boutef

2018 sera-t-elle l’année la plus maudite d’Algérie depuis la naissance de Chakib Khelil en 39 ?
C’est ce que laissent entendre de nombreux astrophysiciens qui qualifient 2018/2019 comme « l’annus horribilis algérienne ». Pourtant, ça a plutôt bien commencé avec le réveil populaire et le mouvement social qu’a connu le pays depuis le début de l’année. Une situation de courte durée, puisque tout a changé depuis la dernière apparition fantôme du président de la république. En effet, depuis son bain de foule, il ne se passe pas un jour sans qu’une catastrophe ne vienne nous attrister : Accidents, tornades, violences, chute de rochers et de panneaux etc…. “Si ça continue comme, décembre 2018 connaîtra l’extinction de l’homo-sapiens algérien, seul Bouteflika restera vivant, et fera 100 % en 2019 puisque il sera l’unique électeur” prévoit Loth Bounatiro.

Nonobstant, le responsable (in)direct de cette malédiction ne reste pas indifférent aux drames de son peuple et décide de stopper l’hécatombe. Dans un communiqué de la présidence, Bouteflika annonce qu’il restera, comme prévu, président de l’Algérie jusqu’à la fin du monde et la disparition de l’univers, néanmoins, il ne fera plus d’apparition : Aucune sortie en public, aucun meeting, ni bain de foule, et surtout aucun mot prononcé “Algériennes, Algériens, vous m’accusez gratuitement d’être responsable de vos malheurs. Sur cela, j’ai décidé de ne plus apparaître, de ne plus vous rendre visite, et de ne plus m’adresser à vous… Je ne suis pas un chat noir. De toute façon, cela m’arrange, plus besoin de me doper à l’EPO pour que vous puissiez voir ma gueule” communiqué co-signé, les frères Bouteflika.

Fuis le, il te suit

Dans la foulée de ce communiqué présidentiel, sont nombreux les politiques qui ont réagi : La majorité d’entre eux se dit satisfaite du courage du président de la république et l’appelle à ne plus faire d’efforts pour un peuple qui ne le mérite pas “Bouteflika doit s’occuper de sa santé. Il est président, c’est à notre honneur, mais ce peuple est ingrat, il ne mérite pas tout ce que son excellence fait pour lui. L’Algérien est comme une gonzesse, fuis-la, elle te suit” souligne Djamel Ould Abbes, secrétaire du FLN.

1 commentaire
  1. Et oui ! Les reliques que le monde entier admire (et secrètement envie) passé un certain âge ne peuvent plus être déplacées, restant protégées dans une ambiance apte à leur conservation ; il en est ainsi pour La Joconde et pour son excellence le Président Bouteflika Abdelaziz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

Air Algérie appelle ses clients à acheter leurs propres Boeing pour rentrer en Algérie

Air Algérie vole aussi bien sur terre que dans le ciel. En…

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…