benchikh

Le plateau TV n°2 de la chaîne El Heddaf, qui avait formé gratuitement des entraîneurs sans diplôme, comme Benchikh et Madjer, lance ce matin sa première école d’entraîneurs d’élite, de connaisseurs de tout et d’experts polyvalents, intitulée “Commentators Studio”. Redouane Bouhnika, directeur de l’école affirme que c’est le moment idéal de lancer ce projet, avec la crise que vit actuellement l’équipe nationale “La réalité du métier a changé en Algérie. L’entraîneur national a troqué son bagage contre sa gueule. Une grande gueule aujourd’hui est le profil idéal pour gérer une équipe, une fédération ou une entreprise nationale. C’est tout le sens de notre diplôme offert par notre école très exigeante, qui dispensera des cours théoriques au sein du studio et mise en pratique de 6 mois à la tête de la sélection nationale” précise-t-il.

Un diplôme N en un

Le pendant sportif d’Ennahar TV annonce que le diplôme d’entraîneurs délivrés à leurs invités stagiaires est en réalité un diplôme général qui englobe toutes les spécialités. “A l’image de Ali Ben Chikh, nos stagiaires ont des connaissances en tout. Des génies, tout simplement. Il est donc normal que le diplôme qu’on leur signe, soit un certificat prouvant leurs expertise dans tous les domaines (football, journalisme, sociologie, psychologie, géopolitique et même coiffure). Le sentiment de supériorité est inévitable, le plus dur pour nos étudiants sera de pourvoir garder les pieds sur terre. Sentir l’étendue de son génie n’est pas une mince à faire. Je veillerai sur ça personnellement” souligne le même Bouhnika, professeur, doctorant en mesquinerie diffamatoire et insultes gratuites. Avant d’ajouter “Madjer est l’incarnation de notre succès. Après 18 mois de formation sur nos plateaux, il a pu décrocher un poste à la tête de l’équipe nationale, le poste le plus convoité après celui de frère du président de la république. Nous allons continuer à alimenter l’équipe nationale de nos génies congénitaux, rejoignez-nous, vous êtes peut-être le Madjer de demain” appelle-t-il.

Créer la race El Haddef pure

Après avoir lu Mein Kempf, Redouane Bouhnika pense créer une race de commentateurs polyvalents experts dont le quotient intellectuel dépasse la température anale d’un homme sain. “Les sorties farfelues de Ali Benchikh ont accouché de l’idée de la suprématie des faux journaleux d’EL Heddaf, appellée la race bon-aryenne. Ces commentateurs analphabètes se sentent plus supérieur qu’Hitler au moment d’envahir la Pologne” explique A.Mahi sociologue. Un constat amer puisque El Heddaf annonce qu’au cours de leur formation, les consultants apprendront à se sentir supérieurs en méprisant les autres sous-hommes qui n’ont pas eu la chance de rejoindre le plateau. Un besoin naturel d’insulter, de diffamer ou même d’exterminer suivra juste après” avertit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Djamel Belmadi arrêté par des agents en civil à Sidi Moussa

Djamel Belmadi a été arrêté par les forces de l’ordre mardi soir,…

Finale 1500m : Makhloufi “Je vais courir comme un manifestant pourchassé par les flics”

Le champion olympique du 1500 m s’est qualifié hier soir pour la…

Appel à témoins pour la disparition inquiétante de Ali Bencheikh

Un appel à témoins est lancé par la police pour la disparition inquiétante de l’ex international algérien Ali…

Slimani réclame 2 millions d'euros et une place de titulaire pour rendre la coupe d'Afrique

L’Algérie vient à nouveau de marquer l’histoire du sport en décrochant la…