Connectez vous

Actualités

Ecologie : Le gouvernement annonce le remplacement de la “chkara” par les sacs papier

Publié

dans

sac-papier

Dans le but de lutter contre la pollution, plusieurs grandes surfaces ont pris l’initiative, de limiter l’utilisation de sacs en plastique. Une action citoyenne qui survient pour palier l’indifférence totale du ministère de l’environnement. Ce dernier, ne s’est toujours pas s’exprimé sur le sujet, jugeant que le vrai problème dans le pays n’est pas le sac en plastique mais plutôt la “chkara”, grand sac dont la taille est indéfinie, utilisé notamment pour le transport de billets de banques destinés à la corruption, le blanchiment, et le détournement de fonds public “La Chkara traditionnelle constitue un véritable désastre écologique. Sa pratique est en croissance exponentielle depuis l’arrivée de Bouteflika en 99. On en trouve à tous les niveaux, ministère, fonction publique, entreprises, douanes, etc…” s’inquiète S. Abdekrim, écologiste.

La chkara papier

Suite au rapport du ministère de l’écologie le gouvernement a annoncé qu’il renonçait définitivement à l’utilisation de la “Chkara” traditionnelle. L’argent sale, blanchi ou détourné sera transporté dans des grands cartons plus volumineux et plus écologique “L’argent du peuple sera pillé en respectant l’environnement. On va fabriquer des cartons de palettes 800×1200 cm pour le transport de l’euro et du dollar et 1500×2200 cm pour l’acheminement du dinar. Avec la dévaluation de ce dernier, il nous faut des boites extrêmement grandes, une chkara en 2010 en vaut aujourd’hui 3 explique, A.Salmi, secrétaire général au ministère de l’environnement, avant de nous offrir un petit carton pour lui faire des louanges dans notre papier.

Protéger le climat de la corruption

Selon la dernière classification de Köppen BSk, l’Algérie ne possède qu’un seul climat : Celui de la corruption. Que ce soit au nord, ou au sud, le climat algérien ne change guère, ni en été ni en hiver. Il se caractérise par les émissions de pots de vins (5 fois plus destructrices que les émissions d’Ennahar Tv). Le gouvernement, plus écologique que jamais, espère donc protéger cette pratique afin de mieux préserver son biotope. “La chkara papier est biodégradable et même recyclable. Même pour le transport des fonds détournés, on pourra désormais faire appel à des groupes de transport comme DHL, avec les chakra version sac poubelle c’était moins écolo maiq on avait surtout l’air con” estime le directeur de l’agence de lutte contre la corruption.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualités

Des moutons de Kamel El-Bouchi, dopés à la cocaïne, en vente un peu partout

Publié

dans

Par

mouton-bouchi

A l’approche de l’aïd El Adha, le marché des ovins connaît une effervescence typique de cette période de l’année à l’occasion de cette importante fête religieuse. On voit ainsi pulluler dès dizaines de points de vente formels et surtout informels un peu partout dans le pays. Les pris, quant à eux, respecte une certaine tradition, pour le malheureux d’une bonne partie des citoyens.

Des prix prohibitifs malgré l’abondance du bétail

En dépit d’un nombre en nette hausse des têtes de bétail mises en vente cette année, et malgré les rappels à l’ordre du ministère de l’agriculture ainsi que celui du commerce, pour faire respecter un certain seuil de prix, les vendeurs, souvent non déclarés fixent de manière arbitraire leurs prix et les font atteindre des sommets prohibitifs à tel point que de nombreux citoyens ressortent bredouilles des points de vente en pestant contre ces vendeurs “tema3ine” qui ne cherchent qu’à faire du profit sur le dos des pauvres citoyens qui se retrouvent souvent obligés d’acheter une petite bête qui puisse satisfaire leur progéniture.
Cependant, cette année, l’on assiste à l’arrivée sur le marché du bétail d’une nouvelle “race” de moutons particulièrement bien constituée et dont la via de serait selon les vendeurs, d’un goût “extasiant”

Des moutons dopés à la coke ?

Nos reporters ont donc enquêté sur cette information et ont investi les marchés et autres points de vente parallèles pour vérifier l’exactitude de cette information. Après quelques tentatives et une infiltration digne des films hollywoodiens, nous avons réussi à ferrer un des vendeurs dont on a entendu dire qu’il disposait de cette nouvelle race bovine. Après l’avoir mis en confiance, en nous présentant comme de potentiels acheteurs de nombreuses bêtes, le vendeur en question a fini par lâcher quelques infos cruciales.
Il s’est ainsi avéré que les moutons en question avaient effectivement des caractéristiques particulières au niveau de leur chair du fait d’avoir été…dopés à la Cocaine. Oui, vous avez bien lu, de la Cocaine venue droit de Colombie ces derniers mois.
Creusant encore un peu plus la question, notre vendeur bavard nous a révélé que ces moutons appartiennent en vérité à Kamel El-Bouchi, le célèbre trafiquant de drogue qui vient d’être arrêté suite à la saisie de 701 kg de Cocaine récemment.
Ce chiffre serait en effet un tout petit nombre de ce que Kamel El-Bouchi trafiquait depuis des années. Une partie de cette substance était donc utilisée dans la nourriture donnée au bétail afin de stimuler ses hormones de croissance et d’étendre ses muscles, ce qui donnerait selon notre interlocuteur, une chair très tendre.

Ne soyons donc pas étonnés si, au lendemain de l’aid, on croise dans les rues des gens qui titubent en marchant ou qui parlent de manière très décontractée, à la jamaïcaine. Ce n’est que l’effet de la viande du “mouton colombien”.

Lire la suite

Actualités

El Mouradia sollicite le sculpteur de Ain El Fouara pour restaurer Bouteflika

Publié

dans

Par

sculpteur

Vandalisée en décembre dernier, la célèbre femme fontaine qui a fait fantasmer beaucoup de salafitichste du béton retrouve sa ville natale. Plus sexy qu’avant, la statue a émerveillé tous les passants ce matin “Elle a rajeunit, on remarque une fossette sur la joue droite, un grain de beauté sur la joue gauche, une poitrine généreuse dont les tétons sont pointus, et des longues cuisses en velours, elle est devenue irrésistible” commente un adolescent. Un travail minutieusement accompli par le sculpteur algérien Salim Bouziza, qui a mobilisé tout son génie pour restaurer un chef d’œuvre.

Un sculpteur présidentiel

Moqué après avoir tenté de remplacer le président par son portrait, le clan présidentiel opte pour une solution plus artistique afin de maintenir sa marionette à la tete du pays. En effet, Salim Bouziza annonce qu’il a été approché ce matin par le pouvoir afin de restaurer une autre statue, aussi vielle que celle de Ain Al Fouara mais beaucoup plus endommagée. Il s’agit du président de la république, sans chair, ni os. “J’ai été désigné par la mafia politique, je n’ai pas trop le choix, je me porte porte volontaire pour restaurer son excellence sérénissime, sans contrepartie financière. Je veux juste qu’on me laisse tranquille avec ma famille. Je suis conscient que la restauration de la statue présidentielle n’est pas une mince affaire, cet homme, vandalisé par plusieurs AVC est une épave. Ça sera un travail de longue haleine” prévoit Bouziza.

La réserve de plastique de l’Algérie épuisée ?

Désirant une statue en plastique pour faciliter ses déplacements durant la campagne présidentielle, Statuflika coûtera un bras à l’Algérie. On parle d’un épuisement des réserves algériennes en plastique. L’équipe du plasticien Bouziza a été chargée d’évaluer les dégâts et nous livre quelques détails. “On compte réaliser une dizaine de statues sur demande des proches du président. Ces derniers se sont dits prêt à mettre le paquet puisque ils payeront avec l’argent du peuple” explique le jeune plasticien. Avant de conclure avec humour “Bouteflika est un peu comme un fichier windows, même jeté à la corbeille (de l’histoire) on peut le restaurer”

Lire la suite