farouk-ksentini

Les jours passent et les affronts  publics essuyés par Ksentini se multiplient. Le dernier en date, le démenti officiel de la ville de Constantine quant à un hypothétique lien du sol que le patronyme de l’avocat laisserait augurer. La ville semble vouloir prendre ses distances avec maître Farouk, de plus en plus esseulé.

Des affabulations…

Constantine est sortie de son silence. La ville affirme n’avoir aucun lien avec maître Farouk Ksentini. Dans un communiqué rendu public par l’APS, l’ancienne capitale de la Numidie nie avoir donné un jour  naissance au président de la CNCPPDH ni ne l’avoir jamais accueilli en son sein. “L’anthroponymie, l’usage ainsi qu’une supposée parenté lexicale laisseraient entendre que la ville de Constantine serait la ville natale de Maître Farouk Ksentini, ou à tous le moins, une ville avec laquelle il aurait des liens. La ville de Constantine dément catégoriquement, autant l’authenticité des liens du sol que celle du sang qui lui sont accolés et considère qu’il s’agit là de pures affabulations” peut-on lire dans le communiqué.

Une énième humiliation

C’est la 4e fois en seulement 3 jours que Ksentini est désavoué publiquement. D’abord la présidence qui a formellement démenti la rencontre de l’avocat avec Bouteflika. Ensuite, les droits de l’homme qui dans une lettre ouverte ont révélé n’avoir jamais croisé le prétendu président de la Commission Nationale de Promotion et de la Protection des Droits de l’Homme. Aujourd’hui, le mythomane général du FLN, Djamel Ould Abbes est revenu à la charge en accusant publiquement Farouk Ksentini de mensonge dans un tweet où il prétend que “Bouteflika était avec lui samedi après-midi” pour leur séance quotidienne de footing, et que parant, le président n’a pas pu avoir rencontré Ksentini comme l’affirme ce dernier. Enfin, le désaveu de la ville de Constantine qui assure n’avoir aucun lien avec l’avocat.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…

Annaba : Tliba organise un iftar collectif pour lui-même

C’est une belle initiative pour la lutte contre la famine dont souffre…