Connectez vous

Actualités

Le gouvernement promet d’améliorer la situation des médecins: la police utilisera des matraques en caoutchouc

Publié

dans

matraque

Après deux mois de grève, les médecins résidents n’ont toujours pas obtenu satisfaction, ces derniers qui avaient placé beaucoup d’espoir dans la réunion avec la commission intersectorielle, qui s’est finalement soldée par un cuisant échec. « Nous avons quitté la réunion en constatant l’absence du ministre de la Santé à la réunion, en déplacement à l’étranger malgré la crise actuelle. C’est la preuve qu’on ne prenne pas nos revendications au sérieux. La commission a fait des propositions sur le service civil éloignées de ce que nous avons demandé. Ils n’ont même pas fait l’effort de se rapprocher de nos revendications…” a déclaré un membre du collectif des médecins résidents.

Face à la menace des médecins résidents de ne plus assurer le service minimum, le ministère de la santé a décidé de porter ces revendications aux hautes autorités du pays. Sachant que ces problèmes ne seront pas résolus d’un coup de baguette magique, le gouvernement a décidé de céder du terrain, mais sur un autre aspect de la crise. En effet, les médecins résidents grévistes se sont plaints de la cruauté et de la violence qui caractérisent la police algérienne. C’est dans cette perspective que le gouvernement algérien a donné l’ordre à la police de lever le pied et de remplacer les matraques en bois par des matraques plus souples, en caoutchouc. Cela permettra de trouver le parfait équilibre entre des grévistes pacifistes qui craignent pour leur intégrité physique et des policiers qui sont obligés de faire ce pourquoi ils sont payés; matraquer.

Dans un élan de générosité, les autorités ont promis de ne plus utiliser les canons à crachats pour disperser les manifestants, en attendant de régler les vraies problèmes.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Renault Algérie lance sa limousine #MadeInBladi en collant 3 Symbols Dz

Publié

dans

Par

limousine dz

La campagne “Kheliha tasda” lancée il y a deux mois pour appeler au boycott des voitures algériennes ne semble pas affecter le constructeur franco-algérien Renault Dz.

En effet, le directeur de l’usine de Oued Tlilat vient d’annoncer le lancement prochain de la plus chère limousine du monde, appelée, la taille w’zine Dz. Elle sera présentée lors du prochain salon national de l’automobile, promet A. Dadine, directeur de la production chez Renault.

La voiture qui se coupe en 3

Renault Dz affirme sur son site internet qu’il s’agira de la limousine la plus chère de l’histoire de l’automobile. Elle coûtera 2500 fois son coût de production. Elle sera tout simplement composée de 3 Symbols Dz attachées par une colle puissante à base de Pattex et de cherbet de Qalb el louz “Nous avons réussi à fixer 3 Symbols en les reliant entre elles grâce un axe de pivotement par mesure de sécurité. Notre limousine ressemblera donc à un bus articulé, mais on s’en fout de l’esthétique puisque la carrosserie sera dotée de 3 moteurs soudés. Elle aura une capacité de tuer 15 personnes à la fois en cas d’accident grâce à ses 12 mètres de long. Ses sièges en haiydoura de mouton lui donneront l’aspect d’une vrai algérienne” souligne, le directeur marketing, Samir Iyad.

Une innovation pour contourner le boycott

Pour sa nouvelle voiture, Renault Dz a trouvé une astuce afin de stopper la campagne “khelliha tssada”. La limousine Dz sera déjà rouillée dès sa sortie de l’usine. Les métaux utilisés dans la fabrication (acier, aluminium, plomb) sont déjà oxydés “ça ne sert à rien d’appeler au boycott de notre limousine puisqu’elle est déjà rouillée. Nous visons une clientèle bête et friande des nouvelles arnaques. Khellouhoum tena7chalhom (laissez-les se faire arnaquer)” conclut le PDG de Renault Algérie, Bernard Sonilhac.

Lire la suite

Actualités

Ramadan 2018 : lancement officiel de la campagne “خليه يرقد”

Publié

dans

Par

dormir

Dans moins de deux jours, les Algériens et les musulmans de manière générale, vont entamer l’observation du jeûne au titre du mois sacré de Ramadan. En effet, selon les prévisions, celui-ci débutera le 16 ou le 17 mai prochains. Les préparatifs ont d’ores et déjà commencé depuis un bon moment. Ainsi, les commerçants ont déjà pour la majorité décidé de relever les prix des produits alimentaires (fruits, légumes, légumes secs, viandes,…etc) et les mécaniciens sont en train de finir la transformation de leur atelier en local consacré à la vente de zlabia, Quelb Ellouz et autres gourmandises sucrées qui reviennent en ce mois sacré.

De leur côté, les mosquées ont entamé leur préparatifs pour l’accueil des milliers de personnes qui vont affluer pour les prières, et notamment celle de Tarawih. Seulement voilà, depuis 2 jours aussi, une nouvelle campagne populaire a été lancée, presque de manière officielle. Elle fait suite à l’annonce des nouveaux horaires de travail officiels dans les administrations et les entreprises publiques (et parfois privées aussi), définies de 9h à 16h (7h à 14h dans le grand sud).

En effet, cette campagne qui fait écho à cette annonce des horaires, s’intitule « Khellih yer9oud » (laisse-le dormir), qui fait référence à celle à succès, lancée depuis 2 mois, pour boycotter les voitures chères en Algérie « Khelliha Tessdi » (laisse-la rouiller).
Cette nouvelle campagne dont l’origine est inconnue vise à appeler les citoyens à « foutre la paix » aux agents des administrations et aux employés de manière générale durant ce mois de ramadan, en les laissant se reposer un peu lors de longues siestes organisées sur les lieux de travail, et ce, après une dure année de labeur au service du citoyen.
Selon les éléments dont nous disposons, les mosquées votre être mises à contribution dans cette campagne, puisqu’elles sont appelées à ouvrir leurs portes en dehors des horaires de prières de la journée et d’allumer leurs climatiseurs afin de créer des conditions favorables au repos de nos pauvres agents des mairies, daïras,…etc.
Citoyens, citoyennes ! si vous n’avez pas encore réglé vos affaires administratives, il ne vous reste plus que deux jours. Passé ce délai, le pays sera en congé spécial et spirituel pendant 1 mois.

Lire la suite