Connectez vous

Actualités

Incendie en Kabylie : le gouvernement annonce l’organisation de صلاة الاستسقاء

Publié

dans

incendie

Plusieurs feux de forêt se sont déclarés ces dernières heures principalement en raison des filles qui se baignent en bikini sur les plages, et accessoirement de la canicule. En 24 heures seulement, les services de la Protection civile ont fait état d’un bilan très lourd. 31 incendies se sont déclenchés dans 14 wilayas. La région de la Kabylie reste la plus touchée par ces feux (on devine aisément pourquoi) qui ont même «encerclé» plusieurs villages dans la wilaya de Bouira. Face à l’ampleur de la catastrophe, le gouvernement a décidé de sortir la grosse artillerie : Un escadron d’Avions bombardiers d’eau  ? Non.  Une division de camions-citernes feux de forêts ? Non plus. Une prière de la pluie plus connue sous le nom de “صلاة الاستسقاء “.  C’est la solution retenue lors de la réunion de crise à laquelle ont pris part plusieurs membres de l’exécutif ce matin afin de trouver le moyen le plus efficace pour maîtriser l’incendie.

La prière de la pluie a obtenu l’adhésion de la majorité des présents, loin devant la proposition de Nouria Benghabrit de couper tous les arbres “à cause de quoi le feu se propage” ou celle Houda Imane Feraoun qui, très en verve depuis sa décision d’arabiser Algérie Poste, a suggéré d’éteindre l’incendie au moyen de feuilles de palmier importées directement d’Arabie Saoudite. La distribution de saut d’eau aux citoyens, solution retenue dans un premier temps a vite été écartée à cause des coupures d’eau récurrentes.

Le ministère des Affaires religieuses et des Waqfs appelle donc les Imams et l’ensemble des citoyens à accomplir la prière pour la pluie ce vendredi dans toutes les mosquées du pays. Finalement, le projet de la grande mosquée d’Alger n’était pas une si mauvaise idée. Pourquoi s’emmerder à acheter des canadairs quand on peut juste implorer dieu pour qu’il pleuve ?

 

 

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Le ministère de l’intérieur publie par erreur les résultats de la présidentielle de 2019

Publié

dans

Par

bedoui

20 h 15 : Les derniers bureaux de vote ont fermé, le dépouillement et la fraude sont terminés. Le ministère de l’intérieur a pris la décision de publier les résultats des élections locales 2017 dans la soirée. Contrairement aux précédents échéances électorales, l’administration veut évacuer tout soupçon de fraudes et de bourrages des urnes, effectués d’habitudes dans la nuit. Mais c’est sans compter sur l’énorme bourde que vient de commettre la haute instance indépendante de surveillance des élections qui a transmis par erreur au ministère de l’intérieur les résultats des prochaines présidentielles de 2019. Stockés dans un serveur d’El Mouradia, un stagiaire de l’HIISE aurait téléchargé le fichier “result-présid19” au lieu de “résultloc17”. Une faute grave dont les conséquences sont terribles pour l’HIISE et le ministère de l’intérieur, auto-proclamés gardiens de la sécurité et la transparence électorale.

Le gagnant toujours Bouteflika, mais lequel ?

Le site officiel inter.gov.dz a affiché le président Bouteflika grand vainqueur avec 92.23 %, battant au passage son ancien record de 89 %. Seul bémol, si le nom de Boutefilka a été affiché le prénom demeure du vainqueur demeure une énigme. “Les Algériens connaîtront leurs président bientôt, on n’est pas sûr lequel des deux sera chef d’état, une chose est certaine, c’est Bouteflika. C’est important pour le suspens” précise le ministre de l’intérieur.

Les résultats détaillés

Aprés Bouteflika, les scores des autres candidats sont semblables aux échéances précédentes : Benflis arrive 2ème avec 5 % suivi de Louisa Hanoune 2 %, ensuite arrivent deux candidats anonymes, pas encore connus avec 1 % chacun et enfin Faouzi Reabaine avec 0.0045 %

Lire la suite

Actualités

Constantine dément avoir un lien avec Farouk Ksentini

Publié

dans

farouk-ksentini

Les jours passent et les affronts  publics essuyés par Ksentini se multiplient. Le dernier en date, le démenti officiel de la ville de Constantine quant à un hypothétique lien du sol que le patronyme de l’avocat laisserait augurer. La ville semble vouloir prendre ses distances avec maître Farouk, de plus en plus esseulé.

Des affabulations…

Constantine est sortie de son silence. La ville affirme n’avoir aucun lien avec maître Farouk Ksentini. Dans un communiqué rendu public par l’APS, l’ancienne capitale de la Numidie nie avoir donné un jour  naissance au président de la CNCPPDH ni ne l’avoir jamais accueilli en son sein. “L’anthroponymie, l’usage ainsi qu’une supposée parenté lexicale laisseraient entendre que la ville de Constantine serait la ville natale de Maître Farouk Ksentini, ou à tous le moins, une ville avec laquelle il aurait des liens. La ville de Constantine dément catégoriquement, autant l’authenticité des liens du sol que celle du sang qui lui sont accolés et considère qu’il s’agit là de pures affabulations” peut-on lire dans le communiqué.

Une énième humiliation

C’est la 4e fois en seulement 3 jours que Ksentini est désavoué publiquement. D’abord la présidence qui a formellement démenti la rencontre de l’avocat avec Bouteflika. Ensuite, les droits de l’homme qui dans une lettre ouverte ont révélé n’avoir jamais croisé le prétendu président de la Commission Nationale de Promotion et de la Protection des Droits de l’Homme. Aujourd’hui, le mythomane général du FLN, Djamel Ould Abbes est revenu à la charge en accusant publiquement Farouk Ksentini de mensonge dans un tweet où il prétend que “Bouteflika était avec lui samedi après-midi” pour leur séance quotidienne de footing, et que parant, le président n’a pas pu avoir rencontré Ksentini comme l’affirme ce dernier. Enfin, le désaveu de la ville de Constantine qui assure n’avoir aucun lien avec l’avocat.

Lire la suite