Connectez vous

Actualités

Bouteflika en visite à Alger en Symbol pour casser le mouvement de boycott des voitures

Publié

dans

symbol

Le tout Alger était quasiment bouclé aujourd’hui, plus que d’habitude en raison d’une visite un peu surprise du président de la République dans certains quartiers d’Alger, afin de voir concrètement l’état d’avancée de certains projets importants dans la capitale.

En effet, sans préavis aucun, la visite a semble-t-il était presque improvisée la veille pour le lendemain puisqu’aucune information n’a filtré auparavant pour que les algérois prennent leurs dispositions. C’est pourquoi, des milliers d’automobilistes se sont retrouvés coincés dans des centaines de km de bouchons, sans aucune issues possible tant que le convoi du président n’était pas encore passé.
Et justement, à propos de convoi, plusieurs témoins nous on contactés pour nous faire part de leur étonnement face à une situation inédite. En effet, au lieu des habituelles berlines allemandes super puissantes et des 4×4 japonais qui constituent le cortège présidentiel, les citoyens nous ont signalé un imposant cortège composé de… Kia Picanto, de Hyundai, et même de…Renault Symbol « Made in Bladi ».
Renseignement pris, il nous a été confirmé par des sources proches de la présidence de la République que le président est parti finalement, non pas en visite de travail et d’inspection comme on le pensait, mais plutôt pour promouvoir le produit automobile algérien qui souffre actuellement d’une forte campagne de boycott.

Mieux encore, le président Bouteflika a été vu, non pas dans une imposante Mercedes noire blindée, mais plutôt dans une Renault Symbol toute simple, assis à côté du chauffeur qui n’était autre que son frère Saïd.
Une manière de dire au algériens « cessez votre foutaise de boycott et achetez algérien », nous confie un conseiller à la présidence.
L’histoire ne dit pas si la Symbol en question est fabriquée en métal blindé et surtout si elle a des pneus increvables comme sont censés l’être ceux des voitures de tout chef d’Etat dans le monde.
Tahkout a dû débourser une fortune pour cela, à moins qu’elle n’ait été importée telle quelle depuis la Roumanie et présentée comme un produit algérien…

Annonce
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Sanfarcio

    avril 11, 2018 à 8:20

    Ah ah ! Imposteurs ! La photo est trafiquée, j’ai l’œil, moi ! La moustache de Saïd n’est pas la bonne et puis le pointillé entre l’avant et l’arrière de la voiture ne figure pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualités

Mandat de dépôt des généraux : Le procureur militaire requiert la retraite anticipée

Publié

dans

Par

armée

Une première dans l’histoire de l’Algérien indépendante ; cinq généraux-majors ont été entendus ce dimanche par le juge d’instruction puis placés sous mandat de dépôt. La justice militaire les soupçonne de ne pas être assez discret durant leurs enrichissements illicites. Les mauvaises nouvelles s’enchaînent donc pour les plus hauts gradés de l’armée, après la saisie de la marchandise de Kamel El Bouchi, puis leur limogeage par Bouteflika, les voici aujourd’hui à la barre. Certains d’entre eux, à l’image de Boustela, on préféré crever. Une chose est sûre le parquet militaire n’a pas été tendre.

“La peine maximale requise”

Selon Amir Dz et mon coiffeur, le procureur du tribunal militaire a requis la retraite anticipée contre les généraux-majors. Une lourde peine inattendue qui tombe comme “couperet” raconte l’avocat d’un général. Avant de s’expliquer “la retraite anticipée est la pire chose qui puisse leur arriver. On s’attendait à 5 ans de prison au CDP ou pire une déportation en France ou au Panama. La retraite à 80 ans pour un homme de pouvoir qui espérait mourir dans son bureau à 100 ans est synonyme de décapitation, et je pèse mes mots. On va faire appel, j’espère alléger leurs peine à un départ à la retraite à 90 ans ou 87 ans” nous indique-t-il.

Lire la suite

Actualités

Cheikh Chemseddine “Ain El Fouara fait du 95 C…C’est énorme !”

Publié

dans

Par

chemsou

L’emblématique statue de la ville de Sétif a été vandalisée pour la 4ème fois. L’homme, barbu d’une trentaine d’année, accuse l’édifice centenaire d’avoir provoqué ses pulsions sexuelles depuis son adolescence. « A chaque fois que je passe, elle me montre ses seins, me sourit et croise ses cuisses. J’ai supporté sa folie et son dévergondage depuis que je suis adolescent, mais hier, c’était la goute de sperme qui a fait déborder la fontaine. Je lui ai fait payer mon éjaculation dans mon slip » explique-t-il.
Les réactions condamnant l’attaque ont inondé les réseaux sociaux. Même certains Muftis appellent au respect du patrimoine et à ne pas confondre statut de la femme et femme statue. C’est le cas de l’Imam le plus rigolo du pays Cheikh Chemseddine qui a tenu à dédramatiser la situation en donnant un avis farfelu comme à l’accoutumée.

« Elle fait du 95 C…Machaa Allah »

Pour évoquer Ain El Fouara, Cheikh Chemsou n’a pas sorti un marteau, mais juste ses vices. « Ce n’est pas la première fois que cette femme attise notre libido. Cette statue coquette est une fitna pulsionnelle. En plus, sa poitrine généreuse est à couper le souffle. C’est du 95 C, un ami barbu, vendeur de lingerie dans la ville de Soutif.. eh de Sétif pardon me l’a confirmé hier. Qu’est-ce que vous voulez que qu’on fasse. Qu’on bande nos yeux, qu’on se fait castrer à l’acide, c’est ça ? Ain El Fouara c’est comme une femme, parfois il lui faut une claque, une fessée pour qu’elle se ressaisisse. Comme elle est faite de pierre, le marteau et le burin sont des outils de punition très raisonnables » a-t-il expliqué. Avant de conclure « exhiber son arrogante poitrine 95 C en plein centre-ville en attendant désespérément nos mains viriles lui caresser les nichons, c’est de la pure provocation ! Hasbiya Allah w Na3im el wakil «

Naissance de la pétraphilie

Les agressions répétées sur Ain El Fouara donnent naissance à une nouvelle orientation sexuelle, plus ou moins connue. Selon Mnanauk, 3 % des Algériens sont pétraphiles. Petra signifiant pierre ou marbre, c’est donc une attirance sexuelle, pathologique, envers les statues, les édifices, les monuments etc…

Lire la suite