Ouyahia

“Pourquoi les harragas préfèrent-ils les embarcations de fortune au confort de la business class des avions ?” C’est la question posée par le premier ministre Ahmed Ouyahia lors d’une conférence de presse animée à l’issue du Conseil national de son parti. Une question brûlante à laquelle “personne n’a jamais osé s’attaquer” a estimé le premier ministre qui a tenu à donner son avis “éclairé” sur le sujet.

Ahmed Ouyahia ne comprend décidément pas les “choix douteux et de mauvais goût” de certains de ces compatriotes. Rappelant que le niveau de vie d’un Algérien est comparable à celui d’un Suisse (à condition que l’Algérien en question s’appelle Haddad, Khelil ou Ouyahia) le premier ministre a estimé que “rien ne justifiait qu’on parte en vacances à bord d’une felouque, pas même l’amour du risque”. “Nous avons la gratuité des soins, la gratuité de l’éducation, le plein emploi, nous ne manquons de rien ici au Club des Pins, pourquoi partir ailleurs ?” s’est interrogé le ministre à la moustache légendaire, “je comprends qu’on veuille partir en vacances” poursuit-il “mais pourquoi dans ce cas préférer une embarcation de fortune au confort de la business class ? Cela ne révèle-t-il pas finalement la muflerie et le goût irrépressible de cette engeance pour le suicide ?” conclut-il.

N’hésitant pas à faire appel à une sociologie de comptoir, le premier ministre a estimé que le harragas est par essence un individu qui manque de raffinement. Comment peut-il en être autrement, “alors que le harragas préfère s’entasser dans un F2 avec ses parents et ses 13 frères et soeurs, au lieu d’habiter une villa à Hydra, regarder le mouloudia d’Alger au stade 5 juillet au lieu d’assister au Concerto Brandebourgeois N°5 en Ré Majeur de Jean-Sébastien Bach à l’opéra d’Alger, ou encore partir en vacances en Espagne sur un radeau au lieu de s’envoler à bord d’un jet privé pour les Bahamas ?”. Finalement, pour Ouyahia le harragas c’est comme le yaourt ça ne devrait pas exister, c’est tant mieux qu’il crève.

2 comments
  1. C’est pourtant facile à comprendre : les bateaux pneumatiques partent à l’heure (ce qui ne préjuge pas de l’heure d’arrivée…) et les passeurs ne font pas grève !

  2. Tout d’abord, pour ce qui nous concerne l’on ne pourra jamais suspecter Monsieur Ahmed Ouyahia de vouloir devenir un harraga, loin s’en faut, mais il pourra à son aise vouloir penser qu’effectivement le monde qu’il s’imagine ne peut pas voyager autrement que par avion pour effectuer ses achats. A ce stade de la réflexion, nous ne pouvons qu’éclairer sa lanterne pour lui faire savoir que durant la traversée par mer le harraga, lui, il ne s’ennui pas Monsieur, il chante et à tu-tête pour se donner de l’énergie nécessaire pour la délivrance. Mancharemcent votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

You May Also Like

5 candidats qui pourraient battre Bouteflika en 2019

L’échéance présidentielle est pour bientôt, et contrairement à Bouteflika, elle avance à…

Eric Zemmour fait une tentative de suicide en découvrant qu’il est d’origine algérienne

Le polémiste très français, Eric Zemmour, a tenté de mettre fin à…

Le conseil constitutionnel propose d’annuler les présidentielles et publier les résultats demain matin

A quatre mois de l’élection présidentielle, les doutes subsistent. Ira-t-il vraiment ?…