En train de lire
Multiplication des "roulma" après l'interdiction d'importation des véhicules neufs

Multiplication des "roulma" après l'interdiction d'importation des véhicules neufs

Avatar

Le marché automobile est en crise. La suspension des importations de véhicules neufs a créé une situation d’extrême pénurie tandis que les usines de montage (ou gonflage, c’est selon) peinent à satisfaire la demande grandissante du marché. Mais les Algériens ne semblent pas s’avouer vaincus. Ils ont trouvé la solution : L’utilisation de ‘roulma’ pour vaquer à leurs occupations en attendant des jours meilleurs.

La roulma, qu’est-ce que c’est ?

La roulma est un véhicule à trois roues se déplaçant par gravité sur les routes en pente. Elle a été inventée en 710 par un ingénieur berbère, Hocine Ait-Roulmi d’où elle tire son nom. On raconte que Hocine la mit au point pour se rendre plus facilement au centre-ville depuis sa maison juchée en haut de la montagne. C’est en partie grâce à la roulma que les musulmans ont conquis la péninsule ibérique en 711, conférant une grande mobilité à leurs troupes lors des batailles qui les opposèrent aux Wisigoths. La roulma fait alors florès dans toute l’Andalousie musulmane jusqu’à sa disparition complète après la Reconquista.

Vers un retour de la roulma ?

Tombée en désuétude depuis l’invention de l’automobile, la roulma devient un jeu d’enfants. Elle fait office de skateboard aux enfants issus des milieux défavorisés dans les années 70, les skateboard faisant alors l’objet d’une interdiction d’importation. Ironie de l’histoire, la roulma revient pour les mêmes raisons, pas en tant que jouet, mais en tant que véhicule utilitaire à part entière pour contourner l’interdiction qui vise l’importation actuellement les voitures. C’est ainsi qu’on croise de plus en plus d’Algériens enfourchant leurs roulma et dévalant à toute allure les rues pentues d’Alger, d’Oran ou de Constantine. Pères de familles ou jeunes célibataires, aucune tranche d’âge ne semble échapper à cet irrémédiable retour aux origines. Et si l’histoire était un éternel recommencement ? Tenez-vous prêt, nous sommes susceptibles de réenvahir l’Espagne à n’importe quel moment.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut