Connectez vous

Économie

Ramadan : L’Algérie importera plus de 10 000 tonnes de viande de chat de Chine

Publié

dans

viande

Une folle rumeur circule depuis deux jours sur les réseaux sociaux selon laquelle l’Algérie importerait de grosses quantités de viande rouge de France pour faire face aux besoins de la population durant le mois sacré du Ramadan. Le ministre de l’agriculteur vient de la démentir ce matin lors de son pause-déjeuner dans un Kebab à Alger “C’est faux. L’Algérie n’a pas les moyens d’importer de la viande bovine de France. Nous avons opté pour un partenariat avec la Chine, notre cher et moins cher fournisseur, pour l’importation de 10 000 tonnes de viande de chat et de chien afin de couvrir les besoins du Ramadan” souligne-t-il, en rotant.

Faut appeler une viande de chat une viande de chat

Depuis le retour d’Ouyahia au governement, le spectre de la famine plane sur l’Algérie. Dans les quartiers populaires, les ravitaillements se font rares et les prix des aliments ont flambé,. Les enfants, en particulier, sont les premiers à souffrir de ce manque de nourriture. Le ministère de l’agriculture tire la sonnette d’alarme puis se couche. Selon A.Mekrach, secrétaire général au ministère de l’agriculture “les Algériens devront se serrer la ceinture encore plus. L’élevage national est à l’arrêt à cause de l’exode des Beggaras vers Sidi Yahia, la seule vache encore en vie est Naima Salhi” constate-t-il avec amertume. Avant d’ajouter “les citoyens n’auront pas le choix que de manger leurs chats ou leurs chiens afin d’assouvir leur faim. Vous me dites que c’est haram ? Nous avons déjà contacté le grand mufti d’Alger, il va prononcer une fatwa vous autorisant à manger de la viande de chien et de chat. On a tout prévu” conclut-il.

“Le gouvernement a d’autres chat à fouetter”

Atteignant le stade terminal de la misère, les Algériens auront recours à la viande féline ou canine par désespoir en période pré-5ème mandat. Sentant déjà le sapin, ils n’ont plus rien à perdre de toute façon” commente un analyste politique. Ce dernier s’interroge sur la nécessité d’importer des chats alors que les rues algériennes en débordent ? Surtout que les Chinois eux-même n’en mangent plus, et considèrent cette pratique comme un vieux cliché qui leur colle à la peau depuis la famine de 1930. Le ministère de l’agriculture lui répond sobrement “on a ni le temps, ni les moyens pour l’élevage félin. Celui qui a des chats domestiques qu’il les égorge. Importer de la viande féline nous coûtera moins cher, ça permettra également à nos amis de bénéficier de nouvelles licences d’importations” explique un communique du ministère.

Quelques recettes à base de viande de chat

Dans la foulée de cette annonce ubuesque, Saida Rezki, l’écrivain le plus en Algérie, s’adapte culinairement avec la réalité socio-économique en tombant sur ses 4 pattes comme à chaque fois. Elle vient d’annoncer la sortie de son dernier livre de recette à base de viande féline, appelé “bouffe-moi la chatte. Mes meilleures recettes”. Le livre contient plusieurs recettes plus savoureuses les unes que les autres ! il y en a pour tout le monde, c’est à vous de choisir votre recette préférée. Celles qui ont retenu notre attention, sont au nombre de 3 :

– Le Chat-warma : Kebab traditionnel à base de viande de chat.
– Dolma qtout
– Spaghetti à la siamoise

Saha remdankom !

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Économie

La Syrie veut acheter la pastèque algérienne pour s’en servir comme arme bactériologique

Publié

dans

pasteque

Tout comme nos oranges, nos dattes, notre blé, notre huile d’olive, nos pastèques sont bien évidemment les meilleures au monde. Ce n’est pas la dernière offre de Damas qui viendrait nous contredire. En effet, le régime syrien serait particulièrement intéressé par la dernière récolte de pastèque algérienne porteuse de choléra.

Une arme de destruction massive

La pastèque pointée du doigt par l’Institut Pasteur comme responsable de l’épidémie de choléra et boycottée depuis par les Algériens a peut-être trouvé acquéreur auprès de la Syrie. Les autorités syriennes ont manifesté leur intérêt “pour la pastèque algérienne” en affirmant leur désir d’acheter la totalité de la récolte de cette année, moins pour ses qualités gustatives que pour son potentiel létal. Empêtré dans une guerre civile des plus meurtrières, Bachar Al Assad veut en finir avec les dernières poches de résistance, notamment à la Ghouta orientale où des rebelles lui tiennent encore tête. “Les attaques chimiques au chlore n’ayant pas donné les résultats escomptés, Damas songe à finir le travail avec des armes bactériologiques”. La pastèque porteuse de choléra reste l’une des options retenus par les généraux syriens. “Tu vends ça au rabais au marché, le lendemain épidémie de choléra. Les quatre pelés et deux tondus survivants des attaques chimiques mourront de dysenterie le surlendemain. Pas vu, pas pris, la guerre est gagné et on n’en parle plus” nous explique le général Al Fassah.

Nos pastèques, les meilleures des pires

Les marchands de pastèque, affectés par la crise de confiance touchant leur fruit depuis le début de l’épidémie de choléra, sont soulagés. L’idée qu’ils puissent épuiser leurs fruits, quand bien même ils seraient avariés, les réconfortent dans leurs convictions que la pastèque algérienne est la meilleure au monde. “Nous sommes capables du meilleur et du pire, même quand il s’agit de pastèque, mais dans le pire, c’est nous les meilleurs” se félicite goguenard un vendeur ambulant, en paraphrasant Coluche.

Lire la suite

Économie

Kamel El Bouchi compte réaliser une usine de montage de cocaïne à Sidi Belabbès

Publié

dans

cocaine

Les mesures prises par le gouvernement pour réduire la facture d’importations commencent à porter leurs fruits. Bientôt l’Algérie n’importera plus sa cocaïne de Colombie mais la fabriquera ici-même grâce à Kamel El Bouchi. L’homme d’affaires (C.f Affaire Kamel El bouchi) a indiqué jeudi qu’il comptait réaliser une usine de montage de cocaïne pour le bonheur des dealers, des toxicomanes et de Youcef Bellaili.

Plus de cocaïne d’importation d’ici 2020

Kamel El Bouchi envisage de réaliser une usine de montage de cocaïne en Algérie durant l’année 2019 sous le slogan #khellih_yesnifi, a indiqué jeudi son avocat. “Kamel est en train d’étudier la possibilité de construire une grande usine de montage de cocaïne en Algérie au cours de l’année 2019”, a précisé à la presse l’avocat de la défonce, en marge du procès de son client qui risque 20 ans de réclusion. A ce propos, l’avocat s’est montré confiant “Demain c’est le 5 juillet, Kamel sera de toute façon gracié par le président de la république”

Par ailleurs, il a expliqué que des discussions avec des hauts gradés de la police et de la gendarmerie nationale sont en cours pour réaliser le projet de l’usine qui permettra de couvrir la moitié des besoins nationaux en drogue d’ici 2020. L’autre moitié étant couverte par les voisins marocains.

Actif sur le marché de la viande depuis 1995, Kamel El Bouchi était réputé à Kouba où il tenait une boutique très achalandée. Certains de ces clients ne savaient même pas qu’il était boucher.

Lire la suite