medelci

De plus en plus de voix se sont élevées ces derniers jours pour réclamer l’invocation de l’article 102 de la Constitution face à l’absence pesante du Président Bouteflika due à son incapacité à diriger le pays à cause de ses problèmes de santé invalidants. Des militants ont même fait l’objet d’une arrestation accompagnée de violences pour avoir osé enfiler un t-shirt sur lequel est mentionné l’article 102.
Le fameux article prévoit en effet la démission du Président de la République en cas d’impossibilité totale d’exercer ses fonctions pour cause « de maladie grave et durable », et c’est le Conseil Constitutionnel qui est chargé de l’application de cet article.

Le Conseil Constitutionnel sort de son silence

Devant la grogne populaire et la multiplication de statuts et photos de profils Facebook très menaçants, le Conseil Constitutionnel -qui est rappelons le totalement intègre, transparent et indépendant- s’est prononcé application de l’article 102: « Le Conseil Constitutionnel s’est réuni afin de décider si oui non l’article 102 doit être appliqué. Après avoir papoté une heure, nous en avons conclu que la populace n’avait rien compris à la Constitution (pour changer lol) et que ces revendications étaient incompréhensibles, parce que le Président de la République est clairement en très bonne santé: Saïd Bouteflika est en effet en pleine possession de ses facultés physiques et mentales, et peut donc continuer à diriger la nation droit dans le mur en toute légitimité ».

Le Conseil Constitutionnel a indiqué avoir « quand même soumis Saïd Bouteflika à des examens médicaux menés par l’éminent docteur Belahmer, qui a pris sa taille, son poids, son poul, a vérifié s’il n’était pas touché par le s’houe ou possédé par un djinn, et a procédé à une auscultation complète. Juste pour vérifier, parce qu’on ne fait pas les choses à moitié, et qu’on écoute le peuple Algérien. »

La polémique semble donc être clôturée, le (vrai) Président Bouteflika étant en pleine possession de ses moyens. Une rumeur commence d’ailleurs à se propager, selon laquelle il va supprimer l’article 102 considéré insultant pour la personne du Président, étant donné le fait qu’il sous-entend que ce dernier est un vulgaire mortel.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

La fille cachée de Louisa Hanoun et de Ali Belhadj devenue ministre aujoud'hui

C’est une histoire tellement farfelue que si quelqu’un l’aurait conté il y…

Qui est Ali Ghediri, le candidat à l’élection présidentielle ?

Wellah même nous on ne le connaît pas.

5 candidats qui pourraient battre Bouteflika en 2019

L’échéance présidentielle est pour bientôt, et contrairement à Bouteflika, elle avance à…