Au lendemain de la décision d’Algérie Poste de supprimer la langue française de tous les documents officiels émis par ses services, et de la remplacer par l’arabe, langue nationale, des milliers d’Algériens ne cachent pas leur satisfaction. En effet, pour beaucoup de citoyens la plus grande contrainte dans les bureaux de poste était le remplissage des différents documents postaux : cheque, mandat, etc … Une contrainte d’ordre orthographique voire grammaticale. Selon A.D chef de service au bureau de poste de Ben Aknoun : « Un citoyen perdait minimum 30 minutes pour remplir son document postal. Après avoir mentionné son nom et son adresse, il s’arrête brusquement dans la case (montant en lettres). Quelque soit la somme, écrire cent ou mille n’est pas anodin. Mille est-il invariable ? Cent prend-il s à la fin ? Le citoyen passe par des moments sensibles riches en émotions, certains d’entre eux renoncent et annulent leurs transactions. C’était un véritable casse-tête »
Le chef de service ajoute que « avec cette nouvelle mesure, nos concitoyens gagneront environ 30 min à une heure durant leurs déplacements au bureaux de poste. Et qui dit gain de temps, dit gain d’argent. Ça nous facilitera également la tache pendant la prestation de nos service » se rassure-t-il.
Pour rappel, cent prend un « s » quand il est multiplié par un autre nombre ET qu’il n’est pas suivi d’un autre chiffre
ex : 200 s’écrit deux cents , mais 205 s’écrit deux cent cinq.
Quant à mille, il est toujours invariable, partout même dans des bureaux de poste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)