En train de lire
Le gouvernement promet d’améliorer la situation des médecins: la police utilisera des matraques en caoutchouc

Le gouvernement promet d’améliorer la situation des médecins: la police utilisera des matraques en caoutchouc

Avatar

Après deux mois de grève, les médecins résidents n’ont toujours pas obtenu satisfaction, ces derniers qui avaient placé beaucoup d’espoir dans la réunion avec la commission intersectorielle, qui s’est finalement soldée par un cuisant échec. « Nous avons quitté la réunion en constatant l’absence du ministre de la Santé à la réunion, en déplacement à l’étranger malgré la crise actuelle. C’est la preuve qu’on ne prenne pas nos revendications au sérieux. La commission a fait des propositions sur le service civil éloignées de ce que nous avons demandé. Ils n’ont même pas fait l’effort de se rapprocher de nos revendications… » a déclaré un membre du collectif des médecins résidents.
Face à la menace des médecins résidents de ne plus assurer le service minimum, le ministère de la santé a décidé de porter ces revendications aux hautes autorités du pays. Sachant que ces problèmes ne seront pas résolus d’un coup de baguette magique, le gouvernement a décidé de céder du terrain, mais sur un autre aspect de la crise. En effet, les médecins résidents grévistes se sont plaints de la cruauté et de la violence qui caractérisent la police algérienne. C’est dans cette perspective que le gouvernement algérien a donné l’ordre à la police de lever le pied et de remplacer les matraques en bois par des matraques plus souples, en caoutchouc. Cela permettra de trouver le parfait équilibre entre des grévistes pacifistes qui craignent pour leur intégrité physique et des policiers qui sont obligés de faire ce pourquoi ils sont payés; matraquer.
Dans un élan de générosité, les autorités ont promis de ne plus utiliser les canons à crachats pour disperser les manifestants, en attendant de régler les vraies problèmes.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut