Connectez vous

Science

Découverte du premier homo sapiens au Maroc, l’Algérie intensifie sa recherche de l'hétéro sapiens

Publié

dans

La découverte de cinq squelettes fossiles d’Homo sapiens datant de 300 000 ans dans le nord-ouest du Maroc fait reculer les origines de notre espèce de 100 000 ans. Il s’agit du plus vieux spécimen de notre espèce connus à ce jour. Mais je conseillerai à nos amis Marocains de ne pas se la ramenez trop, puisqu’il pourrait s’agir en définitive de Bouteflika qui est né à la même époque quelque part au Maroc. Toujours est-il que cette découverte paléontologique de premier ordre ravive la rivalité entre le Maroc et l’Algérie. Voilà pourquoi dès l’annonce de la nouvelle, les autorités Algériennes ont initié des fouilles pour damer le pions aux voisins Marocains et retrouver le plus ancien… Hétéro sapiens. Abdelmadjid Ferkout, paléoanthropologue et responsable de la fouille programmée, nous explique “Il s’agit de retrouver les premiers zommes avec un grand Z, qui ont certainement peuplé l’Algérie pendant que les tapettes d’homo sapiens sodomites s’enculaient Djebel Irhoud”. Plusieurs sites archéologiques ont été investis dans l’espoir d’exhumer la version “virile” de l’Homo sapiens, Aïn El Ahnech à Sétif, dans la wilaya de Mascara Tighennif mais aussi l’assemblée populaire nationale où les fossiles de nos députés constituent une piste plus où moins intéressante pour la découverte de l’espèce Homo ça pionce. Les recherches risquent d’être vaines puisque l’espèce Hétéro sapiens n’existe pas. Aussi, ne vaudrait-il pas mieux que nous cherchions des Zommes tout court qui puissent rendre à l’Algérie sa grandeur et aux Algériens leur fierté Mais là aussi, nous risquons d’être déçu, les seuls que l’Algérie compte sont six pieds sous terre.

Annonce
4 comments

4 Comments

  1. samir

    juin 9, 2017 à 9:09

    Rani yahdik y’a baya

  2. Mir hadou

    juin 10, 2017 à 12:15

    L’homo sapiens ne pouvait exister qu’au Maroc terre de la sagesse cependant en Algérie ou des fouilles ont été entamées dès l’annonce de l’extraordinaire découverte de cet individu âgé de plus de 300 000 ans il est fort probable de découvrir la mère de Lucie grand-mère de l’incroyable boute-flika dont la momie sera exposée dans un musée créé spécialement à cet effet
    Pour vous dire que le ridicule ne tue plus

  3. El halak

    juin 12, 2017 à 5:31

    L’homo sapiens ne pouvait exister qu’au Maroc terre de la sagesse.
    Quelle belle paroles,bien .
    Mais à entendre les les potes qui reviennent de Marrakech,les homo spécimens ont fait des petits,malgré ils ont préférés les grandes soeurs c’est une question de tradition.

  4. Mor Zabou

    août 11, 2017 à 6:50

    @ Morglaoui,
    L’ Homo sapiens ne peut venir que du Maroc où le royaume d’Homo six, vieux de 1200 ans, a été créé par l’Homo Saoudien Idris, avant même Hubert Lyautey qui a inventé la Monarchie Alaouite avec ses attributions goût français.
    Ce la veut dire que Homo 6 et Abdul de Oujda (Bouteflika), sont les descendants direct de l’Homo sapiens de Adrar Irhoud, puisque tous les 2, sont marocains et descendants de Lyautey / Azoulay, les géniteurs.
    Bravo la France d’avoir créé le Maroc, ses Homo sapiens et ses pédo-touristes.
    Mais Saïd Bouteflika aussi Homo sapiens, Neandertal ou Habilis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Science

L’université de Leipzig propose à Ould Abbes de donner son corps à la science

Publié

dans

Par

Ould-Abbes

Coup de tonnerre au FLN. Le martyr Djamel Ould Abbes a démissionné de son poste de secrétaire général pour des raisons de santé mentale. Une décision inattendue qui a surpris grand monde. A commencer par la confédération nationale de la chita qui regrette le départ d’un leader incontournable. La fameuse brosse nationale a donc perdu une dent, et pas des moindres.

Au lendemain de sa démission, l’ex patron du FLN commence à savourer sa paisible retraite dans son loft à CDP en regardant sur YouTube le Best Of de ses vidéos hilarantes. “Putain avec du recul c’est dingue, c’est moi qui a proféré toutes ces conneries ?! J’avoue que je me suis surpassé. Bref, je suis sorti par la grande porte. Quitter l’échiquier politique au sommet de mon art, je fais mieux que Zidane. Et détrompez-vous, je ne suis pas encore fini. J’ai reçu ce matin une invitation de l’université de Leipzig, oui Leipzig ! C’était pour la blague mais je crois qu’ils m’ont cru, je pars demain matin”

“gib deinen Körper der Wissenschaft, danke”

Dans sa lettre, le recteur de l’université de Leipzig Helmout Hains suggère à Djamel Ould Abbes de faire don de son corps à la recherche scientifique. “Cher Djamel, je vous offre la possibilité d’entrer enfin à notre prestigieuse université qui a fait souvent l’objet de tes rêves et tes fantasmes. Votre mensonge sera réalisé, les pieds devant certes, mais vous aurez au moins fait partie de nos programmes. Votre nom sera cité aux côtés des autres cobayes. Une attestation d’appartenance sera délivrée à votre famille, ils pourront faire taire les mauvaises langues qui n’ont pas gobé votre histoire. A bientôt”

Pourquoi Djamel ?

Après avoir quitté la politique, Djamel Ould Abbes est désormais pour l’humanité ce qu’un clignotant est pour un conducteur Sétifien ou un cerveau pour un journaliste d’Ennahar. Pour vous dire son inutilité. Le choix de l’université de Leipzig est donc légitime. Selon le directeur de la recherche scientifique de l’ULPZ, Ould Abbes est le profil idéal. “Nous allons approfondir notre programme sur le comportement délirant et hallucinatoire chez les personnes âgés. Nous allons aussi s’assurer si ce sujet vivait vraiment sans cerveau, si non, quelle serait sa véritable taille. Peut-on compter ses neurones sur les doigts de la main…etc. Nous répondons à toutes ces questions, on n’attend que la réponse de Gigi” espère Hans.

Lire la suite

Science

La voix de Bouteflika va être diffusée dans l’espace pour tenter de communiquer avec les extraterrestres

Publié

dans

Par

extraterrestres

Le Centre Algérien de Recherches Spatiales (CARS), en partenariat avec la NASA, va lancer une expérience inédite jusque-là, afin d’essayer d’établir un contact avec les éventuelles créatures vivant au-delà de notre système galactique. Une première.

Une longue attente

La NASA, à l’instar de toutes les grandes agences spatiales du monde, tente depuis de longues années d’établir un contact avec ce qui pourrait exister comme créature dans l’espace. En effet, de nombreuses théories et de rumeurs ont circulé depuis longtemps autour de l’existence de formes de vies extraterrestres, mais à ce jour, personne n’a pu le certifier avec exactitude. De même, toutes les tentatives réalisées en vue de communiquer avec le monde extraterrestre se sont révélées infructueuses, sans pour autant savoir pour quelle raison cela échoue t’il à chaque fois.

La voix de Bouteflika : clé de la réussite ?

Il y a environ 3 ans, une équipe de chercheurs du CARS, en partenariat avec leurs homologues de la NASA, a effectué une série d’analyses comparatives des sons captés dans l’espace, soit via les missions spatiales, soit via les grandes antennes radars des agences spatiales et a comparé les fréquences et les ondes de ces sons à de milliers d’autres sons existants sur terre. Après tant d’années d’effort, un des logiciels effectuant la comparaison des sons a détecté, par le plus grands des hasards, le son émanant d’une audience du président Bouteflika. En effet, un des chercheurs algériens, au moment de sa pause, regardait une vidéo où Bouteflika, malade et la voix quasiment inaudible, recevait un ministre étranger, quand tout à coup, des signaux de recoupement de sons ont été émis par le logiciel de l’agence spatiale algérienne, indiquant en même temps, un taux de conformité proche de 77% avec les sons captés dans l’espace.

A partir de là, tout est allé très vite et les deux équipes de chercheurs ont décidé d’enregistrer toutes les voix malades de Bouteflika et de les diffuser, via des super-émetteurs installés à Boussaada et dans le désert du Nevada. Selon les deux agences spatiales, cela constitue de grandes chances pour parvenir enfin à établir un contact avec le monde extraterrestre. Et cela marchait, Bouteflika va vraiment laisser une empreinte-vocale, cette fois-ci – sur le monde.

Lire la suite