Connectez vous

Politique

“L’article 102 ? Pourquoi faire ? Saïd Bouteflika est en très bonne santé”

Publié

dans

medelci

De plus en plus de voix se sont élevées ces derniers jours pour réclamer l’invocation de l’article 102 de la Constitution face à l’absence pesante du Président Bouteflika due à son incapacité à diriger le pays à cause de ses problèmes de santé invalidants. Des militants ont même fait l’objet d’une arrestation accompagnée de violences pour avoir osé enfiler un t-shirt sur lequel est mentionné l’article 102.
Le fameux article prévoit en effet la démission du Président de la République en cas d’impossibilité totale d’exercer ses fonctions pour cause « de maladie grave et durable », et c’est le Conseil Constitutionnel qui est chargé de l’application de cet article.

Le Conseil Constitutionnel sort de son silence

Devant la grogne populaire et la multiplication de statuts et photos de profils Facebook très menaçants, le Conseil Constitutionnel -qui est rappelons le totalement intègre, transparent et indépendant- s’est prononcé application de l’article 102: « Le Conseil Constitutionnel s’est réuni afin de décider si oui non l’article 102 doit être appliqué. Après avoir papoté une heure, nous en avons conclu que la populace n’avait rien compris à la Constitution (pour changer lol) et que ces revendications étaient incompréhensibles, parce que le Président de la République est clairement en très bonne santé: Saïd Bouteflika est en effet en pleine possession de ses facultés physiques et mentales, et peut donc continuer à diriger la nation droit dans le mur en toute légitimité ».

Le Conseil Constitutionnel a indiqué avoir « quand même soumis Saïd Bouteflika à des examens médicaux menés par l’éminent docteur Belahmer, qui a pris sa taille, son poids, son poul, a vérifié s’il n’était pas touché par le s’houe ou possédé par un djinn, et a procédé à une auscultation complète. Juste pour vérifier, parce qu’on ne fait pas les choses à moitié, et qu’on écoute le peuple Algérien. »

La polémique semble donc être clôturée, le (vrai) Président Bouteflika étant en pleine possession de ses moyens. Une rumeur commence d’ailleurs à se propager, selon laquelle il va supprimer l’article 102 considéré insultant pour la personne du Président, étant donné le fait qu’il sous-entend que ce dernier est un vulgaire mortel.

Annonce
3 comments

3 Comments

  1. thirga

    septembre 8, 2017 à 6:44

    On savait que Merdelci ne fait pas partie des intelligents surtout devant les juges de Blida, de là à devenir medecin pour épater les journalistes c’est fortiche !

  2. Le rescape

    septembre 9, 2017 à 7:36

    Le ridicule ne tue pas dit-on. Les
    Tout les bouffeurs du râteliers vont commencer à pisser leurs paroles nauséabondes avec lesquelles ils croient tromper les algériens et algériennes. Le zombie n’est pas en capacité de gouverner alors Barack !! Quand à son frère personne ne l’a élu pour gouverner alors du vent. Place aux élections pour de nouvelles forces algérienne et dehors tous ceux qui bouffent à tout les râteliers.

  3. Daktatildik

    septembre 13, 2017 à 9:31

    Plus mauvais article que j’ai lu sur el menchar. Humour 0 . Ecriture 0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Elections locales : Les Algériens prêts à voter pour choisir la plus drôle affiche

Publié

dans

Par

affiche

En Algérie quand les élections sonnent, la campagne déconne. Comme pour chaque élection, la campagne électorale est une occasion pour les algériens de se détendre les zygomatiques. Un RDV politico-humoristique qui leur permet de s’éclater de rire dans un temps de crise. Depuis dimanche dernier, les affiches clownesques se multiplient : Des vrais cons assis sur un faucon, des militants RND allumant une bougie carambar, un islamiste affirmant n’avoir jamais quitté la mosquée même pas pour aller faire ses besoins et j’en passe…Ce n’est plus une campagne électorale, c’est le festival national du rire.

Les Algériens prêts à voter pour l’humour !

Si le gouvernement continue son harcèlement en appelant les Algériens à voter sans leur consentement, les citoyens de plus en plus conscients du cirque électoral décrochent déjà et refusent d’élire des candidats sans programmes, ni morale dont le seul but est de vider la caisse communale plus vite que leurs prédécesseurs. Nonobstant, une bonne Partie des citoyens se dit prête à choisir la plus drôle affiche électorale. En effet, Selon un sondage publié ce matin dans le journal El Manchar, près de 8 citoyens sur 10 font part d’une certaine ferveur pour l’aspect comique des élections. La quasi-totalité des sondés répond : « On pourrait aller voter si c’est pour choisir la plus drôles affiche, la plus burlesque et la plus conne. De toute façon les élections ne servent à rien en Algérie, alors autant élire les meilleurs clowns, ce serait rigolo »

La campagne électorale diffusée en prime sur L’ENTV

La télévision nationale semble avoir compris le message et décide de diffuser les affiches et discours des candidats des différents partis politiques dans une émission comique, visant à découvrir les futurs élus de l’humour algérien. Le vote se fera par SMS : Si vous voulez élire le candidat RND tapez 1, si c’est le candidat El Moustaqbal tapez 2, et si c’est le candidat du FLN d’Amar Saidani tapez Rachid Nekkaz.

Lire la suite

Politique

En réponse à l’article 102, Bouteflika introduit l’article 405 : jamais 4 sans 5

Publié

dans

Par

boutef

Il est toujours le patron, il est chez lui et il veut le faire entendre. Bouteflika viole la constitution pour la énième fois en ajoutant un nouvel article, le (jamais) 405. Cet article, comme son nom l’indique, stipule qu’un président ayant cumulé 4 mandats doit obligatoirement enchaîner avec un 5e. Selon le premier ministre Ahmed Ouyahia “ce nouvel amendement est une réponse forte” aux citoyens irresponsables qui appellent à l’application de l’article 102. Bouteflika n’est pas malade, il est juste mort. Lui demander de partir est inconcevable. Plutôt voir les Algériens s’empiffrer de yaourt” s’est offusqué le premier ministre sur twitter.

Ould Abbas applaudit

De son coté, le secrétaire général du FLN a applaudi la démarche du président de la république. Ould Abbas a affirmé qu’il soutenait l’idée d’un 5e mandant d’autant plus que “l’état de santé de Bouteflika s’améliore de jour en jour”. Bientôt il marchera, a réitéré docteur Ould Abbas qui a étudié -rappelons-le- la médecine dans la même université que Dr Zaibet à Genève.

Lire la suite