sculpteur

Vandalisée en décembre dernier, la célèbre femme fontaine qui a fait fantasmer beaucoup de salafitichste du béton retrouve sa ville natale. Plus sexy qu’avant, la statue a émerveillé tous les passants ce matin “Elle a rajeunit, on remarque une fossette sur la joue droite, un grain de beauté sur la joue gauche, une poitrine généreuse dont les tétons sont pointus, et des longues cuisses en velours, elle est devenue irrésistible” commente un adolescent. Un travail minutieusement accompli par le sculpteur algérien Salim Bouziza, qui a mobilisé tout son génie pour restaurer un chef d’œuvre.

Un sculpteur présidentiel

Moqué après avoir tenté de remplacer le président par son portrait, le clan présidentiel opte pour une solution plus artistique afin de maintenir sa marionette à la tete du pays. En effet, Salim Bouziza annonce qu’il a été approché ce matin par le pouvoir afin de restaurer une autre statue, aussi vielle que celle de Ain Al Fouara mais beaucoup plus endommagée. Il s’agit du président de la république, sans chair, ni os. “J’ai été désigné par la mafia politique, je n’ai pas trop le choix, je me porte porte volontaire pour restaurer son excellence sérénissime, sans contrepartie financière. Je veux juste qu’on me laisse tranquille avec ma famille. Je suis conscient que la restauration de la statue présidentielle n’est pas une mince affaire, cet homme, vandalisé par plusieurs AVC est une épave. Ça sera un travail de longue haleine” prévoit Bouziza.

La réserve de plastique de l’Algérie épuisée ?

Désirant une statue en plastique pour faciliter ses déplacements durant la campagne présidentielle, Statuflika coûtera un bras à l’Algérie. On parle d’un épuisement des réserves algériennes en plastique. L’équipe du plasticien Bouziza a été chargée d’évaluer les dégâts et nous livre quelques détails. “On compte réaliser une dizaine de statues sur demande des proches du président. Ces derniers se sont dits prêt à mettre le paquet puisque ils payeront avec l’argent du peuple” explique le jeune plasticien. Avant de conclure avec humour “Bouteflika est un peu comme un fichier windows, même jeté à la corbeille (de l’histoire) on peut le restaurer”

1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aimer aussi

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…

Champs-Élysées : Saidani sort sa darbouka pour mettre l’ambiance à la manifestation des gilets jaunes

Décidément, les Gilets jaunes ne lâchent pas. Comme chaque samedi, des milliers…

Les conteneurs d’ordures saisis étaient de la matière première destinée à la production des articles d’Ennahar

Les services des douanes du port de Béjaïa ont opéré, cette semaine,…