Connectez vous
Application El Manchar

El Manchar

Élections locales : Plusieurs présidents d’APC renoncent à se représenter car il n’ y a plus d’argent à détourner

élections

Actualités

Élections locales : Plusieurs présidents d’APC renoncent à se représenter car il n’ y a plus d’argent à détourner

L’argent est le nerf de la guerre. Il est celui de la politique aussi. Les prochaines élections locales prévues 23 novembre se dérouleront sans les présidents d’APC sortants. En effet, par ce temps de crise, les caisses communales étant aussi vides que la cervelle d’un militant FLN ou le CV d’un candidat RND, plusieurs élus ont fait part de leur intention de ne pas se représenter.

ça sera sans nous

Le gouvernement à sec, n’a pas encore versé les budgets et ne compte pas le faire d’ailleurs. Une situation inédite où les maires, qui se goinfraient d’argent public, de subventions, et d’aides sociales, se voient contraints de vivre avec leurs propres salaires de 150 000 DA/mois. Une catastrophe pour la plupart d’entre eux qui refusent de se représenter car ils ne pourront plus exercer pleinement leurs ‘prérogatives’ : ” Je ne vois pas ce je pourrai faire ici maintenant qu’il n’y a plus d’argent. Je suis resté 10 ans maire, cela m’a permis de dérober plus de 100 milliards de centimes, mais c’est la dèche à présent, oualou! Vous voulez quoi que je me maintienne dans mon poste pour servir les citoyens, quelle blague !” déclare K. Boukhraba, maire de Ben Aknoun, qui a laissé dans la caisse communal un trou aussi énorme que celui de l’autoroute S.

Les administrés exultent

Il faut dire que cette désertion massive a fait des heureux parmi les administrés. Comme Samir, un jeune chômeur de 23 ans qui estime que la défection des présidents d’APC sortants épargne aux Algériens “l’éprouvant cirque de la campagne électorale”. “Plus de slogan idiots, ni d’affiches à la con, ni de discours truffés de mensonges qui viennent à 20 h nous plomber nos soirées” lâche-t-il, exaspéré. Salima, enseignante au lycée, n’en pense pas moins : “j’espère qu’ils renonceront tous, qu’il partent à 5000 km de l’Algérie et qu’on ne voit plus leurs sales gueules” maugrée-t-elle, visiblement remontée.

Mourra bien qui rira le dernier !

Cliquez pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

En haut