Connectez vous

Monde

Jérusalem : Les dirigeants arabes se réunissent pour définir le texte du douâa contre Trump

Publié

dans

ligue-arabe

La rumeur était dans l’air depuis environ une semaine, et elle a fini par se confirmer hier : le Président américain, Donald Trump, a annoncé, lors d’une allocution télévisée, que les Etats-Unis d’Amérique reconnaissaient officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël, et qu’à ce titre, il allait transférer le siège de l’ambassade US vers cette ville sainte.

Depuis que la rumeur avait commencé à circuler, de nombreux avertissements émanaient de différentes personnalités du monde entier et de plusieurs pays qui mettaient en garde contre les conséquences fâcheuses d’une telle décision. Pour eux, cela mettrait clairement la région du Moyen-Orient sous la menace d’une forte déstabilisation pour une situation déjà fragile sur le plan sécuritaire. D. Trump n’en avait visiblement, rien à faire puisqu’il a décidé d’officialiser cette annonce. Immédiatement après, de très nombreuses réactions et une vague d’indignation ont traversé la sphère politique mondiale, puisque de nombreux pays ont condamné fermement cette décision unilatérale et dangereuse.

De leur côté, les pays arabes étaient très attendus par la communauté internationale qui guettait leur réaction, voire, leur riposte à cette ultime provocation qui constitue un affront pour eux. Et cette réaction ne s’est, en effet, pas faite attendre puisque quelques heures seulement après la fameuse annonce de Trump, la Ligue Arabe a diffusé un communiqué officiel dans lequel elle condamne « avec la plus grande vigueur cette nouvelle provocation venue des Etats-Unis…et a appelé tous les pays arabes à se réunir en Arabie Saoudite dans les 24h afin de décider d’une riposte commune, à la hauteur de l’affront subit. » Surpris par cette réaction quasi immédiate des pays arabes, les organes de presse du monde entier se sont interrogés sur ce que pourrait être cette riposte arabe inhabituellement demandée si vite. Certaines rumeurs ont même commencé à circuler sur la possibilité de la constitution d’une armée panarabe qui irait défendre les portes de Jérusalem, mais finalement, la nouvelle est tombée très tôt ce matin. L’ordre du jour va porter sur la définition d’un texte commun de Douâa sur Trump et les USA, qui sera lu par tous les imams des pays arabes lors de la prochaine prière du vendredi.
Selon le secrétariat général de la Ligue Arabe, un texte a déjà été préparé avec l’aide de plusieurs prédicateurs saoudiens notamment. Il devrait selon eux, faire trembler l’Amérique et promettent même que Trump ne passera pas Noël en tant que président des Etats-Unis…
Wow !! on en tremble déjà…

Annonce
3 comments

3 Comments

  1. Caranda

    décembre 24, 2017 à 2:25

    On ne doute pas du pouvoir de Dieu, par contre ces gens là…

  2. momo

    janvier 13, 2018 à 1:29

    trump persiste et signe il retranscrit son tweet sur du oapier toilette et l adresse a l UA

  3. Rezki Djerroudi

    février 28, 2018 à 4:58

    Cher manchar, vous me donnez encore l’opportunité d’émettre un avis qui risque de ne pas faire l’unanimité au niveau de la ligue arabe. en effet, si Ibn Khaldoun ne serait pas mort, vous comprendriez sa réaction quant à la tentative des Etats arabes de sceller une alliance pour contrer la délocalisation de l’ambassade américaine vers El Qods écharifa. Son propos serait de leur rappeler avec force et conviction sa fameuse citation revue et non corrigée sur ce qu’il avait écrit au sujet de la clause des arabes qui se sont mis d’accord une bonne fois pour toute pour ne plus jamais être d’accord. Quant à Donald Trump; il est au courant, lui, de ce qu’avait prédit cet érudit. Allez sans rancune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Monde

En désaccord avec le Royaume, la Mecque proclame son indépendance et devient un Etat à part entière

Publié

dans

Par

mecque

Le cumul des scandales depuis plusieurs mois en Arabie Saoudite a fini par exacerber les humeurs et fait littéralement déborder le vase de l’insupportable. L’affaire Jamal Khashoggy a probablement parachevé un long processus traduisant le ras-le-bol des populations et des politiques de ce Royaume, longtemps resté à l’abri de tous les conflits.
En effet, nous assistons depuis quelques mois à une série événements géopolitiques majeurs touchant l’Arabie Saoudite dans ses institutions et son fonctionnement. De la guerre déclarée au Yémen voisin à l’assassinat du journaliste Jamal khashoggy par les services secrets, en passant par la proximité alarmante avec Donald Trump, il ne se passe pas un jour sans que l’Arabie Saoudite ne soit à la une, notamment depuis la prise en main du pouvoir par le prince héritier Mohamed Bin Salmane, dont le père, le Roi Salmane, a décidé de se retirer progressivement des affaires du pays.

La Mecque et Médine proclament leur indépendance

Dans ce contexte extrêmement tendu, et face à la montée des protestations des chefs de tribus saoudiennes contre la famille royale pour essayer de rétablir l’ordre et de calmer les ardeurs du prince héritiers, les gouverneurs des deux plus emblématiques, à savoir La Macques et Médine, ont décidé, dans une démarche qui a surpris tout le monde, de se détacher du royaume et de prendre leur indépendance totale en devant des Etats à part entière, comme le Vatican.

Les gouverneurs des deux provinces saoudiennes ont organisé à cet effet une conférence de presse à laquelle, les médias du monde entier ont été conviés. Ils ont annoncé leur décision à cette occasion en expliquant leur choix. « Nous avons pris la décision, avec nos voisins de Médine, de nous unir et de nous détacher de ce Royaume qui ne nous apporte que honte et désolation depuis plusieurs années maintenant, ont-ils déclaré à la presse. Il est devenu urgent et indispensable de se détacher d’une famille royale qui n’a plus rien à donner à l’Islam. Bien au contraire, cette famille est en train de salir l’image de notre religion et nous ne pouvons plus tolérer cela. Les musulmans du monde entier vont finir par nous boycotter si nous continuons comme ça, ajoutent-ils ». Les deux provinces ont donc décidé de s’appeler « Royaume des Lieux Saints » et d’adopter un fonctionnement politique identique à celui du Vatican. Les autorités saoudiennes n’ont pour l’heure pas réagi.

Lire la suite

Monde

L’Arabie Saoudite signe un contrat d’armement de 110 milliards de dollars avec Bricorama

Publié

dans

bricorama

La chaîne française de grande distribution spécialisée dans le bricolage, Bricorama, a annoncé samedi des contrats de ventes d’armes d’une valeur de 110 milliards de dollars à l’Arabie saoudite. Une vente qui suscite beaucoup d’interrogations sur fond de scandale de l’affaire Khashoggi.

Le royaume des bricoleurs

On soupçonnait depuis le fiasco de l’affaire Khashoggi les Saouds de bricolage, c’est désormais confirmé. Le royaume wahabite vient de faire l’acquisition d’un nombre important de boites à outils chez Bricorama. Pince coupante, pince à dénuder, clés plates, clé à molette, tournevis testeur, tournevis américain, marteau de menuisier, niveau, mètre 5 m x 19 mm, cutter 18 mm + 5 lames, mini scie à métaux, le kit complet de l’ambassadeur version Al Saoud quoi. Les Saoudiens en ont acheté pour 110 milliards de dollars, dans le but manifeste d’équiper tous leurs consulats à travers le monde. “Ce kit qui sied autant à MacGyver qu’à Nadir Sedrati sera utilisé pour réparer les journalistes, poètes ou écrivains en panne d’inspiration” précisent les autorités saoudiennes.

La nouvelle de l’acquisition de cet arsenal d’apprenti boucher a jeté l’effroi dans les cercles intellectuels saoudiens. Ils craignent que la folie bricoleuse du prince héritier, Mohammed Ben Salmane, ne fasse de nouvelles victimes. MBS s’en est défendu publiquement en évoquant des travaux de rénovation dans la quasi totalité les ambassades saoudiennes. “Nous remettons nos représentations consulaires à neuf. Nous rabotons les sols, nous lambrissons les murs et nous ponçons les plafonds. Le sang ça part pas avec l’eau !!” a-t-il précisé à l’endroit des sceptiques, avant de conclure “les scies c’est pour couper court aux rumeurs qui me mettent en cause dans l’affaire Khashoggi. Tout le monde croit que je suis coupable. C’était le cas de Bricorama. Mais sachez que j’ai l’argent que vous fera changer d’avis”

Lire la suite