtes, on n’est pas à une bise près. J’avais le choix entre me déclarer athée ou fou, mais la folie ne garantit pas qu’on vienne te baver dessus de force. Par contre, l’athéisme est répulsif et plus dissuasif. Bon début, j’ai déjà été bloqué par tous mes contacts FB et on m’a signalé pour apologie du koffarisme.
Mon seul regret ? Aujourd’hui je suis planqué à Hydra chez ma grand-mère et j’ai le mal de mon quartier de Bab El-Oued.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Scroll To Top