Connectez vous

Économie

Le pétrole en hausse suite à un arrêt maladie du kiyass du PDG de Sonatrach

Publié

dans

masseur

Le PDG de la compagnie nationale pétrolière Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, faisait un point de presse hier au siège de la compagnie, afin d’évoquer l’actualité du marché des énergies. Devant un parterre de journalistes venus en nombre, le patron de l’entreprise a commenté les données actuelles et évoqué sa perception de l’avenir des énergies en Algérie.

Une conférence de presse très attendue par les observateurs et les spécialistes puisqu’elle devait permettre de jeter un regard sur l’Algérie de demain dans ce domaine. Pendant la conférence qui se déroulait globalement dans un climat ordinaire, hormis l’incident de l’employée de la Sonatrach qui a dénoncé la corruption et les pressions qu’elle subit (nous y reviendrons), le PDG s’est laissé aller à quelques confidences en racontant une anecdote selon laquelle, son Kiyass (Masseur de hammam), lui a demandé des nouvelles de l’entreprise Exxon Mobil, lors de la dernière séance de hammam qu’il a eu. Le PDG a souhaité par là, raconter son amusante surprise de voir un simple masseur de hammam s’intéresser tant à l’actualité de l’énergie et des contrats de la Sonatrach avec ses partenaires. L’anecdote n’a pas manqué de faire rire dans la salle et a été relayée partout sur les réseaux sociaux.

Or, nous apprenons ce matin que les prix du pétrole ont enregistré une hausse significative sur les places boursières internationales. Cependant, le plus intrigant, c’est qu’aucun évènement majeur dans le monde n’est venu influencer les prix et provoquer leur hausse.
C’est pourquoi, nous nous sommes lancés dans une enquête rapide afin de déterminer les raisons de cette hausse soudaine et inexpliquée. Après quelques contacts avec des spécialistes de l’économie énergetique, nous avons appris, non sans grand étonnement, que la hausse des prix est due à une nouvelle qui est tombée très tôt ce matin : le kiyass (masseur) du PDG de la Sonatrach a fait une chute en glissant dans le hammam hier soir et s’est cassé un bras, ce qui lui a valu un arrêt de travail de 3 semaines.

Analyse des observateurs : si le kiyass est indisponible pour 3 semaines, le PDG de la Sonatrach ne pourra pas aller au Hammam. Et s’il ne va pas au Hammam, il va être stressé et sous pression, ce qui provoquera son irritabilité. Cette même irritabilité va le conduire à prendre de mauvaises décisions, voire à ne pas en prendre du tout. Le marché de production pétrolière en Algérie sera alors très fortement perturbé et la production risque de chuter. La demande va certainement augmenter et les stocks stratégiques pourraient s’en trouver affecter, d’où les craintes des marchés et la hausse des prix. Comme qui, le prix à la pompe, peut dépendre de la bonne santé d’un masseur de Hammam…

Annonce
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Boualem

    mai 1, 2018 à 11:08

    Vraiment ça fait pas rire vos commentaire à la con sur Sonatrach. Ekevez un peu ke niveau. Vous nous faites pleurez tout en ayant pitié de votre journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Économie

La Syrie veut acheter la pastèque algérienne pour s’en servir comme arme bactériologique

Publié

dans

pasteque

Tout comme nos oranges, nos dattes, notre blé, notre huile d’olive, nos pastèques sont bien évidemment les meilleures au monde. Ce n’est pas la dernière offre de Damas qui viendrait nous contredire. En effet, le régime syrien serait particulièrement intéressé par la dernière récolte de pastèque algérienne porteuse de choléra.

Une arme de destruction massive

La pastèque pointée du doigt par l’Institut Pasteur comme responsable de l’épidémie de choléra et boycottée depuis par les Algériens a peut-être trouvé acquéreur auprès de la Syrie. Les autorités syriennes ont manifesté leur intérêt “pour la pastèque algérienne” en affirmant leur désir d’acheter la totalité de la récolte de cette année, moins pour ses qualités gustatives que pour son potentiel létal. Empêtré dans une guerre civile des plus meurtrières, Bachar Al Assad veut en finir avec les dernières poches de résistance, notamment à la Ghouta orientale où des rebelles lui tiennent encore tête. “Les attaques chimiques au chlore n’ayant pas donné les résultats escomptés, Damas songe à finir le travail avec des armes bactériologiques”. La pastèque porteuse de choléra reste l’une des options retenus par les généraux syriens. “Tu vends ça au rabais au marché, le lendemain épidémie de choléra. Les quatre pelés et deux tondus survivants des attaques chimiques mourront de dysenterie le surlendemain. Pas vu, pas pris, la guerre est gagné et on n’en parle plus” nous explique le général Al Fassah.

Nos pastèques, les meilleures des pires

Les marchands de pastèque, affectés par la crise de confiance touchant leur fruit depuis le début de l’épidémie de choléra, sont soulagés. L’idée qu’ils puissent épuiser leurs fruits, quand bien même ils seraient avariés, les réconfortent dans leurs convictions que la pastèque algérienne est la meilleure au monde. “Nous sommes capables du meilleur et du pire, même quand il s’agit de pastèque, mais dans le pire, c’est nous les meilleurs” se félicite goguenard un vendeur ambulant, en paraphrasant Coluche.

Lire la suite

Économie

Kamel El Bouchi compte réaliser une usine de montage de cocaïne à Sidi Belabbès

Publié

dans

cocaine

Les mesures prises par le gouvernement pour réduire la facture d’importations commencent à porter leurs fruits. Bientôt l’Algérie n’importera plus sa cocaïne de Colombie mais la fabriquera ici-même grâce à Kamel El Bouchi. L’homme d’affaires (C.f Affaire Kamel El bouchi) a indiqué jeudi qu’il comptait réaliser une usine de montage de cocaïne pour le bonheur des dealers, des toxicomanes et de Youcef Bellaili.

Plus de cocaïne d’importation d’ici 2020

Kamel El Bouchi envisage de réaliser une usine de montage de cocaïne en Algérie durant l’année 2019 sous le slogan #khellih_yesnifi, a indiqué jeudi son avocat. “Kamel est en train d’étudier la possibilité de construire une grande usine de montage de cocaïne en Algérie au cours de l’année 2019”, a précisé à la presse l’avocat de la défonce, en marge du procès de son client qui risque 20 ans de réclusion. A ce propos, l’avocat s’est montré confiant “Demain c’est le 5 juillet, Kamel sera de toute façon gracié par le président de la république”

Par ailleurs, il a expliqué que des discussions avec des hauts gradés de la police et de la gendarmerie nationale sont en cours pour réaliser le projet de l’usine qui permettra de couvrir la moitié des besoins nationaux en drogue d’ici 2020. L’autre moitié étant couverte par les voisins marocains.

Actif sur le marché de la viande depuis 1995, Kamel El Bouchi était réputé à Kouba où il tenait une boutique très achalandée. Certains de ces clients ne savaient même pas qu’il était boucher.

Lire la suite