Connectez vous

Science

Expert en catastrophes naturelles, Bonatiro étudie le phénomène “Naima Salhi”

Publié

dans

naima-salhi

Le plus célèbre des scientifiques algériens, Loth Bonatiro, vient de lancer une étude sur le phénomène naturel Naima Salhi. Secondé par une équipe du centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), l’astronome qui a tout vu, tout vécu, pousse ses études jusqu’à l’épicentre de madame Salhi et décide de lever le voile sur la catastrophe la plus dévastatrice qui a frappé l’Algérie depuis le séisme d’El Asnam.

Pour connaître les effets délétères de Naima Salhi, Bonatiro et son équipe de chercheurs ont tenté de reproduire l’expérience en laboratoire sur des souris blanches. “Vous avez là dans cette cage des souris blanches. Le rat que vous voyez au fond, c’est Naima Salhi” nous explique Bonatiro en nous montrant un gros rat d’égout brun. L’expérience consiste à mettre en contact plusieurs fois dans la journée le rat et les souris blanche et d’observer l’influence du premier sur les seconds. “Le rat essaie automatiquement de convertir les souris blanche à son idéologie. L’idéologie du rat d’égout c’est comme les discours de Naima Salhi ça pue la merde” note à juste titre le chercheur.

Les résultats de l’expérience sont sans appel. Au bout d’un mois, la population de souris blanches a diminué de 90%. “Encore deux ou trois jours, et toutes les souris seront mortes” prévoit Bonatiro qui, apitoyé par le sort de ces petites créatures a décidé avec son équipe d’interrompre l’expérience. Plus de la moitié de la population de départ s’est donnée la mort par pendaison. “Les souris les plus vulnérables se sont pendues en se coinçant la tête entre les barreaux du plafond de la cage”. Les autres sont mortes intoxiquées en tentant de se nourrir exclusivement de leurs propres déjections conformément à la doctrine d’égout prôné par le rat. “Les souris restées vivantes se vautrent chaque jour un peu plus dans la débauche en participant à des orgies organisées par le gros rat. Elles souffrent toutes de maladies vénériennes et ne tarderont pas à rendre l’âme bientôt” prédit Bonatiro. Quant au rat, il a pris un kilo et demi de plus devenant ainsi encore plus “large” qu’il ne l’était au début.

Annonce
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Rezki Djerroudi

    février 28, 2018 à 5:33

    Cher el Manchar, de l’étude que lui a consacrée notre grand scientifique Loth Bonatiro, nous retenons un élément essentiel qui consiste à confirmer la descendance de la poupée très dégonflable du haut de son perchoir qu’est naima salhi n’est pas juste un ragot mais une réalité absolue. Ce que l’étude a omis par contre de rajouter c’est l’information boueuse parvenue à l’oreille du chat qui à défaut de ne pouvoir trouver quelque chose à mettre sous la dent se rapprochera de cette bête charnue et décide de lui faire la fête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Science

Le décalage horaire entre l’Algérie et les États-Unis ne serait pas 6 heures mais 6 siècles

Publié

dans

Par

decalage-horaire

C’est la dernière grande découverte de l’agence spatiale américaine, NASA. Une équipe de chercheurs spécialisés en astronomie vient de remettre les pendules à l’heure en apportant une modification surprenante sur le fuseau horaire universel : le décalage réel entre l’Algérie et les États-Unis est de six siècles. Une découverte qui contredit tous les postulats scientifiques affirmant depuis l’existence du fuseau horaire, qu’entre les Algériens et les Américains, il n y a que 6 heures de décalage horaire.

L’Algérie est en retard de plus 650 ans….

En effet, l’Algérie, cet immense pays de plus de 2 millions de km², vit en réalité au 15 ème siècle. Appelé “le pire monde”, cette région attend toujours d’être découverte et explorée. Selon le secrétaire de la NASA “Il serait inconcevable d’aligner l’Algérie et les États-Unis dans la même année, voire dans la même époque. Le nouveau monde découvert par Christophe colomb en 1492 a enchaîné les traversés du désert pour arriver à 2017. De la révolution industrielle à l’invention d’internet, les USA peuvent se permettre de fièrement mentionner la date d’aujourd’hui en se disant “Yes, we are in 2017”. Contrairement aux américains, les Algériens sont toujours au 15 ème siècle. Privés de président, d’état, de logements, d’internet, de McDonald’s, de concerts Hard Rock et plein d’autres commodités contemporaines, ils sont en réalité en 1417, précisément le 21 novembre 1417. Le porte parole de la NASA, James Haks, précise qu’il est extrêmement idiot de dire que l’Algérie devance les États-Unis de 6 heures. Si à l’heure actuelle, il est 13h 02 à Alger et 7h 02 à New York, il est impératif de joindre la date à l’heure et mentionner l’année 1417 afin de ne pas induire les citoyens moyens du monde en erreur.

Bonatiro conteste

En vacances, faute de catastrophes naturelles, Bonatiro, l’astronome dont l’unique utilité est de publier sur FB “allah yester zenzla” 2 min après chaque tremblement de terre, a contesté la validité des conclusions du dernier rapport de la Nasa. Il précise que l’Algérie est en retard de 6 siècles, 24 années, 15 heures et 36 minutes. Réglant sa montre sur Euro news, il reproche à la NASA des approximations flagrantes “aujourd’hui le 21/11/1417, il est 13 h 03 et non pas 02” s’offusque-t-il.

Lire la suite

Science

Ould Abbes “Einstein m’a volé mes travaux sur la relativité générale”

Publié

dans

ould-abbes-einstein

Djamel Ould Abbes ne recule devant rien. Dans une nouvelle sortie délirante, le secrétaire général du FLN accuse le célèbre physicien et prix Nobel Albert Einstein de lui avoir subtilisé ses travaux sur la relativité générale. Un hold-up scientifique et surtout imaginaire que le premier grabataire du FLN qualifie d’immoral.

De Leipzig à Berlin

Selon Ould Abbes, les faits remontent à l’été 1909. A l’époque, super Djamel est étudiant à l’université polytechnique de Berlin. Il prépare une thèse de fin d’étude sur l’électrodynamique des corps en mouvement. Le brillant étudiant partage sa chambre universitaire avec un certain Albert Einstein, un doctorant allemand assez louche qui du haut de ses 30 ans fait encore pipi au lit. Les deux locataires vivent en bonne intelligence : Djamel aide régulièrement Albert à faire ses devoirs, en échange Albert fait le ménage en prenant le soin de changer quotidiennement ses draps pour éviter que la chambre ne sente la pisse. La collocation semble fonctionner à merveille jusqu’à ce fameux week-end d’août 1909…

Pendant l’aid…

L’ancien camarade d’Angela Merkel, mais aussi d’Hitler et d’Einstein est revenu longuement sur cet épisode lors de son meeting à Tiaret. “Ma thèse était presque finalisée fin août 1909. Comme c’était bientôt l’aid je suis rentré en Algérie pour le passer avec ma famille” révèle-t-il, amer. C’est semble-t-il le moment choisi par Einstein pour dérober le travail de Ould Abbes laissé tel quel dans la chambre que les deux étudiants partageaient. “Albert a profité de mon absence pour voler ma thèse qui traînait sur mon bureau. Elle portait sur la relativité générale, il l’a prise sans changer une seule virgule” poursuit-il, avant de préciser qu’il ne restait que la constante cosmologique à introduire dans les équations et le travail était fini. Finalement, Albert Einstein se contentera du travail de Ould Abbes et publiera la thèse en l’état c’est-à-dire inachevée. Ce n’est qu’après la découverte de l’expansion de l’Univers par Edwin Hubble en 1929 qu’Einstein se rendra compte de sa bourde et introduit la constante cosmologique. Il déclarera alors que c’est “l’erreur la plus patente de sa vie”. Pipeau selon Ould Abbes qui estime que c’est la preuve qu’Einstein a bien pompé son travail.

Lire la suite