Connectez vous

Actualités

Ramadan 2018 : lancement officiel de la campagne “خليه يرقد”

Publié

dans

dormir

Dans moins de deux jours, les Algériens et les musulmans de manière générale, vont entamer l’observation du jeûne au titre du mois sacré de Ramadan. En effet, selon les prévisions, celui-ci débutera le 16 ou le 17 mai prochains. Les préparatifs ont d’ores et déjà commencé depuis un bon moment. Ainsi, les commerçants ont déjà pour la majorité décidé de relever les prix des produits alimentaires (fruits, légumes, légumes secs, viandes,…etc) et les mécaniciens sont en train de finir la transformation de leur atelier en local consacré à la vente de zlabia, Quelb Ellouz et autres gourmandises sucrées qui reviennent en ce mois sacré.

De leur côté, les mosquées ont entamé leur préparatifs pour l’accueil des milliers de personnes qui vont affluer pour les prières, et notamment celle de Tarawih. Seulement voilà, depuis 2 jours aussi, une nouvelle campagne populaire a été lancée, presque de manière officielle. Elle fait suite à l’annonce des nouveaux horaires de travail officiels dans les administrations et les entreprises publiques (et parfois privées aussi), définies de 9h à 16h (7h à 14h dans le grand sud).

En effet, cette campagne qui fait écho à cette annonce des horaires, s’intitule « Khellih yer9oud » (laisse-le dormir), qui fait référence à celle à succès, lancée depuis 2 mois, pour boycotter les voitures chères en Algérie « Khelliha Tessdi » (laisse-la rouiller).
Cette nouvelle campagne dont l’origine est inconnue vise à appeler les citoyens à « foutre la paix » aux agents des administrations et aux employés de manière générale durant ce mois de ramadan, en les laissant se reposer un peu lors de longues siestes organisées sur les lieux de travail, et ce, après une dure année de labeur au service du citoyen.
Selon les éléments dont nous disposons, les mosquées votre être mises à contribution dans cette campagne, puisqu’elles sont appelées à ouvrir leurs portes en dehors des horaires de prières de la journée et d’allumer leurs climatiseurs afin de créer des conditions favorables au repos de nos pauvres agents des mairies, daïras,…etc.
Citoyens, citoyennes ! si vous n’avez pas encore réglé vos affaires administratives, il ne vous reste plus que deux jours. Passé ce délai, le pays sera en congé spécial et spirituel pendant 1 mois.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Renault Algérie lance sa limousine #MadeInBladi en collant 3 Symbols Dz

Publié

dans

Par

limousine dz

La campagne “Kheliha tasda” lancée il y a deux mois pour appeler au boycott des voitures algériennes ne semble pas affecter le constructeur franco-algérien Renault Dz.

En effet, le directeur de l’usine de Oued Tlilat vient d’annoncer le lancement prochain de la plus chère limousine du monde, appelée, la taille w’zine Dz. Elle sera présentée lors du prochain salon national de l’automobile, promet A. Dadine, directeur de la production chez Renault.

La voiture qui se coupe en 3

Renault Dz affirme sur son site internet qu’il s’agira de la limousine la plus chère de l’histoire de l’automobile. Elle coûtera 2500 fois son coût de production. Elle sera tout simplement composée de 3 Symbols Dz attachées par une colle puissante à base de Pattex et de cherbet de Qalb el louz “Nous avons réussi à fixer 3 Symbols en les reliant entre elles grâce un axe de pivotement par mesure de sécurité. Notre limousine ressemblera donc à un bus articulé, mais on s’en fout de l’esthétique puisque la carrosserie sera dotée de 3 moteurs soudés. Elle aura une capacité de tuer 15 personnes à la fois en cas d’accident grâce à ses 12 mètres de long. Ses sièges en haiydoura de mouton lui donneront l’aspect d’une vrai algérienne” souligne, le directeur marketing, Samir Iyad.

Une innovation pour contourner le boycott

Pour sa nouvelle voiture, Renault Dz a trouvé une astuce afin de stopper la campagne “khelliha tssada”. La limousine Dz sera déjà rouillée dès sa sortie de l’usine. Les métaux utilisés dans la fabrication (acier, aluminium, plomb) sont déjà oxydés “ça ne sert à rien d’appeler au boycott de notre limousine puisqu’elle est déjà rouillée. Nous visons une clientèle bête et friande des nouvelles arnaques. Khellouhoum tena7chalhom (laissez-les se faire arnaquer)” conclut le PDG de Renault Algérie, Bernard Sonilhac.

Lire la suite

Actualités

El-Harrach : 2 000 détenus s’évadent après une journée “portes ouvertes” sur le système pénitentiaire

Publié

dans

Par

prison

Pointée du doigt par Amnesty international lors de son dernier rapport sur les conditions carcérales, les prisons algériennes, ou résidences secondaires abandonnées par les hauts fonctionnaires, jouent la carte de l’apaisement, et tentent de masquer leurs vrais visages. C’est le cas de la prison d’El Harrach, qui a organisé ce matin une journée surprise “portes ouvertes” pour permettre au public de découvrir les conditions de détention assouplies, dans le respect de la dignité humaine, offertes aux prisonniers. Mais l’événement ne s’est pas déroulé comme prévu. En effet, un quart d’heure seulement après l’ouverture des portes, des vagues de détenus ont réussi à passer les barrières de la prison, on en compte déjà 1964 dans la nature à l’heure actuelle. C’est la plus importante fugue de l’histoire après celle de Adbdelmoumene Khalifa.

Des portes trop ouvertes !

Arrivés sur les lieux, notre surprise fut grande lorsque on est entré à l’intérieur de la prison. Cellules ouvertes, salles vides, postes de surveillances abandonnées, on dirait une rue d’Alger pendant salat el djoumou3a. Chanceux, on a pu croiser un gardien de retour de sa pause déjeuné qu’il avait prise à 9 h “Comme vous pouvez le constater, aujourd’hui c’est le désert. Ils sont tous partis, à cause de cette journée portes ouvertes de merde. Ils ont voulu l’organiser, qu’ils assument maintenant” crie, Ahmed Habes, gardien de prison.
Éberlués, nous avons demandé la rencontre du directeur pour plus d’explications “Vous venez d’interrompre ma sieste, c’est un délit passible de 6 mois de détention” menace-t-il. Après l’avoir mis au courant, il nous a répondu avec une froideur inouïe “Ah les cons ! Je leur ai demandé hier d’ouvrir la porte principale au public pour des visites guidées. Apparemment, ils ont ouvert toutes les portes, même celles des cellules. En tout état de cause, l’erreur est humaine, la plupart des évadés sont de multiples récidivistes, ils regagneront leurs cellules tôt ou tard” promet Djamel. K, directeur du centre d’El Harrach.

“Et puis de toute façons, il allaient tous sortir le 5 juillet”

Quant au chef de sécurité de la prison, il dédramatise la situation sur une note d’humour “Chez nous Michael Scofield passerait pour un con. Pas besoin de se tatouer le cul ou creuser des tunnels, ici quand tu t’évades, tu le fais avec classe” commente-t-il, en évoquant la grâce présidentielle “L’ensemble de nos détenus s’apprêtaient à sortir le 05 juillet prochain. Cette année, ils ont bénéficié de la grâce de son excellence 2 mois à l’avance, la grâce connaîtra deux sessions cette année, tant mieux pour eux” souligne-t-il. Avant d’ajouter, les vrais criminels sont dans la nature, Bouteflika a gracié tout le monde “terroristes, traîtres, voleurs, assassins… En Algérie, la fugue n’est pas une excellente idée, puisque ces criminels novices sont mieux protégés à l’intérieur du centre qu’à l’extérieur. Ils finiront par revenir” conclut-il.

Les médecins et les enseignants pour occuper les lieux désertés ?

Après la désertion du 2ème centre carcéral du pays, une question est sur toutes les lèvres : Qui pour remplacer les détenus ? La prison va-t-elle fermer ses portes et envoyer des centaines de personnes déjà au chômage, au vrai chômage ? Le juge du tribunal d’Alger monte au créneaux et apporte une solution pour sauver El Harrach “Nous proposons d’arrêter les médecins résidents et les enseignants et les autres casse-couilles qui empêchent Bouteflika de faire son coma et les foutre en prison. Ce sont les vrais criminels selon la justice de Chakib Khelil. Et puis, bonne nouvelle, ces années de détention seront comptabilisées dans leur service civile” promet-il.

Lire la suite