Connectez vous

Économie

La Banque d’Algérie va émettre un billet de 5 da en prévision du 5e mandat de Bouteflika

Publié

dans

5-da

Les festivités sont lancées depuis un moment et tout le monde s’y met. Le 5ème mandat de Bouteflika mobilise toutes les « forces » et les « sources » possibles pour le rendre réel.
En effet, nous assistons depuis quelques semaines, voire, quelques mois, à une véritable danse du ventre de la part de plusieurs soutiens au 5ème mandat du président Bouteflika, qui démultiplient les actions et les initiatives appelant à soutenir la réélection du président.
Parmi eux, se distingue notamment le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbas, qui, très régulièrement, effectue une sortie médiatique et ne rate aucune occasion pour rappeler aux algériens combien il est important de faire réélire le président Bouteflika pour un 5ème mandat consécutif. Il n’hésite d’ailleurs pas à brandir, très souvent, la menace d’une déstabilisation du pays et d’une dégradation de sa situation économico-sociale en cas de non reconduite de celui qui dirige l’Algérie depuis presque vingt ans maintenant.
A ses côté, le chef de file du groupe FLN à l’APN, Baha Eddine Tliba a carrément franchi un cap en annonçant la création prochaine d’une coordination de soutien au 5ème mandat du président Bouteflika. Une organisation qui verra selon lui, l’adhésion de nombreuses personnalités qui partagent cette idée.

Mais la dernière initiative en date pour démontrer ce soutien et pousser le peuple à en faire de même, est venue d’une organisation totalement inattendue sur ce terrain-là, puisqu’elle n’est pas censée être mêlée à ce sujet. Il s’agit de la Banque d’Algérie.
En effet, selon son gouverneur, la Banque d’Algérie va émettre dans les prochaines semaines un nouveau billet de banque qui fait son entrée sur le marché monétaire algérien. Il s’agira d’un billet de banque de 5 DA. Jusque-là, tout est normal. Sauf que, la Banque d’Algérie, par la voix de son gouverneur a annoncé que ce billet va porter l’image du président Abdelaziz Bouteflika, et un slogan « 5 DA pour un 5ème mandat ». Un message très clair de la part de cette importante institution financière du pays, qui se voulait d’être innovante et pousser le zèle du soutien au 5ème mandat à son paroxysme.

Le gouverneur de la Banque d’Algérie a indiqué par ailleurs que ce billet pourra servir notamment à faire des dons pour la campagne électorale et que tout citoyen qui fera don avec des billets de 5 DA verra s’attribuer une réduction d’impôts sur les revenus de 66% du montant donné.
Une seule question nous vient à l’esprit après l’annonce de cette info, y aura-t-il dans les années à venir une émission de billet de 10, voire 20 DA à l’effigie du président ? les paris sont lancés.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Le pétrole en hausse suite à un arrêt maladie du kiyass du PDG de Sonatrach

Publié

dans

Par

masseur

Le PDG de la compagnie nationale pétrolière Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, faisait un point de presse hier au siège de la compagnie, afin d’évoquer l’actualité du marché des énergies. Devant un parterre de journalistes venus en nombre, le patron de l’entreprise a commenté les données actuelles et évoqué sa perception de l’avenir des énergies en Algérie.

Une conférence de presse très attendue par les observateurs et les spécialistes puisqu’elle devait permettre de jeter un regard sur l’Algérie de demain dans ce domaine. Pendant la conférence qui se déroulait globalement dans un climat ordinaire, hormis l’incident de l’employée de la Sonatrach qui a dénoncé la corruption et les pressions qu’elle subit (nous y reviendrons), le PDG s’est laissé aller à quelques confidences en racontant une anecdote selon laquelle, son Kiyass (Masseur de hammam), lui a demandé des nouvelles de l’entreprise Exxon Mobil, lors de la dernière séance de hammam qu’il a eu. Le PDG a souhaité par là, raconter son amusante surprise de voir un simple masseur de hammam s’intéresser tant à l’actualité de l’énergie et des contrats de la Sonatrach avec ses partenaires. L’anecdote n’a pas manqué de faire rire dans la salle et a été relayée partout sur les réseaux sociaux.

Or, nous apprenons ce matin que les prix du pétrole ont enregistré une hausse significative sur les places boursières internationales. Cependant, le plus intrigant, c’est qu’aucun évènement majeur dans le monde n’est venu influencer les prix et provoquer leur hausse.
C’est pourquoi, nous nous sommes lancés dans une enquête rapide afin de déterminer les raisons de cette hausse soudaine et inexpliquée. Après quelques contacts avec des spécialistes de l’économie énergetique, nous avons appris, non sans grand étonnement, que la hausse des prix est due à une nouvelle qui est tombée très tôt ce matin : le kiyass (masseur) du PDG de la Sonatrach a fait une chute en glissant dans le hammam hier soir et s’est cassé un bras, ce qui lui a valu un arrêt de travail de 3 semaines.

Analyse des observateurs : si le kiyass est indisponible pour 3 semaines, le PDG de la Sonatrach ne pourra pas aller au Hammam. Et s’il ne va pas au Hammam, il va être stressé et sous pression, ce qui provoquera son irritabilité. Cette même irritabilité va le conduire à prendre de mauvaises décisions, voire à ne pas en prendre du tout. Le marché de production pétrolière en Algérie sera alors très fortement perturbé et la production risque de chuter. La demande va certainement augmenter et les stocks stratégiques pourraient s’en trouver affecter, d’où les craintes des marchés et la hausse des prix. Comme qui, le prix à la pompe, peut dépendre de la bonne santé d’un masseur de Hammam…

Lire la suite

Économie

Ould Kaddour crée la filiale Sauna-trach : SPA Hammam pour blanchiment d’argent sale

Publié

dans

Par

sauna

C’est une scène surréaliste qui, hélas, tend à devenir banale. Les dérapages des hauts fonctionnaires se poursuivent. Et c’est Abdelmoumen Ould Kaddour, Pdg de la plus grande entreprise d’Afrique qui a fait parler de sa bêtise hier soir. L’ancien condamné, gracié par Bouteflika le jour de son anniversaire, a évoqué hier lors d’une intervention publique et devant un parterre de journalistes et de chefs d’entreprises, une conversation plus ou moins intime qu’il a eue avec un employé du bain maure. Ce dernier aurait demandé des nouvelles d’Exxon Mobil, le géant pétrolier américain. Un pur mal-entendu puisque la derrière fois, Ould Kaddour avait entendu “wechrahi Total” quand son keyesse lui demandait entre deux jets d’eau et avec humour “wechrahi el tota, elle assure le forage ?” pendant sa séance de massage happy-ending” nous confie Samir, un autre keyesse.

Mais le dernier déplacement hydro-thérapeutique du président directeur général était pénétrant, sans vilain jeu de mots. En effet, Abdou vient d’annoncer sur le groupe facebook “kissa w’sriqa Dz”, la création d’une filiale de Sonatrach, spécialisée dans le lavage et le blanchiment d’argent sale généré par la société mère.

SPA Sauna-trach, société par frottements

Ould Kadour qui a appris à se confier à son masseur durant son séjour en prison, annonce que Sauna-trach sera inaugurée juste après le mois du Ramadan. “On compte investir 200 à 300 millions de dollars sur cinq ans. Tous les équipement et accessoires nécessaires seront importés de France. On recrutera prochainement plus de 2 000 keyesses moustachues, 500 masseurs tatoués et une dizaine d’adolescents, il y en aura pour tout le monde” assure D. Bendou, directeur des recherches et développement. Avant d’ajouter “Sonatrach restera notre société mère, sauna-trach sera donc une fille de p***. Elle aura pour missions de blanchir l’argent sale acquis de manière illégale via la corruption et les pots de vins afin de le réinvestir dans des activités légales. On reste fidèles à la firme. Elle lavera également l’honneur des haut corrompus et les aidera à se réhabiliter ” conclut-il.

Sonatrach, une énorme benne à ordure

La création de Spa Sauna-trach permettra-t-elle à la plus grande entreprise nationale d’éviter les ennuis judiciaire ? “C’est très dur ” Selon S.Alim, un juge prétendant être incorruptible “Sonatrach est une immense benne ordure. Laver toutes les affaires est impossible. On peut cacher les plus grosses d’entre elles où les grosses têtes sont impliqués, mais de là à éliminer tous les soupçons judiciaires, c’est juste pas possible. Chakib Khelil c’est pas un hammam qu’il lui faut pour en sortir propre mais une greffe cutanée intégrale” constate-t-il.

Lire la suite