Connectez vous

Insolite

Un aventurier se fait passer pour un médecin résident et fait le tour d’Algérie en fourgon de police

Publié

dans

aventurier

La chasse aux médecins se poursuit dans les rues de la capitale. A chaque marche organisée par la CAMRA, de nombreux résidents sont violemment interpellés, embarqués de force dans des fourgons cellulaires ou des bus ETUSA puis abandonnés dans des endroits isolés, bien loin d’Alger (Lakhdaria, Bouira, Blida…)

Cette situation déplorable qui dure depuis des mois, a néanmoins profité à un jeune aventurier de 21 ans. En effet, étudiant en sciences humaines, Amine.B, vient d’accomplir son rêve d’enfant : Faire le tour d’Algérie en bus.

Un tour d’Algérie à moindre prix

N’ayant pas les moyens de financer son aventure, Amine n’avait qu’un rêve et non des moindres, voyager à moindre prix et découvrir les 48 wilayas de son beau pays. Suivant de près l’actualité, il décide de se faire passer pour un médecin résident afin de subir les kidnappings et expulsions arbitraires que vivent quotidiennement les médecins en grève. “J’ai visionné toutes les vidéos montrant des résidents expulsés d’Alger vers d’autres wilayas du pays. Certains ont été abandonnés à 400 km de chez eux. D’autres ont prématurément atteint leurs lieux de service civil. C’était impressionnant” témoigne-t-il. Amine ne voulait pas rater cette occasion et décide d’endosser le costume de médecin afin de commencer sa folle aventure. “J’ai emprunté une blouse blanche et un stéthoscope à un ami et j’ai rejoint le groupe de médecins s’apprêtant à marcher de l’hôpital Mustapha Pacha à l’assemblée nationale. J’étais au premier rang de la manif pour pas qu’on me rate. On a à peine marché 50 m et une dizaine de policiers anti-émeutes nous a encerclé, tabassé puis ils nous ont abandonné dans un patelin à 15 km d’El Djelfa, et c’est de la que mon aventure a commencé” raconte-t-il. Afin de se faire expulser dans un maximum de wilaya, Amine a fait savoir qu’il était médecin en scandant “force-dignité-solidarité, vive CAMRA”… Un autre fourgon de police venait l’interpeller et l’emmener à 100 km du lieu de sa fausse manifestation… “Au bout de deux semaines d’aventures, je me suis retrouvé à Tamanrasset, un Iliouchine m’avait ensuite transporté, sans dégâts, jusqu’à Tébessa… J’ai joué le médecin à plusieurs reprises sur l’autoroute est-ouest jusquà Meghnia ou j’ai fumé un joint pour fêter la fin de mon tour d’Algérie. C’était pénible, dans des conditions inhumaines, mais je l’ai fait, Fuck la police » conclut-il.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Insolite

Un magicien réussit son premier tour de magie en coupant en deux une femme dans une Symbol Dz

Publié

dans

Par

magie

C’est incontestablement le tour de magie le plus incroyable que vous n’avez jamais vu. Un jeune magicien russe de 22 ans a semé la panique hier soir dans une salle de spectacle à Vladivostok avec un tour des plus fantastiques. En effet, Vladimir Madvev, a réussi à couper en deux une charmante femme qui n’était pas allongée dans une boite en bois comme le veut la tradition de ce tour, mais dans une voiture d’une tonne et demi et 4 m de longueur. Une variante inimaginable qui révolutionne un tour resté trop classique. Vladimir a réussi sous les yeux ébahis des spectateurs à couper à la fois la femme et la voiture, une performance exceptionnelle qui laisse le monde de la magie sans voix, ni explications… Comment un amateur, qui a raté tous ces tours depuis 3 ans, même celui de faire disparaître une pièce de monnaie, réussit un tel exploit…Un Algérien profitant de son visa de Vladivostok, était présent et semble avoir dévoilé le secret du jeune magicien.

La Symbol Dz, une voiture magique !

Amine. B, étudiant de 25 ans est un grand amateur de magie. Contrairement aux Russes présents dans la salle hier soir, il trouve que le tour de magie de Vladimir “pas du tout impressionnant” Ce qu’a fait Vladimir hier, n’a rien de magique. J’irai même jusqu’à qualifier son tour de triche. Il a en effet eu recours à notre Symbol algérienne, qui se coupe toute seule, grâce à ses deux parties avant et arrière collées à la super glue. Si la plupart des Russes n’ont pas reconnu la Symbol, moi je ne suis pas dupe, on nous a fait chier toute la semaine avec #KhellihaTetsada ( laisse-la rouiller). Pfff, c’est une honte ce tour” regrette-t-il.

Elle se coupe en deux comme par magie

“Le plus impressionnant dans le tour d’hier, est que Vladimir n’a rien utilisé comme outil pour découper la voiture en deux : Ni tronçonneuse, ni sabre, ni plaque de métal… il a tout juste taper avec ses pieds sur le bas de caisse et le véhicule s’est coupé en deux” raconte un spectateur, impressionné.

Un spécialiste des illusions, membre du cirque de Moscou, analyse plus objectivement l’événement “même si comme dans les boîtes, deux femmes étaient en réalité présentes dans la Symbol, il reste à surmonter l’énigme du découpage de la voiture en deux sans aucun outil métallique. Une seule explication, ce véhicule est arrivé prédécoupé depuis Alger et ses pièces ont été collées pièces par pièces avec une colle à papier, d’où la facilité de son découpage en deux” estime-t-il.

Si le tour de Vladimir n’a rien de magique, on relève néanmoins celui de Renault Algérie qui a dupé tout le pays en donnant l’illusion de fabriquer un vrai véhicule.

Lire la suite

Insolite

Il obtient enfin son visa grâce aux affiches électorales qu’il a jointes à son dossier

Publié

dans

Par

affiche

Karim B. a 26 ans et habite un quartier populaire d’Annaba. Diplômé depuis 3 ans de l’université d’Annaba, il n’a eu de cesse de chercher du travail dans son domaine (l’informatique), mais comme presque tous les jeunes de sa génération, aucune porte ne s’ouvre à lui.
Alors, Karim s’est mis en tête d’émigrer vers l’Europe pour continuer ses études et espérer se construire un avenir meilleur. Sauf que là aussi, problème, le visa n’arrive pas, ou plutôt « ne tombe pas » comme dirait Fellag.
Malgré tout un dossier bien ficelé, un frère déjà établi en France qui s’est engagé à le prendre en charge, un compte bancaire alimenté pour l’occasion et une promesse d’inscription dans une université parisienne, le consulat de France à Annaba a refusé 4 fois de suite sa demande de visa.

Le malheureux candidat à l’émigration s’en trouvé dépité puisqu’il ne savait plus quoi faire. Pas de travail, pas de ressources, pas de visa pour la France et surtout pas d’avenir, Karim s’est sérieusement à réfléchir à partir en harraga et a même commencé à contacter des personnes pour l’aider à concrétiser son projet.
Alors qu’un soir, il se promenait en errant, dans les rues d’Annaba, Karim fût attiré par l’une des affiches de campagne pour les élections locales qui vont avoir lieu prochainement. Il fût choqué par l’absurdité de celle-ci. Un peu plus loin, il tombe encore sur deux affiches de deux autres partis politiques qui rivalisaient avec la première en idiotie. Du coup, il eût une idée totalement saugrenue. Il s’est dit « et si je joignais les affiches de campagne électorale à mon dossier de demande de visa pour que le consul de France voit à quel point nous souffrons de la connerie humaine dans notre pays, peut être que cela pourrait l’attendrir un peu et lui permettre de regarder mon dossier avec un œil bienveillant ».

Le lendemain, Karim fait la tournée des permanences des candidats qui se présentent dans sa commune ainsi que dans les communes voisines et récolte leurs affiches électorales qui rivalisaient entre elles dans le ridicule.
Il reconstitue son dossier et joint les affiches avec un mot destiné au consul : « Monsieur le Consul, je vous prie de bien vouloir avoir une attention bienveillante concernant ma demande de visa, eu égard aux tortures morales que nous subissons depuis quelques mois de la part des candidats aux élections locales dans notre ville. Je vous joins à cet effet, des exemples d’affiches vantant les énergumènes qui vont nous gouverner localement dans les moins viennent, et vous laisse tout latitude d’en juger l’absurdité qui en dit long sur la qualité de notre vie à venir ».

Deux semaines après, le miracle se produisit. Karim obtient son fameux sésame pour l’Europe, avec en prime, un mot signé du consul en personne : « cher M. B. je compatis fortement à votre douleur morale et votre souffrance sociale. C’est pourquoi, j’ai décidé de vous donner la chance d’aller réaliser votre rêve chez nous en France. Avec mes amitiés. Signé, le Consul. »
Karim a pris son billet dès le lendemain et s’est envolé pour Paris. Il est déjà loin des guignols qui s’apprêtent à gérer sa commune pour 5 ans.

Lire la suite