Connectez vous
bannière

Politique

Elections locales : Les Algériens prêts à voter pour choisir la plus drôle affiche

Publié

dans

affiche

En Algérie quand les élections sonnent, la campagne déconne. Comme pour chaque élection, la campagne électorale est une occasion pour les algériens de se détendre les zygomatiques. Un RDV politico-humoristique qui leur permet de s’éclater de rire dans un temps de crise. Depuis dimanche dernier, les affiches clownesques se multiplient : Des vrais cons assis sur un faucon, des militants RND allumant une bougie carambar, un islamiste affirmant n’avoir jamais quitté la mosquée même pas pour aller faire ses besoins et j’en passe…Ce n’est plus une campagne électorale, c’est le festival national du rire.

Les Algériens prêts à voter pour l’humour !

Si le gouvernement continue son harcèlement en appelant les Algériens à voter sans leur consentement, les citoyens de plus en plus conscients du cirque électoral décrochent déjà et refusent d’élire des candidats sans programmes, ni morale dont le seul but est de vider la caisse communale plus vite que leurs prédécesseurs. Nonobstant, une bonne Partie des citoyens se dit prête à choisir la plus drôle affiche électorale. En effet, Selon un sondage publié ce matin dans le journal El Manchar, près de 8 citoyens sur 10 font part d’une certaine ferveur pour l’aspect comique des élections. La quasi-totalité des sondés répond : « On pourrait aller voter si c’est pour choisir la plus drôles affiche, la plus burlesque et la plus conne. De toute façon les élections ne servent à rien en Algérie, alors autant élire les meilleurs clowns, ce serait rigolo »

La campagne électorale diffusée en prime sur L’ENTV

La télévision nationale semble avoir compris le message et décide de diffuser les affiches et discours des candidats des différents partis politiques dans une émission comique, visant à découvrir les futurs élus de l’humour algérien. Le vote se fera par SMS : Si vous voulez élire le candidat RND tapez 1, si c’est le candidat El Moustaqbal tapez 2, et si c’est le candidat du FLN d’Amar Saidani tapez Rachid Nekkaz.

Annonce
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Enseignant universitaire

    novembre 6, 2017 à 10:31

    C’est ça pour moi. Hier, j’étais entrain d’écouter les programmes des candidats sur l’ENTV. Ma femme me demandait : depuis quand tu t’intéresses aux élections ? J’ai répondu : ces discours me font tellement rire. J’attends ce moment pour rigoler. C’est tellement drôle que je ne m’intéresse plus aux blagues de Fellag.
    Ce pouvoirs est à l’image du peuple.
    Merci En Manchar pour vos blagues. Je vous lis quotidiennement depuis la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Politique

Naima Salhi “Je suis la Kolinda Grabar-Kitarović algérienne, version halal”

Publié

dans

kolinda

C’est la sortie de trop pour Naima Salhi. La présidente du parti de l’équité et de la proclamation a estimé sur sa page facebook être l’émule islamique de Kolinda Grabar-Kitarović, l’emblématique présidente croate. “Je suis la Kolinda algérienne. Je suis même mieux puisque je musulmane. Ma beaux cheveux blonds je les garde cachés sous mon voile pour ne pas provoquer la fitna” a-t-elle écrit, non sans outrecuidance, et de conclure “حجابي سر سعادتي “.

La Kolinda du pauvre

La déclaration de la “mère des Algériens” comme elle aime à se définir n’a pas tardé à déclencher les railleries des internautes. Sur sa page facebook, Naima Salhi a essuyé les critiques acerbes et moqueuses de ses followers qui ne semblaient pas partager son avis. “Oui Kolinda… En moins belle, moins intelligente et en plus large” s’est empressé de commenter un abonné. Un autre lui annonce qu’il lui a déjà trouvé un nom à consonance croate et lui propose “Naima Salhi Maa Bal3iić ?” (Naima Salhi tu veux pas la fermer ?). “Version halal ? Version discount oui!!” s’étonne un troisième. Malgré les réactions négatives des ses “fans”, Naima Salhi s’est engagée à publier une photo d’elle, en hijab, avec une mèche blonde qui dépasse pour prouver à ses détracteurs sa ressemblance capillaire avec la présidente croate.  Oubliez Vahid Halilhodzić,  voilà qui va pousser les joueurs de l’équipe à national à gagner tous leurs matchs à l’avenir pour ne pas avoir à subir un jour le supplice d’être consolés par Naima Salhi.

Lire la suite

Politique

Ould Abbes affirme avoir servi pendant la guerre des étoiles

Publié

dans

Par

ould-abbes

Et si Djamel Ould Abbes était un personnage de fiction ? Une hypothèse fortement étayée par les déclarations délirantes du secrétaire général du FLN. Ce dernier a affirmé ce matin lors de la présentation de la maternelle d’été du premier parti d’Algérie qu’il aurait servi pendant la guerre des étoiles dans plusieurs épisodes. Une participation héroïque venant étoffer son riche et glorieux passé d’ancien combattant. Notre héro national a en effet combattu dans : la guerre d’Algérie, les deux guerres mondiales, la guerre de cent ans, la bataille de Badr, et la conquête d’Al Qods aux cotés de Saladin, Star Wars vient donc compléter sa longue et non moins délirantes liste d’exploits guerriers.

Star Wars, épisode 0 : l’homme sans cervelle

Ould Abbes réaffirme avoir été le “héro” de Star Wars et regrette avoir été éclipsé par le sucés médiatique démesuré de Georges Lucas “J’ai participé à la guerre des étoiles avant même la trilogie parue en 1977. On m’a envoyé sur le front en tant que médecin, ma polyvalence m’avait permis de porter les armes en dehors des heures de mon service médical. Je guérissais les soldats que moi je blessais quelques heures avant, c’est étrange mais j’y trouvai un immense plaisir” a-t-il déclaré, sous les éclats de rire des journalistes. Avant d’ajouter “Je suis l’auteur d’une scène mythique qui restera à jamais gravé dans les champs de bataille, pendant que je soignais les soldats de Star Wars, Dark Vador ne me faisait pas confiance en me prenant pour un charlatan. Je me suis doucement approché de lui et je lui ai murmuré à l’oreille ‘je suis ton médecin’. Le lendemain il m’a plagié dans une scène avec Luke où il lui dit avec sa voix rauque et essoufflée qu’il est son père. Nwekel 3liih rebbi” conclut-il, dépité.

Lire la suite