Connectez vous

Monde

Fervent supporter du Real, il refuse d’écrire sur son mur facebook #JeSuisBarcelone

Publié

dans

real madrid

Le bon sens est la chose la mieux partagée du monde disait Descartes. Il en est peut-être de même pour la connerie. Du moins, parmi les fanatiques qu’il soient religieux, footeux ou autres. Nous en avons la preuve macabre avec l’attentat commis hier à Barcelone pour les premiers. Quant aux seconds, bien qu’ils arrivent à maîtriser leurs envies meurtrières, il n’en demeure pas moins qu’ils peuvent se montrer parfois très cons. L’histoire de ce jeune homme de 33 ans qui a refusé de s’associer au hashtag #JeSuisBarcelone, parce que son club favori est le Real Madrid.

F.M est un fervent supporter du Real Madrid. Un aficionado del Real comme il dit en prenant l’accent espagnol. Il regarde tous les matchs du club madrilène depuis l’âge de 10 ans, il est heureux quand le Real gagne, et il déprime quand le Real perd. Il ne vit que pour son club, “le meilleur du monde” comme il se plait à le définir. “Comme d’autres sont capables de se sacrifier pour leur religion. Moi je peux mourir pour le Real. Ma religion c’est le Real, mon Dieu c’est Zidane, mon prophète est Ronaldo” s’extasie-t-il dans la Peña, le bar des supporters merengues, où nous l’avons rencontré. La rivalité historique entre le FC Barcelone et le Real dépasse le cadre sportif, selon lui. “Je déteste le Barça moi. Je peux pas blairer ses supporters” fait-il observer, avant d’ajouter “mais nous leur avons mis une branlée mercredi au match de la supercoupe. J’étais aux anges”. Le lendemain de cette rencontre, un attentat est perpétré dans la capitale catalane suscitant une vague de solidarité dans toute l’Espagne. Le hashtag #JeSuisBarcelone s’est vite retrouvé dans les Trends Topics. Mais F.M a bien du mal à ressentir de la compassion envers des barcelonais, ses ennemis de toujours. “Attention, je ne cautionne pas l’attentat. Je sais que la majorité des victimes sont des touristes, ça me réjouit pas. Quoique le lendemain de la défaite du Real contre le Barça 5-0 j’aurais aimé voir une voiture débouler sur les catalans en liesse.. Mais écrire #JeSuisBarcelone, ça jamais!! On a le droit d’être contre le terrorisme sans être “barcelone pour autant” conclut-il.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Al Qods : Après avoir vu les réactions négatives sur les réseaux sociaux, Trump se rétracte

Publié

dans

trump

En reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, Donald Trump a provoqué une vague de réprobation sur les réseaux sociaux. Partagés entre colère et indignation, les internautes n’ont pas mâché leurs mots pour dénoncer la décision américaine en faisant le pari de faire plier le président américain. Pari gagné, puisque Trump est revenu sur sa décision ce matin après avoir lu les réactions négatives suscitée par sa décision.

“Je m’excuse d’avoir été méchant”

C’est une première historique. Les réseaux sociaux ont eu raison de la réalité en faisant fléchir la position du président américain sur le statut de Jérusalem. Les commentaires réprobateurs, les filtres sur les photos de profils, les dislikes sur facebook et les unfollow sur twitter ont eu leur effet sur Donald Trump, connu pour être un utilisateur invétéré des réseaux sociaux. Très tôt ce matin, le président américain, effrayé par la chute vertigineuse du nombre de ses followers, a fait savoir par un tweet qu’il revenait sur sa décision qu’il a qualifié “d’irréfléchie”. “je m’excuse d’avoir été méchant avec les musulmans en général et les Palestiniens en particulier” a-t-il ajouté en ponctuant son tweet d’un mignon <3.

On est bon les gars !

Les internautes ne comptent pas en rester là. Grisés par cette première victoire, ils décident de poursuivre le combat sur les réseaux sociaux. “Nous avons gagné !!” commente Mohamed sur facebook, visiblement heureux d’avoir contribué à faire plier la première puissance mondiale en appliquant sur sa photo de profil un filtre “free Palestine”. La liesse est palpable aussi sur twitter où de nombreux internautes ont célébré cette rétractation historique avec le hashtag #AlQodsForever. “Nous avons remporté notre première bataille, encore quelques dislikes et nous libéreront définitivement la Palestine” écrit Sana qui semble donner à ses compagnons de guerre le nouveau mot d’ordre.

Lire la suite

Monde

Trump reconnaît Sodome et Gomorrhe comme capitales de la communauté LGBT

Publié

dans

trump

48h après avoir reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël, le président américain pousse un peu plus son délire en reconnaissant les villes bibliques de Sodome et Gomorrhe comme capitales de la communauté LGBT. Par cette déclaration, Trump se déclare en faveur de l’établissement à Sodome et Gomorrhe d’un foyer national homosexuel.

Déclaration de Trump

L’histoire est un éternel recommencement. Dans une série de tweets qui reprennent les accents de la déclaration de Balfour de 1917, le président américain a fait part de sa volonté d’aider la communauté LGBT à construire un état sur la terre de Sodome et Gomorrhe, conformément aux récits bibliques. Trump a motivé sa décision par les violences subies par la communauté homosexuelle, victime d’homophobie, partout dans le monde. Trump va même plus loin en reconnaissant d’ores et déjà les deux villes comme capitales de la communauté.

“Les Etats-unis d’Amérique envisagent favorablement l’établissement à Sodome et Gomorrhe d’un Foyer national pour les homosexuels et emploieront tous leurs efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif. Je reconnais solennellement les villes sus-citées comme capitales de ce nouvel état à constuire. Je vous serais obligé de porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération LGBT.”  fait savoir le président américain sur twitter.

La communauté LGBT rejette l’offre

L’Association internationale lesbienne et gay (ILGA) a décliné, par la voix de son secrétaire général, l’offre du président américain. “C’est bien gentil d’avoir pensé à nous, mais l’ILGA et la communauté LGBT dans son ensemble ne sauraient s’associer cette démarche qui s’apparente par bien des aspects au colonialisme”. L’ILGA rappelle à Trump que Sodome et Gomorrhe sont avant tout des villes bibliques et qu’il serait irresponsable, voire, dément de vouloir assigner la cartographie du monde aux récits religieux. “Il doit certainement y avoir dans Sodome et Gomorrhe (que les hypothèses des uns et des autres situent quelque part dans l’actuelle Jordanie) des gens. ça s’appelle en l’occurrence les Jordaniens. Désolé, mais nous ne pouvons pas voler la terre des autres. Nous ne sommes pas des sionistes”

Lire la suite