Connectez vous

Actualités

El-Harrach : 2 000 détenus s’évadent après une journée “portes ouvertes” sur le système pénitentiaire

Publié

dans

prison

Pointée du doigt par Amnesty international lors de son dernier rapport sur les conditions carcérales, les prisons algériennes, ou résidences secondaires abandonnées par les hauts fonctionnaires, jouent la carte de l’apaisement, et tentent de masquer leurs vrais visages. C’est le cas de la prison d’El Harrach, qui a organisé ce matin une journée surprise “portes ouvertes” pour permettre au public de découvrir les conditions de détention assouplies, dans le respect de la dignité humaine, offertes aux prisonniers. Mais l’événement ne s’est pas déroulé comme prévu. En effet, un quart d’heure seulement après l’ouverture des portes, des vagues de détenus ont réussi à passer les barrières de la prison, on en compte déjà 1964 dans la nature à l’heure actuelle. C’est la plus importante fugue de l’histoire après celle de Adbdelmoumene Khalifa.

Des portes trop ouvertes !

Arrivés sur les lieux, notre surprise fut grande lorsque on est entré à l’intérieur de la prison. Cellules ouvertes, salles vides, postes de surveillances abandonnées, on dirait une rue d’Alger pendant salat el djoumou3a. Chanceux, on a pu croiser un gardien de retour de sa pause déjeuné qu’il avait prise à 9 h “Comme vous pouvez le constater, aujourd’hui c’est le désert. Ils sont tous partis, à cause de cette journée portes ouvertes de merde. Ils ont voulu l’organiser, qu’ils assument maintenant” crie, Ahmed Habes, gardien de prison.
Éberlués, nous avons demandé la rencontre du directeur pour plus d’explications “Vous venez d’interrompre ma sieste, c’est un délit passible de 6 mois de détention” menace-t-il. Après l’avoir mis au courant, il nous a répondu avec une froideur inouïe “Ah les cons ! Je leur ai demandé hier d’ouvrir la porte principale au public pour des visites guidées. Apparemment, ils ont ouvert toutes les portes, même celles des cellules. En tout état de cause, l’erreur est humaine, la plupart des évadés sont de multiples récidivistes, ils regagneront leurs cellules tôt ou tard” promet Djamel. K, directeur du centre d’El Harrach.

“Et puis de toute façons, il allaient tous sortir le 5 juillet”

Quant au chef de sécurité de la prison, il dédramatise la situation sur une note d’humour “Chez nous Michael Scofield passerait pour un con. Pas besoin de se tatouer le cul ou creuser des tunnels, ici quand tu t’évades, tu le fais avec classe” commente-t-il, en évoquant la grâce présidentielle “L’ensemble de nos détenus s’apprêtaient à sortir le 05 juillet prochain. Cette année, ils ont bénéficié de la grâce de son excellence 2 mois à l’avance, la grâce connaîtra deux sessions cette année, tant mieux pour eux” souligne-t-il. Avant d’ajouter, les vrais criminels sont dans la nature, Bouteflika a gracié tout le monde “terroristes, traîtres, voleurs, assassins… En Algérie, la fugue n’est pas une excellente idée, puisque ces criminels novices sont mieux protégés à l’intérieur du centre qu’à l’extérieur. Ils finiront par revenir” conclut-il.

Les médecins et les enseignants pour occuper les lieux désertés ?

Après la désertion du 2ème centre carcéral du pays, une question est sur toutes les lèvres : Qui pour remplacer les détenus ? La prison va-t-elle fermer ses portes et envoyer des centaines de personnes déjà au chômage, au vrai chômage ? Le juge du tribunal d’Alger monte au créneaux et apporte une solution pour sauver El Harrach “Nous proposons d’arrêter les médecins résidents et les enseignants et les autres casse-couilles qui empêchent Bouteflika de faire son coma et les foutre en prison. Ce sont les vrais criminels selon la justice de Chakib Khelil. Et puis, bonne nouvelle, ces années de détention seront comptabilisées dans leur service civile” promet-il.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualités

Houda Feraoun à Paris pour télécharger sa série préférée

Publié

dans

Par

houda-imane-ferraoun

Les scandales autour des hauts fonctionnaires algériens n’en finissent plus. Après les révélations sur le déplacement du ministre de la santé et son épouse pour se faire soigner en France, nos sources détenant seules la vérité absolue révèle que Houda Feraoun se serait quant à elle déplacé hier à Paris uniquement pour se connecter à internet.

C’est pas “données” à tout le monde

Selon des témoins oculaires maghrébins présents à Neuilly-sur-Seine rien que pour emmerder Sarkozy, la ministre des télécommunications est entrée dans un cybercafé de la banlieue huppée des Hauts-de-Seine. Mauvaise surprise, l’espace internet est géré par Samir, jeune immigré algérien de 24 ans. “Elle était décoiffée, démaquillée et complètement éteinte, mais je l’ai reconnu tout de même car elle portait un némès sur la tête, j’ai tout de suite compris que c’était Feraoun” explique, Samir. “Elle a ensuite sorti son Mac, m’a demandé le code wifi sur un ton hautain et a commencé le téléchargement, chose illégale en France mais cela me dépassait, elle criait : laisse-moi télécharger connard, tu veux déclencher une crise diplomatique ou quoi ? ” ajoute Samir, gêné.

Selon sa voisine de poste, madame la ministre téléchargeait la 11 ème de The Big Bang Theory. “J’adore Howard, c’est mon personnage préféré, de plus que notre ressemblance capillaire est frappante, n’est-ce pas ? ” s’est elle adressé à Marie, 15 ans. Elle aurait ensuite regardé 3 fils égyptiens nostalgique puis repartie pour un shopping aux Champs, raconte Marie.

Interrogé à son tour sur les rumeurs de son déplacement parisien inopiné, Feraoun n’a pas souhaité se justifier. “Vous avez une connexion de merde dans votre pays, je refuse de perdre mon précieux temps à attendre des semaines une série de 12 épisodes. Voila, la 4G n’est pas “données” à tout le monde, et je me moque de votre morale, les chiens aboient, la caravane passe !” s’est elle offusqué, la jeune ministre.

Paris, siège du gouvernement algérien

La capitale française a visiblement la cote chez les responsables algériens, civils et militaires, il passent plus de temps à Paris qu’à “la régence d’Alger”. Ils s’y soignent, ils y font leurs courses, leurs enfants y naissent, et y étudient….ils s’acharnent même pour obtenir la nationalité française. Selon certaines indiscrétions, Bouteflika songe à convoquer l’ambassadeur de France à Alger, le gifle avec sa bavette, afin de provoquer une nouvelle colonisation. Seul hic, le président ne peut plus lever sa main.

Lire la suite

Actualités

Zoukh sombre dans la dépression après avoir entendu l’écho de sa voix

Publié

dans

Par

zoukh

En déplacement hier dans un quartier à l’est d’Alger, Abdelkader Zoukh a recadré une citoyenne venue l’interpeller sur la crise de logement. En pleurs, la jeune femme a supplié le Wali de lui trouver une solution. Ce dernier, avait mobilisé toutes ses réserves de mépris pour lui répondre avec dédain “je n’aime pas les pleurs et les cris. Je déteste ceux qui chialent…..” puis il est froidement remonté dans sa voiture afin de poursuivre sa sieste.

The voice, ma pire voix !

Mais le drame s’est produit un peu plus tard, dans un appartement F3 vide, où le Wali Zoukh inspectait un chantier AADL1 stagnant depuis 2001. “Nous sommes dans l’appartement vide, les murs non-finis, le sol en béton, c’est alors que Mr Zoukh crie ‘c’est quoi ce bazar, où sont les maçons, où est le chef chantier ?’ Et soudain, sa voix retentit, et sa phrase se répète, on l’entendit dans les 4 coins de l’appartement” raconte son chef de cabinet. “Mr Zoukh était à la fois étonné et effrayé, puisque nous étions que nous deux dans cet appart. Il dit ‘c’est quoi cette voix de chèvre qui répète derrière moi, un perroquet peut-être ? C’est la pire voix que j’ai jamais entendu….Une merde…Bis repetita, c’est encore cette phrase qu’on entend. Il n’a pas réalisé tout de suite. Il m’a d’abord regardé, j’ai lu la peur dans ses yeux puis il a commencé à trembler. C’est là que j’ai décidé de l’informer que c’était en fait l’écho de sa propre voix” raconte son chef de cabinet, ému. “Incapable de bouger, ni de parler, je l’ai porté jusque chez lui puis je lui ai fait écouter des cris de baleine, des chansons charlemonté et le bruit que produit la bouche de Tliba quand il mange…pour comprendre qu’il existe peut être pire que sa voix dans ce monde…Mais rien n’y fait. Depuis qu’il a entendu sa propre voix il est effondré. Il refuse de se nourrir et même de dormir comme il le fait à l’assemblée et aux réunions de travail, pire il vient de refuser un pot de vin pour une affaire de blanchiment d’Argent” ajoute-t-il, en larmes.

Rester sans voix

Quant au médecin de Zoukh, il suspecte une dépression profonde. “J’ai rarement vu des dépressions comme ça. Il s’auto-méprise gravement, et il va se faire du mal, je propose qu’on lui enlève les cordes vocales avant qu’il ne se tranche le cou, je préfère qu’il perde sa voix, dans l’intérêt de tous, que de mettre fin à ses jours” a suggéré le docteur. Avant d’ajouter “de toute façon, il n’a pas besoin de sa voix, il ne parle que pour blâmer, ou humilier les citoyens, il ne rend pas de compte au président de la république, il ne se rend pas aux convocations des juges…il n’a pas besoin que de ses yeux pour dormir” conclut-il.

Lire la suite