Connectez vous
Application El Manchar

El Manchar

Un archéologue découvre une cité maya construite pour des souscripteurs AADL il y a 3000 ans

maya

Culture

Un archéologue découvre une cité maya construite pour des souscripteurs AADL il y a 3000 ans

« L’Aadl est un problème multimillénaire dont souffrait déjà nos ancêtres préhistoriques », telle est la conclusion d’un rapport scientifique du centre national de la recherche en archéologie. Tout a commencé il y a environ un mois, quand Ahmed Al Haffar un archéologue chevronné, avait décidé d’explorer les ruines romaines de Tipaza. Après plusieurs jours passés en solitaire, Al Haffar surpris, découvre une cité perdue couvrant plus de 50 km² derrière les montagnes de Chenoua. Pensant en toute logique avoir découvert des ruines romaines non explorées, ou une kasma FLN du néolithique, le scientifique apprend en analysant des constellations mayas que ce site correspond au positionnement terrestre des cités mayas.L’agence nationale de la recherche archéologue lui a confirmé que ces structures en pierre formant une pyramide et une trentaine de bâtiments appartiennent réellement à la civilisation maya, après le passage des Précolombiens en Afrique du nord entre 2400 et 2300 av. J-C.

Les mayas initiateurs du projet Aadl ?

Rejoint par une équipe d’experts, Al Haffar a parcouru plus de 20 kilomètres à pied en plein montagnes de Chenoua pour étudier les nombreux vestiges mayas qu’elle abrite en espérant apprendre davantage sur cette civilisation antique. Au bout d’une semaine, il a pu pénétrer dans le cœur de la Pyramide à degrés de la cité postclassique de Tipaza ; éberlué par la beauté de l’architecture et de l’art maya, l’archéologue n’a pas ménagé sa curiosité scientifique et a tout exploré jusqu’à tomber sur un document surprenant : Des codex en écriture maya assemblant les dossiers d’habitants de l’époque. Datant de plus de 3000 ans, ces documents montrent que la cité a été construite mais jamais livrée aux souscripteurs. Jamais achevée, cette cité appelée Aadlus promise en 2550 av. J-C n’a pas vu le jour, hélas. “toutes mes fouilles archéologiques révèlent à chaque fois que les habitations construites à travers toutes les civilisations, n’ont pas été livrées. Des Numides jusqu’aux Romains en passant par les mayas, les Berbères ont toujours eu un problème de logements et je viens de le prouver scientifiquement. Dans 2000 ans les cités de Sidi Abdallah ou de Birtouta seront découvertes par les archéologues du futur; et on parlera alors d’une cité Aadl de la civilisation des Wantoutristes jamais réalisée » conclut avec dépit l’archéologue.

Mourra bien qui rira le dernier !

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Sympho

    août 11, 2017 à 3:16

    Hhhhhhhh

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

En haut