Connectez vous

Uncategorized

Bouteflika lance son programme Maxy 5 : Un cinquième mandat illimité

Publié

dans

maxy

Boutefilka est toujours à la tête d’un pays tétraplégique. l’immortel président profite de sa durée de vie 3 fois supérieure à celle d’un sac plastique dans la nature, pour déclarer officiellement son éternité au pouvoir.

En effet, en déplacement ce matin à Alger en deux-roues afin qu’il puisse trouver où se garer, son excellence sérénissime a annoncé publiquement son programme pour 2019. A douze mois pile de son écrasante victoire aux présidentielles, Boutefilka prévoit prématurément un énième viol de la constitution. Il portera cette fois-ci non pas sur le nombre de mandats auxquelles un président a droit, mais sur les nombre d’années du mandat présidentiel. Le quinquennat deviendra “éternelat” un mandat éternel, appelé Maxy 5, par les conseillers du présidents, anciens commerciaux chez ooredoo.

Une offre mobile pour un immobile

Selon Ahmed Kawad, conseiller en communication du président, Maxy 5 est semblable dans sa forme aux offres alléchantes des opérateurs téléphoniques. Un programme illimité incluant : Pillage des richesses, détournement de fonds public, corruption et transfert de la devise. Ce nouveau programme offre au clan présidentiel, à son entourage et ses lèche-culs les pleins pouvoirs “Cette nouvelle offre est une révolution. Désormais, il n y aura plus de campagnes électorales, ni affiches à la con, ni une surprise party politique organisée par la DJ Samia. Ce sera sobre, raisonnable et respectueux vis à vis de ses adversaires : Fouzi Rebbaine ne sera plus humilié avec un score de 0.0045 %, Ali Benflis ne viendra plus chialer et crier à la fraude, et Louiza Hannoun nous épargnera ses cris à 300 décibels” souligne Mr Kawad. Avant d’ajouter “Maxy 5 offrira au clan Boutef la latitude de communiquer avec les autres réseaux mafieux dans la sérénité et sans emmerdements, tous leurs besoins seront pris en compte. Le président activera Maxy 5 le 12 mai 2019 depuis son téléphone, il recevra dans la minute, un SMS de félicitations du conseil constitutionnel, l’informant qu’il est président jusqu’à la fin u monde, puisque Bouteflika restera le dernier humain sur cette terre après l’extinction de l’homo-sapiens dans 2 milliards d’années” assure-t-il.

Offre illimité, 0 min de communication ?

Malgré tous ses avantages, les spécialistes viennent de relever un petit bémol concernant Maxy 5. Cette offre illimité ne permettra pas au président de la république de communiquer une seconde. “Bouteflika continuera sa 5 année de silence, nos pas parce que il a perdu la parole suite à son AVC en 2013, mais parce que il est triste. Dégoutté par son peuple après avoir eu vent de quelques voix appelant à son départ, en colère contre les médecins et les enseignants qui manifestent à Alger. Il est juste fâché contre vous tous, inutile d’attendre un mot de sa part dans les 200 prochaines années. Prévenez vos enfants et vos petits-enfants, ne comptez surtout pas sur lui pour qu’il le fasse à votre place” conclut le chef de cabinet d’El Mouradia

Annonce
2 comments

2 Comments

  1. Sanfarcio

    avril 11, 2018 à 8:16

    Et si les gonfleurs de Tahkout Mahieddine tombaient en panne ? Qui ferait rouler le trône présidentiel ? Et si Ouyahia Ahmed mettait des quotas sur l’importation des couches-culottes pour adultes incontinents ? Article pas assez argumenté, donc !

  2. Rétroliens : Bouteflika lance son programme Maxy 5 : Un cinquième mandat illimité – Salimsellami's Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Ouyahia “pourquoi les harragas ne prennent-ils pas l’avion comme tout le monde ?”

Publié

dans

Ouyahia

“Pourquoi les harragas préfèrent-ils les embarcations de fortune au confort de la business class des avions ?” C’est la question posée par le premier ministre Ahmed Ouyahia lors d’une conférence de presse animée à l’issue du Conseil national de son parti. Une question brûlante à laquelle “personne n’a jamais osé s’attaquer” a estimé le premier ministre qui a tenu à donner son avis “éclairé” sur le sujet.

Ahmed Ouyahia ne comprend décidément pas les “choix douteux et de mauvais goût” de certains de ces compatriotes. Rappelant que le niveau de vie d’un Algérien est comparable à celui d’un Suisse (à condition que l’Algérien en question s’appelle Haddad, Khelil ou Ouyahia) le premier ministre a estimé que “rien ne justifiait qu’on parte en vacances à bord d’une felouque, pas même l’amour du risque”. “Nous avons la gratuité des soins, la gratuité de l’éducation, le plein emploi, nous ne manquons de rien ici au Club des Pins, pourquoi partir ailleurs ?” s’est interrogé le ministre à la moustache légendaire, “je comprends qu’on veuille partir en vacances” poursuit-il “mais pourquoi dans ce cas préférer une embarcation de fortune au confort de la business class ? Cela ne révèle-t-il pas finalement la muflerie et le goût irrépressible de cette engeance pour le suicide ?” conclut-il.

N’hésitant pas à faire appel à une sociologie de comptoir, le premier ministre a estimé que le harragas est par essence un individu qui manque de raffinement. Comment peut-il en être autrement, “alors que le harragas préfère s’entasser dans un F2 avec ses parents et ses 13 frères et soeurs, au lieu d’habiter une villa à Hydra, regarder le mouloudia d’Alger au stade 5 juillet au lieu d’assister au Concerto Brandebourgeois N°5 en Ré Majeur de Jean-Sébastien Bach à l’opéra d’Alger, ou encore partir en vacances en Espagne sur un radeau au lieu de s’envoler à bord d’un jet privé pour les Bahamas ?”. Finalement, pour Ouyahia le harragas c’est comme le yaourt ça ne devrait pas exister, c’est tant mieux qu’il crève.

Lire la suite

Actualités

Tliba ne serait pas encore entièrement passé en 2018

Publié

dans

tliba

Le prix de l’essence est à 41 da, le prix du baril de pétrole est 66 dollars, Djamel Oul Abbès est secrétaire général du Front de Libération National et le président Bouteflika est encore en vie: bienvenue en 2018. Mais si la totalité des habitants de la planète est déjà confortablement installé dans cette nouvelle année, il n’en est pas de même pour tout le monde. C’est le cas du vice-président de l’Assemblée Populaire Nationale, Baha Eddine Tliba.

Une hémi synchronie corporelle

Selon des sources sûres qui ont requis l’anonymat, le parlementaire Baha Eddine Tliba ne serait pas entièrement passé en 2018. En effet, une partie, et pas des moindres, du corps du député FLN serait encore coincée en 2017. C’est ainsi que, l’on apprend que pas moins de 40% de la masse corporelle de l’intéressé n’aurait pas effectué ce passage temporel somme toute naturel. Une bonne moitié du mastodonte vivrait encore en 2017. Ce retard serait dû à la corpulence importante de Baha Eddine qui couvre de par sa largeur une infinité de fuseaux horaires. Quand il est midi à Alger, le soleil est déjà sur le point de se coucher sur le flanc droit de Tliba alors qu’il ne s’est pas encore levé sur son flanc gauche.

Une situation exceptionnelle mais pas inédite

Cette situation n’est pas inédite dans l’histoire de l’humanité, puisqu’on dénombre de nombreux cas similaires. C’est l’exemple du prédicateur salafiste Hamadache, qui est encore coincé en l’an 25 hijri (645 après J.C), ou celle de l’ex international algérien, Ali Ben Cheikh, qui semble ne pas avoir décampé de l’année 1982, celle qui a vu l’équipe Nationale de football Algérienne battre l’équipe de l’Allemagne (ex RFA) en coupe du monde, en Espagne.

Enfin, selon les experts, Tliba achèvera son passage progressivement en 2018 vers le 15 janvier de la même année, c’est-à-dire 15 jours après le commun des mortels.

Lire la suite