Connectez vous

Médias

Il tombe sur une vidéo youtube où Algériens et Marocains ne s'insultent pas dans les commentaires

Publié

dans

Les rivalités entre nations voisines sont chose courante. Ainsi Français et Allemands se disputent au sujet de l’Euro, Japonais et Chinois à cause des îles Senkaku, Saoudiens et Qataris sur qui finance le terrorisme et enfin Algériens et Marocains qui se disputent sans raison. A défaut de se traduire dans quelques chose d’utile, la rivalité algéro-marocaine s’étale vulgairement dans les commentaires sous les vidéos youtube. A tel point qu’il est devenu plus probable de tomber sur une vidéo drôle de Kev Adams que sur une vidéo en dessous de laquelle Algériens et Marocains ne s’écharpent pas.

Aussi, Mohamed.B ne fut pas peu surpris ce matin en parcourant les commentaires sous la vidéo “Wahran Wahran” de Cheb Khaled. En effet, aucun propos injurieux n’a été relevé par l’internaute. Que des interventions rendant hommage au chanteur et à son interprétation magnifique de la chanson de Ahmed Wahbi.

Selon, Chaf Kamel Yatoub, spécialiste des commentaires sur les réseaux sociaux, 90% des insultes proférées sur internet sont le fait de clashs entre internautes Algériens et Marocains. “Ils s’insultent juste pour le plaisir de s’insulter, c’est un défouloir pour eux” s’explique-t-il. En ce qui concerne la vidéo de Cheb Khaled, Yatoub estime que le titre, en l’occurrence Wahran, ne permettait pas aux Marocains de prétendre que la chanson appartenait au patrimoine musical marocain. “Le premier motif de dispute entre les internautes Algériens et Marocains est souvent l’origine de l’œuvre musicale. Sur une chanson qui s’intitule ‘Wahran’ cette question est tranchée dès le départ, la chanson est de fait Algérienne, et il aurait été malvenu qu’un Marocain prétende le contraire. Voilà pourquoi les commentaires sur ce titre sont clean”

Annonce
4 comments

4 Comments

  1. larbi

    juillet 4, 2017 à 3:18

    Nous ne sommes pas des nations voisines nous sommes une seule nation composée actuellement de 21 états artificiels et fantoches n’en déplaise aux francoches qui essayent de promouvoir ce genre de concept de divisions ceux qui s’insutent a travers la toile sont certainement les mêmes personnes qui se font passer pour algériens et marocains (des juifs)

  2. naztaz

    juillet 4, 2017 à 8:56

    Les deux c’est des naz ,les 1ers se prennent la tête avec un peuple vantard et crève la dalle et l’autre cherche a imposer la griffe marocaine avec ce qui ne leurs appartient pas et mange dans la main d’Israël et de l’Occident pour espérer la terre aride .

  3. othmans

    juillet 4, 2017 à 9:15

    Eh bien tant mieux . Cheb Khaled pourrait donc être le bon futur président de l’Algérie.

  4. San Farcio

    juillet 6, 2017 à 11:34

    Mohamed B. pour se remettre de ses émotions est allé sur le site d’Algérie patriotique, a parcouru le forum (auquel il a adressé des commentaires plein de mesure, de tact, fruits de sérieuses réflexions sur les harkis makoko-sionistes). Ouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias

De la viande d’âne servie dans la cantine du personnel d’Ennahar TV depuis des années

Publié

dans

Par

âne

Les services de contrôle sanitaire de la wilaya d’Alger ont découvert, la semaine passée, que la viande qui était servie au personnel du groupe médiatique « Ennahar » (TV et journal), contenait une part de viande provenant de… l’âne. Un choc total parmi les salariés de ce groupe.

L’origine mystérieuse de la viande

C’est sur une lettre de dénonciation anonyme que tout s’est déclenché. En effet, les services de contrôle d’hygiène alimentaire ont reçu il y a quelques semaines, une lettre anonyme dans laquelle, l’expéditeur affirme détenir des preuves matérielles que la nourriture servie dans les cantines du personnel d’Ennahar TV contenait, entre autres, de la viande d’ânes.
Toujours selon la source en question, cette pratique est en œuvre depuis de nombreuses années et toutes les commandes d’ingrédients de cuisine faites avaient été approuvées par le chargé de l’intendance du groupe Ennahar ainsi que par le DG en personne.
Et malgré l’apparition de plusieurs plaintes pour maux de ventre, maux de tête,… exprimées par le personnel, la direction de la chaine TV n’a pas jugé opportun d’y accorder attention, mettant cela sur le compte de la fragilité digestive des personnes qui se plaignaient.

Une« ânonisation » programmée

Les contrôles menés par les services sanitaires ont donc prouvé que le personnel d’Ennahar TV, journalistes compris, consommait régulièrement de la viande d’âne. Cela a systématiquement conduit les observateurs à faire le lien entre cette viande, et la qualité des informations données par la chaine TV ainsi que leur manière de les présenter.
Plus concrètement, les téléspectateurs se sont sérieusement posé la question de savoir si vraiment la notoriété de la chaine, connue pour faire du « Istihmar » (un mot arabe désignant le fait prendre quelqu’un pour un idiot ou débile), n’était finalement pas due au niveau de compétence de ses journalistes, mais plutôt au fait d’avoir consommé cette viande au point de modifier génétiquement la construction de leurs neurones.
Des chercheurs de l’institut Pasteur d’Alger ont commencé à analyser des échantillons de cette viande, parallèlement à des prélèvements cérébraux faits aux journalistes de la chaine pour déterminer un éventuel lien de cause à effets. Mais de l’avis des quelques connaisseurs, il est indiscutable que ce lien soit effectif.

Est-ce que cela signifie que le niveau de la chaine va remonter sérieusement ? est ce qu’elle va finalement fermer ses portes puisque sa méthode secrète aura été divulguée ? La réponse dans quelques semaines.

Lire la suite

Médias

Ma3rifatic : Le premier réseau professionnel de recrutement des pistonnés

Publié

dans

Par

ma3rifatic

C’est déjà la rentrée, et les demandes d’emplois augmentent sensiblement en cette période. Pour y faire face, l’espace web algérien s’est enrichi d’un nouveau réseau social, qui va certainement faire de l’ombre à Linkedin et emploitic. Découvrons-le grâce à l’entretien réalisé avec son General Manager, Monsieur Kader Boulektaf.

Comment vous est venue l’idée de créer Ma3rifatic ?

Tout a commencé le jour où j’ai postulé pour mon premier emploi et que le chargé du recrutement m’a clairement annoncé la couleur : « nta w ma3riftek » (Tout dépend de tes connaissances). J’ai donc décidé de voler de mes propres ailes et de créer une startup, parce que déjà ça sonne super à la mode et qu’en plus, ça permet de tisser des liens forts basés sur l’échange de bons procédés entre pistonnés. J’ai surtout compris que le piston In Real Life (IRL) ne couvre pas assez les besoins des clients potentiels et qu’il n’est pas assez organisé

Quelles sont les personnes ciblées ?

Les pistonnés de tous bords évidemment, sans aucune ségrégation. Peu importe leur région, leur couleur, leur diplôme ou encore la nature de leurs cheveux. L’essentiel est de disposer au minimum d’une connaissance dans l’un des secteurs clés de l’emploi pour prétendre s’inscrire sur Ma3rifatic. Ainsi, si vous connaissez un Directeur Général en Travaux Publics ou même une femme de ménage, vous pourrez l’échanger avec une connaissance d’un domaine de votre choix pour intégrer votre poste cible. Et c’est selon le nombre de connaissances accumulées, que vous acquerrez des bonifications pour accéder à différents paliers, jusqu’au Premium level, qui ouvre les portes à des promotions et à des recrutements stratosphériques.

Quelles sont les sources de revenus pour votre Start-up ?

A vrai dire, ma start-up a une portée humanitaire, j’ai donc refusé qu’elle soit sponsorisée, et les abonnés même après recrutement ou promotion ne déboursent pas un sou. Par contre, je dispose d’un compte premium qui me permet de tisser des liens étroits avec des Généraux, des PDG, des industriels, des importateurs, des parkingueurs et des coiffeuses.

Lire la suite