Connectez vous

Culture

Algérie : Plusieurs statues demandent l’asile culturel en Europe

Publié

dans

facepalm-statue

Si vous rencontrez une statue qui parle, détrompez-vous, ce n’est pas un épisode d’Alice, c’est l’Algérie, ce pays des merveilles. Au lendemain de l’attaque au marteau et au burin qui a coûté les seins et le visage à l’emblématique statue Ain Al Fouara de Sétif, des centaines de statues représentant des femmes, des hommes, des enfants ou même des animaux ont manifesté ce matin devant le bureau de l’UNESCO d’Alger. Leurs revendications sont simples : quitter ce pays dans les plus brefs délais avant d’être détruites par le département sculpture et arts plastiques de Daech.

Les statues algériennes bientôt réfugiés culturels

Menée par Ain El Fouara qui a quitté Sétif tôt ce matin le temps de la manif, les statues et les statuettes accompagnées de quelques œuvres d’art ont manifesté seins nues, et ont fait entendre pour la premières fois leurs voix dans les rues d’Alger. dénonçant des attouchements, et des tentatives de viol, elles ont scandé “Roma wella ntouma ! statue, ça tue ? mes seins sont en béton, va chercher ailleurs des tétons!!” des messages bouleversants qui n’ont pas laissés l’UNESCO indifférente. Cette dernière a exprimé sa totale solidarité et promet son engagement pour le rapatriement en Europe de plusieurs statues menacées : ” Nous, gardiens de la culture et du patrimoine, nous devons répondre à cette barbarie culturelle par la plus grande fermeté. Ces statues algériennes appartiennent au patrimoine universel de l’humanité, elles sont été pour la plupart sculptées par des artistes européens, voilà pourquoi l’UNESCO se battra pour les rapatrier en Europe où elles seront en sécurité ” déclare M.Sagné, directeur du bureau de l’UNESCO
d’Alger.
Notre reporter trilingue, qui parle parfaitement l’arabe, le tamazight et la langue des statues, a pu approcher Ain Al Fouara. Meurtrie, la déesse des statues n’pas retenu ses larmes en racontant son histoire : “J’ai subi plus de 5550254888561 tentatives de viols depuis 1898. Hier, c’était le viol de trop, à 119 ans, je n’ai ni la force, ni le courage de me défendre. Quitter le pays, est le mieux pour moi”

“ça nous fait nichons, ni froid”

Interrogé sur l’incident de Sétif, Azzedine Mihoubi, a préféré ne pas répondre à nos questions qu’il qualifie de “bêtes et d’insignifiantes “…. “On s’en fout complètement, je suis à un poste ou je défends qu’un seul statut, celui de ministre” affirme-t-il et d’ajouter “Ain El Fouara, ça ne me fait nichons ni froid”

Annonce
3 comments

3 Comments

  1. Sanfarcio

    décembre 19, 2017 à 10:58

    Ah ! D’accord les statues ont un statut particulier : agressées ou bien manifestant, les policiers y sont indifférents, on devrait leur confier nos revendications !

  2. Nacéra Benseddik

    décembre 20, 2017 à 7:36

    Tragi-comique! Percutant si, hélas, El Manchar ne nous gratifiait, comme d’hab, d’aussi nombreuses fautes d’orthographe.

    • Samirmadrid

      décembre 24, 2017 à 9:35

      Nichons ni froid c est un jeu de mot ce n’est pas une faute. …j ai adoré l article. ..Bravo el manchar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Une télé japonaise produit un manga sur la vie de Kader Japoni

Publié

dans

Par

kader-japoni

Le japonais le plus célèbre d’Algérie sera bientôt honoré par la production d’une nouvelle série manga intitulée “Kadiro”. Écrite par Masashi Kishimoto à qui on doit la célèbre série Naruto, ce manga raconte l’histoire d’un japonais qui a quitté ses parents à l’age de 5 ans pour atterrir en Algérie, le pays du Rai, sa passion. La mini-série de 12 épisodes évoquera donc le parcours du roi du tebrah, de ses débuts jusqu’à sa consécration.

Un manga de type Seijin

Le manga qui sera diffusé sur la chaine généraliste Tv Tokyo portera l’étiquette “Seijin” (dessins animés réservés aux adultes + 18 ans) “dans un pays ou l’éducation des enfants est la priorité absolue, la vie d’un chanteur de cabaret reconverti dans la variété relève de obscénité voire de la pornographie. “Kadiro passera le samedi à minuit, heure où tous les enfants seront couchés. Kader même si on reconnait biologiquement sa japoneité, on reconnait cependant pas ses comportements, ses pensées et ses chansons. Son attitude est purement algérienne. Il sera diffusé pour mettre en garde les parents japonais contre les risques que peuvent courir leurs enfants en cas de décrochage scolaire et mauvaise fréquentation ” affirme Kishimoto, auteur du manga, avant d’ajouter “Si le Rai a fait de lui une icône en Algérie, ce n’est pas le cas dans son pays d’origine où il est loin d’être un héro national. Kadiro est la honte de la culture nippone, il est le symbole de l’échec scolaire, sa réussite est juste un hasard… bref, au pays des aveugles, les yeux bridés sont rois ” constate Kishimoto avec une auto-dérision insolante.

“Kima yqolek ça fé plizir”

Dans la foulée de cette annonce, notre reporter a pu approcher la vedette japonaise dans un cabaret algérois. Interrogé sur le fait d’être représenté au Japon, Kader japoni s’est dit très fier et heureux en utilisant son vocabulaire traditionnel ” kima yqollek ca fi plizir khoya laziz, je me sens très sa fi plizizir”. Le chanteur nous a révélé son intention d’évoquer cet hommage dans une chanson qui aura pour titre “Omri hbibek japonais derouh manga….nechrilek kimono w ndirou el yoga ”

Lire la suite

Culture

La position du député (assis, bras en l’air) intègre le Kamasutra 2018

Publié

dans

Par

parlement

A l’approche des fêtes de fin d’année, les maisons d’édition en profitent pour se détourner des grands classiques de la littérature en publiant des ouvrages “réchauffants” dont le contenu est plus ou moins osé.
C’est le cas de l’éditeur “Fion” qui vient de publier l’édition 2018 de son “Kamasutra, les meilleures positions”.
Apportant chaque année de nouvelles positions, Fion est au Kamasutra ce que Le Petit Larousse est au dictionnaire, un ouvrage innovateur et d’actualité. Pour cette année, le Kamasutra le plus vendu au monde, se renouvelle avec 10 nouvelles positions regorgeant d’idées et d’excitation, dont une inspirée de la vie politique algérienne.

Le député (algérien)

“Cette nouvelle position va pimenter vos soirées cet hiver ” promet Claude Fion. Le directeur d’édition ajoute qu’il s’est inspiré des députés algériens pendant le dernier vote de la loi de finances 2018 pour créer cette position “J’ai constaté une jouissance insolente sur le visage de ses députés. Levant les bras et assis sur des chaises, ils se sont laissés doublement pénétrés par le gouvernement et le patronat à la fois. On sentait l’orgasme, voire l’extase envahir la chambre basse. C’était un grand moment de fornication” témoigne Mr Fion. Ce dernier n’a pas perdu de temps et a créé la position appelée “le député algérien”.

Pour l’exécuter, il suffit de trouver une chaise stable sans accoudoirs sur laquelle votre partenaire peut s’asseoir confortablement. Vous vous asseyez sur lui, en lui demandant “approuve-tu le projet de loi du gouvernement” il lève systématiquement les bras et écarte les jambes. Il ne vous reste plus qu’à l’enfiler. Avec cette position, c’est vous qui menez les débats” explique Mr LaBite, directeur artistique. Une position simple qui ne demande aucune souplesse, la preuve, Tliba la pratique aisément depuis des années.

Le rapport pouvoir/député est il consenti ?

Selon un sexologue, le rapport entre le pouvoir et les députés algériens est consenti mais dépourvu d’amour et de sentiment. Une sorte de prostitution politique où le député est payé par le pouvoir qui glisse ses lois en force sans aucun lubrifiant “la différence entre un député et une prostituée, hormis le prix exorbitant demandé par le parlementaire (400 000 DA/mois), c’est que ce dernier n’écarte pas ses jambes, il lève les bras. La preuve, la seule différence entre des putes et députés, c’est l’accent” conclut, M.A.B sexologue à l’université d’Alger.

Lire la suite