Connectez vous

Technologie

Faraoun “S’il n’y avait pas eu internet, il n’y aurait jamais eu de coupures”

Publié

dans

imane-ferraoun

Interrogée sur le danger du fameux jeu en ligne “la baleine bleue”, la ministre de la communication et des coupures d’internet, a affiché ce matin son impuissance face aux risques que courent les enfants connectés. Mme Feraoun a estimé que les tragiques événements survenus suite à l’utilisation de ce jeu sont dus à la négligence des parents qui laissent leurs enfants surfer librement sur la toile : “Ne me pointez pas du doigt” menace-t-elle, en pointant du doigt les journalistes présents dans la salle. Avant d’ajouter “Si des enfants sont victimes aujourd’hui de ce type de jeux et des différents inconvénients des réseaux sociaux, c’est bien la faute aux parents primo, et secondo, c’est à cause de l’existence de ces même sites dangereux. Avez-vous entendu un fait par ailleurs dans les années 70, 80, 90…Vos parents avaient-ils pensé au suicide pour une autre raison que faire la queue à Souk El Fellah ou écouter une chanson de Rabah Deriassa. Bien sûr que non ! Facebook, instagram et ces applications sont les seules responsable de cette hécatombe. Et sur ce point, je n’ai pas de leçon à recevoir de personnes. Moi et Madame Benghebrit, nous veillerons toujours sur les coupures de ce fléau sociétal majeur, qui est le net, et nous continuerons dans cette optique avec plus de fermeté ” conclut-elle.

“Internet est la cause de ses coupures”

En plus de ses délires capillaires, Feraoun dont l’orgueil dépasse celui de Ramses 2, s’est violemment prise à la toile qu’elle qualifie de “satanique” et de “vaste réseau de cas sociaux”. Justifiant son incapacité à gérer le débit d’internet en Algérie, classé parmi les derniers en Afrique “je vous prie de réfléchir 2 secondes : Y aurait-il une coupure s’il n’y avait pas internet ? Évidemment, non. La seule cause de ces perturbations permanente n’est autre qu’internent. Une conclusion qui va accélérer notre projet de supprimer toute connexion réseaux à l’horizon 2020 . La communication a débuté avec des moyens rudimentaires plus sûrs et moins mortels. En juin 2020, après la coupure traditionnelle du bac, aucun foyer, ni entreprise, n’y auront accès. Alors, d’ici là, profitez-en “

Annonce
2 comments

2 Comments

  1. Sanfarcio

    décembre 18, 2017 à 1:22

    Un peu de respect ! Donnez à la Ministre son titre officiel et complet : ” ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication ainsi que des gens qui ne sourient jamais “

  2. Caranda

    décembre 21, 2017 à 2:16

    mdr super article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture

Panne générale de Spotify en Algérie après l’ajout des chansons de chikh Nano et Warda Charemanti

Publié

dans

spotify

Spotify, célèbre application de musique par streaming, avait annoncé en ce début de semaine le lancement officiel en Algérie.

Cette application musicale permet de choisir, d’écouter et de partager avec d’autres mélomanes nos morceaux préférés. Pour son lancement en Algérie, Spotify a mis a jour son interface en rajoutant la langue arabe et en intégrant des playslists adaptées selon le pays avec des artistes algériens tels que cheb Hasni, cheb Mami, Dahmane El Harrachi et bien d’autres.

Un bug géant de l’application dans toute l’Algérie

Quelque temps après l’intégration de cette playlist, Spotify a détecté un bug entraînant un crash immédiat de l’application, qui a duré quelques heures, et ce malgré le fait que Spotify a fait appel à tous ces ingénieurs pour régler la panne. Le directeur général de l’entreprise a eu l’idée de faire appel à un ingénieur algérien pour les aider à comprendre la panne qui est survenu uniquement dans ce pays. Il a suffi à l’ingénieur algérien, Hmida Zerdi, que quelques minutes pour déceler le virus.

Ce virus porte le nom de Warda Charlemanti et chikh Nano, car juste après l’ajout de leurs chansons, Spotify s’est fermé instantanément “Ce genre de musique est néfaste pour les applications intelligentes, leur programme les détecte comme un virus dangereux et dévastateur, il faut les supprimer de suite” a expliqué Hmida Zerdi au patron de Spotify.

Les deux artistes ont tenu à réagir via leurs pages officielles sur Facebook. Comme à son habitude Charlemanti a réagi d’une manière très habile “Bonjour mes zamis na3atikoum rendez-vous demain ce soir à partir de deux heures de l’après-midi sur Facebook, zkara f Spotify ouya3tih”. Chikh Nano de son côté a clashé Spotify dans un message très subtil “ chikh Nano ytiri 3la 3adyano”.

Lire la suite

Technologie

Pour liker une page facebook, les internautes devront désormais avoir l’autorisation d’Anis Rahmani

Publié

dans

facebook

Vous aimez bien le contenu proposé par une page facebook dont le nom commence par Amir et finit par DZ pour ne pas la citer et vous êtes pris par la furieuse envie de vous y abonner ? Ne commettez surtout pas cette erreur !! Vous risquez la prison, et un lynchage médiatique digne du 3e Reich. Car pour liker une page sur le réseau social il vous faut désormais l’autorisation expresse du directeur général du groupe de presse Ennahar, Anis Rahmani.

Des peines de prison

Il n’est plus possible d’aimer une page facebook sans l’accord préalable du patron d’Ennahar TV. Pour cela, une demande manuscrite en bonne et due forme doit être adressée par voie postale à Anis Rahmani, directeur d’Ennahar, sous-ministre de la propagande pour le 5e mandat et, depuis 3 jours, procureur général près de la cour d’Alger. Le destinataire, après examen des motifs qui président à votre demande, vous autorisera ou pas à liker la page en question. En général, la réponse est non, mais des dérogations peuvent toutefois être accordées pour des pages telles que “Chiyate et fier de l’être”, “صفحة أحرار الأفالان”, et “Ensemble pour que le président Bouteflika brigue un 8e mandat”. Les contrevenants aux dispositions de cette nouvelle procédure courent le risque de subir le même sort que Djamel Bouakaz, Fodil Dob et Abdou Semmar, voire même celui de Khashoggi, des ambassades algériennes, ce n’est pas ça qui manque. Vous êtes prévenus, dans tous les sens du terme. Après Naima Salhi qui se proclamait il y a quelques mois être “la mère des Algériens”, voici que Anis Rahmani se pose en grand frère ou plus exactement en big brother. On ne choisit malheureusement pas sa famille mais on peut aussi choisir de devenir orphelin, et pour cela, seule une autorisation d’arme suffit.

Lire la suite