bouteflika

Le portrait du président Abdelaziz Bouteflika a été évacué en urgence ce matin en direction de Paris, a-t-on appris d’une source sûre.
En effet, le portrait, parti de la résidence d’Etat de Zéralda, a été transporté dans un caisson médicalisé, spécialement conçu pour ce type de déplacement, et l’avion de la présidence a atterri ce matin aux alentours de 11h15 à l’aéroport du Bourget, où un véhicule aménagé pour les circonstances, l’a pris en charge, direction le célèbre atelier de restaurations des toiles du musée du Louvre.
D’après nos correspondants présents à Paris, une très forte escorte a été mobilisée pour assurer le cheminement sécurisé du portrait présidentiel jusqu’à Paris. L’ambassadeur algérien dans la capitale française était également présent.
En outre, d’après nos sources, le portrait du président de la République a rejoints les fameux ateliers de restauration après avoir subi des craquelures multiples dues, selon les spécialistes à son vieillissement très avéré. En effet, ce portrait dont l’estimation d’âge est d’environ 80 ans a, selon les spécialistes, subi beaucoup de manipulation et d’épreuves, même après avoir été déclaré comme étant très fragilisé.

Il avait d’ailleurs été hautement recommandé qu’il soit mis à l’abri, il y a plus de 10 ans de cela après le constat des premiers effets de vieillissement, sauf que les choses ne sont pas déroulées comme attendues et les conseils des spécialistes n’ont pas été suivis. Le portrait ayant continué a été exposé aux caméras et aux personnalités. La dernière apparition en date était celle où il recevait un hommage honorifique au congrès des maires d’Algérie ! « c’était la fois de trop, nous confie un spécialiste qui a gardé l’anonymat ».
Aujourd’hui, on ne sait pas vraiment combien de temps durera la restauration du portrait et si celui-ci reviendra en forme avec sa jeunesse d’antan. Tout un pays est accroché au travail qui va être mené par les restaurateurs d’œuvres du Louvre.
Et dire qu’avec les milliards que l’Algérie a dépensé en près de 20 ans de règne du portrait, on aurait pu construire le plus grand atelier de restauration des portraits au monde évitant ainsi à l’Algérie, une nouvelle honte à l’étranger.

1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…

Champs-Élysées : Saidani sort sa darbouka pour mettre l’ambiance à la manifestation des gilets jaunes

Décidément, les Gilets jaunes ne lâchent pas. Comme chaque samedi, des milliers…

Les conteneurs d’ordures saisis étaient de la matière première destinée à la production des articles d’Ennahar

Les services des douanes du port de Béjaïa ont opéré, cette semaine,…