Connectez vous
bannière

Politique

Tebboune désavoué, Saïd rassure : “Je gère très bien tout seul”

Publié

dans

said-bouteflika

Contrairement au Titanic où le capitaine sombre avec son navire, l’Algérie est un navire qui sombre avec son capitaine. Les dernières rivalités internes opposant Tebboune à Haddad ont marqué l’opinion publique. Des rires de la honte au cimetière El Alia à la dernière déclaration du président Bouteflika désavouant la démarche de Tebboune, la politique en Algérie ressemble de plus en plus à une arlésienne.

Said Bouteflika, Ali Haddad et Tebboune aux obsèques de Redha Malek

Haddad : Tebboune a trop pris la confiance ci derniers jours, Ti lui a di koi ?
Saïd : Qu’il faut sévir…
Haddad : Mourir de rigouler. Rougarde sans smir comme il a le seum !!
Said : MDR
Haddad : Sinon, il est joli ton coustime c’est spicifique qui te l’a donni ?

Approché par notre rédaction, Saïd Bouteflika semble avoir tout compris. Dédramatisant la situation, il nous confie sa vision des choses : “Ecoutez, il ne faut pas trop philosopher. Sans président et sans premier ministre, l’Algérie est depuis 4 ans sur pilotage automatique. Mon frère n’est plus président depuis son AVC et ça marche très bien. Sellal était là juste mettre de la bonne humeur, Tebboune veut plomber l’ambiance, qu’il parte. Je gère très bien le pays tout seul, ne vous inquiétez pas !” rassure Saïd.

Annonce
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. mafhemna walou

    août 16, 2017 à 7:51

    le trio amjad “toulati amjad” si seulement le ridicule pouvait tué said boutef ” l’heureux bouteflika” serait mort depuis longtemps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Politique

Naima Salhi “Je suis la Kolinda Grabar-Kitarović algérienne, version halal”

Publié

dans

kolinda

C’est la sortie de trop pour Naima Salhi. La présidente du parti de l’équité et de la proclamation a estimé sur sa page facebook être l’émule islamique de Kolinda Grabar-Kitarović, l’emblématique présidente croate. “Je suis la Kolinda algérienne. Je suis même mieux puisque je musulmane. Ma beaux cheveux blonds je les garde cachés sous mon voile pour ne pas provoquer la fitna” a-t-elle écrit, non sans outrecuidance, et de conclure “حجابي سر سعادتي “.

La Kolinda du pauvre

La déclaration de la “mère des Algériens” comme elle aime à se définir n’a pas tardé à déclencher les railleries des internautes. Sur sa page facebook, Naima Salhi a essuyé les critiques acerbes et moqueuses de ses followers qui ne semblaient pas partager son avis. “Oui Kolinda… En moins belle, moins intelligente et en plus large” s’est empressé de commenter un abonné. Un autre lui annonce qu’il lui a déjà trouvé un nom à consonance croate et lui propose “Naima Salhi Maa Bal3iić ?” (Naima Salhi tu veux pas la fermer ?). “Version halal ? Version discount oui!!” s’étonne un troisième. Malgré les réactions négatives des ses “fans”, Naima Salhi s’est engagée à publier une photo d’elle, en hijab, avec une mèche blonde qui dépasse pour prouver à ses détracteurs sa ressemblance capillaire avec la présidente croate.  Oubliez Vahid Halilhodzić,  voilà qui va pousser les joueurs de l’équipe à national à gagner tous leurs matchs à l’avenir pour ne pas avoir à subir un jour le supplice d’être consolés par Naima Salhi.

Lire la suite

Politique

Ould Abbes affirme avoir servi pendant la guerre des étoiles

Publié

dans

Par

ould-abbes

Et si Djamel Ould Abbes était un personnage de fiction ? Une hypothèse fortement étayée par les déclarations délirantes du secrétaire général du FLN. Ce dernier a affirmé ce matin lors de la présentation de la maternelle d’été du premier parti d’Algérie qu’il aurait servi pendant la guerre des étoiles dans plusieurs épisodes. Une participation héroïque venant étoffer son riche et glorieux passé d’ancien combattant. Notre héro national a en effet combattu dans : la guerre d’Algérie, les deux guerres mondiales, la guerre de cent ans, la bataille de Badr, et la conquête d’Al Qods aux cotés de Saladin, Star Wars vient donc compléter sa longue et non moins délirantes liste d’exploits guerriers.

Star Wars, épisode 0 : l’homme sans cervelle

Ould Abbes réaffirme avoir été le “héro” de Star Wars et regrette avoir été éclipsé par le sucés médiatique démesuré de Georges Lucas “J’ai participé à la guerre des étoiles avant même la trilogie parue en 1977. On m’a envoyé sur le front en tant que médecin, ma polyvalence m’avait permis de porter les armes en dehors des heures de mon service médical. Je guérissais les soldats que moi je blessais quelques heures avant, c’est étrange mais j’y trouvai un immense plaisir” a-t-il déclaré, sous les éclats de rire des journalistes. Avant d’ajouter “Je suis l’auteur d’une scène mythique qui restera à jamais gravé dans les champs de bataille, pendant que je soignais les soldats de Star Wars, Dark Vador ne me faisait pas confiance en me prenant pour un charlatan. Je me suis doucement approché de lui et je lui ai murmuré à l’oreille ‘je suis ton médecin’. Le lendemain il m’a plagié dans une scène avec Luke où il lui dit avec sa voix rauque et essoufflée qu’il est son père. Nwekel 3liih rebbi” conclut-il, dépité.

Lire la suite