Connectez vous

Sports

Bouteflika ordonne l’ouverture d’une enquête pour savoir pourquoi Ghoulam n’a pas sorti la balle en touche

Publié

dans

ghoulam

Deux questions tourmentent l’humanité : d’où nous venons ? Et où nous allons ?  Mais comme il faut bien s’occuper pendant le trajet qui va de la vie à la mort, chaque peuple s’invente à un moment déterminé de son histoire une marotte qu’il interroge à sa guise pour tuer le temps. “Où sont les femmes ?” s’écriait Patrick Juvet  après avoir croisé Amanda Lear lors d’une soirée mondaine à la fin des années 70. “Where is Bryan ?” s’interroge stupidement les anglais. Les Algériens ne sont pas en reste, et ont leur propre questionnement. “Pourquoi Ghoulam n’a pas sorti la balle en touche ?” Cette question restée en suspens depuis l’élimination tragique de l’équipe nationale en Coupe d’Afrique des Nations 2017 va peut-être connaître son dénouement. En effet, le président Bouteflika a ordonné l’ouverture d’une enquête pour établir la vérité sur les raisons qui ont motivé la décision de Ghoulam de rendre le ballon à son gardien plutôt que de botter en touche. 

Une commission d’enquête parlementaire

Comme la question semble revêtir la plus grande importance pour l’opinion publique algérienne, le président Bouteflika l’a confié à des parlementaires. ça tombait bien, ils avaient rien à faire. Un groupe avec à sa tête Amar Ghoul va tenter d’élucider le mystère Ghoulam qui tient en haleine les Algériens. La commission promet de lever également le voile sur une question subsidiaire : Ghoulam, a-t-il agi seul ? Ou était-il mû par une main étrangère ? Réponse dans six mois, délais que le président a accordé à la commission pour lui remettre son compte-rendu.

P.S : Ceux qui considèrent que la question est stupide et ne mérite pas d’être posée, je rétorque qu’il y a deux ans nous en étions à nous demander si la robe était bleu et noire ou blanche et dorée.

 

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Madjer “C’est Mamer Djabour qui a combiné le match RFA-Autriche en 82”

Publié

dans

Par

madjer

Hier en conférence de presse, le sélectionneur national s’en est violemment pris au journaliste sportif Maàmer Djebour : “taisez-vous, taisez-vous, vous êtes l’ennemi de l’équipe nationale….Je n’ai aucun respect pour vous “. Le journaliste qui avait posé une question banale au joueur Ryad Mahrez, n’a forcément pas vu l’agression venir. Étonné comme l’ensemble des personnes présentes dans le salle, Djebour a tenté vainement d’avoir des explications sur les raisons de cette violente attaque. Ce n’est que ce matin que Rabah Madjer a accepté de donner des explications sur son comportement hystérique d’hier soir.

L’histoire remonte à Gijon en 82…

Selon Madjer, Djebour et le pire ennemi de l’Algérie. Et pour cause Il serait directement impliqué dans la combine du “match de la honte” opposant l’ex RFA à l’Autriche en 82. Les deux équipes avaient alors honteusement bidouillé le match pour pouvoir se qualifier pour le second tour de la Coupe du monde au détriment de l’Algérie. Une injustice toujours pas digérée par les joueurs de 82, en particulier Rabah Madjer. Ce dernier, avoue avoir mené des enquêtes très poussées afin de dévoiler le nom du salaud qui était derrière la combine. Et il s’agit malheureusement d’un algérien, une taupe, un traître exerçant dans le journalisme sportif répondant au nom de Maàmer Djebbour…

Silence inquiétant de Djebbour

De son coté, le journaliste de la chaîne 3 n’a pas jugé opportun de réagir aux folles accusations du sélectionneur national. Il se mure depuis 24 heures dans un silence inquiétant qui laisse place aux supputations. Contactée par notre rédaction la famille du journaliste a nié toute implication de Maamer Djebbour dans cette affaire. Sur les raisons de son silence, ses proches nous ont rétorqué que conformément aux ordres de Madjer, Maamer s’est tu et qu’il attend que ce dernier l’autorise à reparler de nouveau.

Lire la suite

Sports

La FIFA envisage de remplacer un des pays arabes qualifiés par l’Italie

Publié

dans

buffon

Coup de tonnerre, l’Italie n’est peut-être pas définitivement éliminée de la coupe du monde. La FIFA vient de redonner de l’espoir aux coéquipiers de Buffon en annonçant son désir de disqualifier un pays arabe à la faveur des Azzurri. Les Italiens pourront, le cas échéant, participer à la coupe du monde en Russie, compétition dont il n’ont raté aucune édition depuis 1958.

C’est comme une pizza sans sauce tomate

Le président de la FIFA n’a pas caché sa déception après l’élimination de l’Italie hier soir face à la Suède. “Une coupe du monde sans l’Italie, c’est comme une pizza sans sauce tomate, c’est juste pas possible” a-t-il déclaré à chaîne sportive suisse, CH sport. Et de poursuivre pour bien illustrer son propos “c’est comme une partouze sans DSK, une FIFA sans corruption, ou encore pour parler aux arabes un ramadan sans Hamoud”. Mais loin de ravaler sa déception, Gianni Infantino pense déjà à un tour de passe-passe pour permettre à l’Italie, son pays natal, de participer au mondial. “4 pays arabes sont qualifiés, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, le Maroc et la Tunisie… c’est un peu trop à mon goût. Les arabes, quand il y a en a un, ça va… mais quand il y en a beaucoup…” a-t-il regretté. Pour Infantino, les arabes sont surreprésentés et ce d’autant plus qu’ils sortiront tous dès le premier tour. “Sincèrement, disqualifier l’une d’elles, pour permettre aux Italiens de participer ne me semble pas être une mauvaise idée” a-t-il fini par admettre.

Tiré au sort

Une cérémonie d’élimination sera organisée si jamais l’option d’Infantino est retenue par le bureau fédéral. “Nous procéderons en toute transparence à un tirage au sort. La cérémonie sera retransmise à la télévision et le malheureux élu parmi les 4 équipes arabes devra céder sa place à l’Italie” a-t-il prévenu avant de conclure “il vaut mieux sauter un arabe, que de le laisser se faire sauter, c’est mon avis”

 

 

Lire la suite