Connectez vous

Sports

Ballon d’or 2018 : La FIFA prendra en compte la coupe de cheveux pour départager Messi et Ronaldo

Publié

dans

Messi

Attendus par le monde entier comme vainqueurs ou finalistes du mondial russe, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont pris finalement la sortie dès les 8e. Éliminés respectivement par la France et l’Uruguay, les deux meilleurs joueurs du football mondial ont quitté la coupe du monde plus tôt que prévu, et ça pourrait être leur dernière participation. Pour la FIFA et le journal sportif France Football cette double élimination survenue le même jour est un véritable casse-tête pour la désignation du prochain ballon d’or 2018.
En effet, arrivés en Russie sur un pied d’égalité, France Football, organisateur du plus grand trophée individuel pour un joueur, espérait que le mondial départagerait les deux stars mondiales. Manque de bol, le magazine historique devra recourir à un critère pas des moins burlesques.

La coupe de cheveux : كأس الشعر

Tenez-vous bien, le ballon d’or cette année se jouera ni plus ni moins sur la coupe de cheveux. C’est la FIFA qui vient de l’annoncer sur une proposition de France Football. “On compte organiser une ‘Haircut Battle’ un mois après la coupe du monde qui se déroulera en Algérie, le pays du الشعر. Les deux prétendants auront donc le temps de s’entretenir, de faire pousser ou de raser quelques poils. Seuls 3 styles seront autorisés pour faciliter le travail du jury composé de coiffeurs algériens. La kératine et la teinture seront considérés comme produits dopants” précise John Hairman, président du comité de l’organisation de la CDC. Avant d’ajouter “je sais déjà que ça va se jouer à un cheveu” conclut-il.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sports

Crise à l’APN : Bouteflika annonce un combat MMA pour départager Ouyahia et Bouhadja

Publié

dans

Par

combat

L’embrouille institutionnelle entre Bouhadja et Ouyahia prend un autre tournant pour devenir une crise d’État opposant deux pouvoirs du régime. Le président de l’APN qui rejette toute idée de démission tente de faire réagir la présidence et demande la protection de Bouteflika. Le président de la république, haut symbole de la paix dans le monde, décide d’intervenir pour résoudre la crise au parlement après avoir mis fin à la guerre civile algérienne, le combat de Chakib Khelil contre la justice, et les querelles entre Tom et Jerry.

Un combat UFC !

Assistant, grâce à son portrait, au combat entre Conor McGregor et Khabib Nurmagomedov pour ceinture des légers, Bouteflika s’est inspiré du big event de l’UFC 229 pour trancher dans la crise de l’APN. Le président de la république vient d’annoncer une solution, plus ou moins pacifiste “Ouyahia et Bouhadja devront se battre à mains nues afin de prouver qui a le plus de pouvoir. Entre l’exécutif et le législatif, il est difficile de savoir qui arrive en premier derrière le clan présidentiel” annonce un communiqué d’El Mouradia. Pour cela, les deux hommes ont une semaine pour s’entraîner et apprendre quelques techniques de combat. Le comité d’organisation valide tous les coups (poing, pieds, doigts, etc…. ) Ouyahia n’est pas autorisé, par contre, à frapper avec sa moustache tranchante. “Nous espérons faire autant d’audience que le combat UFC. Le gagnant bénéficiera d’une immunité à vie, et ne sera plus emmerdé par la justice, même après la fin de son mandat” ajoute la présidence.

Une chose est sûre, quelque soit le résultat du combat, le peuple est l’unique perdant.

Lire la suite

Sports

Madjer refuse de donner le numéro de Porto à Djamel Belmadi

Publié

dans

madjer

Le siège de la fédération algérienne de football a été le théâtre d’une bagarre rangée entre Rabah Madjer et le nouveau sélectionneur des verts Djamel Belmadi. En cause, le numéro de téléphone du FC Porto que l’ancien entraîneur a refusé de transmettre à son successeur. Ce n’est pas la bagarre de Booba et Kaaris, mais c’est tout comme.

Une passation de consignes qui dégénère

La passation de consignes entre Madjer et Belmadi, fraîchement nommé à la tête de l’équipe nationale, ne s’est passée comme prévue. Les deux hommes en sont venus aux mains selon des témoins. Après que Rabah Madjer a remis au nouveau sélectionneur tous ses schémas tactiques foireux, les deux hommes se sont accrochés au sujet du numéro de téléphone du FC Porto. L’ancienne gloire de l’équipe 82 a estimé que le contact du club lusitanien lui appartenait et qu’il se gardait le droit de le communiquer ou pas. Mais Djamel Belmadi a exigé le numéro, seul moyen pour lui de rentrer en contact avec l’une des pièces maîtresses du onze algérien : Yacine Brahimi.

Taisez-vous !

Toujours selon la même source, l’ancien sélectionneur des Fennecs a menacé d’appeler la police en mimant un appel téléphonique avec sa main. “Allô la police, ma7tadj Benalla, ntouma maa 3andkoumch mounawachat, ana 3andi mounawachat a3touhouli” raconte notre témoin. Suite à quoi Belmadi aurait répliqué que “l’attitude de Madjer était ridicule”, ce qui a mis ce dernier dans une colère noire. Il n’en fallait pas plus pour que Madjer donne l’ordre à Belmadi de se taire : “taisez-vous ! Prenez votre retraite, laissez la place aux jeunes”.

Lire la suite