Connectez vous

Actualités

La justice algérienne a tranché : « Toutes les affaires de corruption sont reportées au jour du jugement dernier »

Publié

dans

En moins de 20 ans, l’Algérie ce grand pays, est devenue le fan-club de Bernard Madoff ou « la zaouïa des corruptionnaires » comme titrait hier notre rédaction. Un jour, un scandale ! On se demandait même si ce n’est pas Tahkout qui monte des dossiers dans son usine à Tiaret. Les affaires de corruptions sont devenues si fréquentes que même la justice en a ras le bol ; il est désormais plus facile de trouver un plombier qu’un avocat et les juges font des Burn Out. Bref, la corruption est un produit de grande nécessité pour hauts fonctionnaires du pays. Dans ce bal des apparatchiks corrompus, animé par des affaires insurmontables ; de Khalifa, à Sonatrach, en passant par l’autoroute est-ouest et le Panama Papers, la justice dont l’utilité n’est pas plus grande qu’un bidet à El Mouradia, a décidé de jeter l’éponge et se retire définitivement de sa fonction de gardienne de la paix et de la morale dans un pays qui se fait justice soi-même. En effet, dans un manifeste signé par le ministre de la justice et plus de 50 grand magistrats, toutes les affaires de corruptions où sont impliqués plusieurs hauts fonctionnaires et proches du pouvoir sont reportées au jour du jugement dernier plus connu par « Yawm El Qiyama » selon les magistrats, c’est la justice divine qui tranchera et jugera ces corrompus qui se mettent bien au-dessus de la justice humaine : “Au jour du jugement, les actions humaines seront sanctionnées ou récompensées en fonction de leur mérite, personne ne pourra contourner la justice de Dieu, on sera surement spectateurs, dans un tribunal céleste ou même Chakib Khelil obéira à la décision finale » déclare A.M juge d’instruction.

Les apparatchiks soulagés

Dans la foulée de cette déclaration surprenante, les hauts fonctionnaires et les hommes d’affaires souvent épinglés, jamais jugés se disent très satisfaits de cette décision « responsable » et « courageuse » , ils s’ estiment qu’ils ont néanmoins tout leur temps pour partir en pèlerinage ou se faire absoudre dans des Zaouïas, ils seront blanchis à temps. Chakib Kheli s’est même permis un petit tatouage sur son pec’ droit « Only God Can Judge Me »

Annonce
7 comments

7 Comments

  1. Mokrane

    mai 18, 2017 à 4:59

    Ce Haddad est un sacré numéro, ça m’a bcp plût….haha la fierté de l’Algérie indépendante et la langue de Voltaire.El-Manchar fidèle à sa ligne éditoriale. Bonne
    continuation

  2. Mohamed

    mai 19, 2017 à 6:29

    Vous êtes caustique à souhait. Impertinent, intelligent, et ardent. Tout ce qui manque au peuple algérien d’aujourd’hui pour renverser enfin la table sur les “jami coumpré” et autres “fakakir”, avec l’humour en coin ….

  3. water water

    mai 19, 2017 à 7:47

    Enfin la justice n’est plus républicaine, adieu sun god, Constantin et J Cesar
    là où c’est marqué dans le coran croir en dieu, le dernier jour suit.
    Problème pour la justice, big problèm, la justice et la balance ne sont pas liés dans le coran.
    Pour le marteau et se lever en présence du juge, la déesse république l’a rajouté, sous le regard de la statut de Zeus au palais du Louvre.

  4. Salim MOHAMMEDI

    mai 19, 2017 à 2:26

    Je hais les victimes qui respectent leurs bourreaux.
    God save Algeria

  5. BOUARIF-AURES

    mai 19, 2017 à 3:11

    Le Trancheur de jambon est aussi efficace dans l’Illicite, « Harame », La Justice est devenue ce trancheur, plus la victime est pauvre, (victime de sa pauvreté), en plus elle doit payer, par la privatisation de ses droits, la prison, et surtout ne rien dire, (Les Juges ont décidés ainsi, la faute à qui, surtout ne dite pas que la Justice est injuste et que le Juge est corrompu) ; Mais qui doit juger les Juges, personne, depuis notre indépendance, cette même justice de l’époque coloniale est instaurée chez nous pour les raisons suivantes, « 1) Peut-on utiliser cette chose d’une façon autre que celle que les textes ont interdite ? Exemple : il est interdit au musulman et Juge par nature de rendre justice et de ne pas manger la grâce du pauvre, qui a été abattue de la façon voulue (mayta) ; mais peut-il utiliser cette grâce pour en enduire du cuir ou autre, Ô que non, car la justice d’Allah, est d’une autre nature puisque lors de notre mort personne ne pourra emmener le moindre centime avec lui, la seule et Unique justice est celle d’Allah, nous partirons avec un linceul blanc, par pudeur et le reste restera sur cette terre, que beaucoup de corrompus la confondent comme richesse éternelle, hélas !!!

    2) Peut-on vendre à d’autres personnes la chose dont les textes ont interdit l’utilisation ? Exemple : il est interdit au musulman et à la musulmane de consommer de l’argent sale, non halal ; mais peuvent-ils en vendre à autrui, oui entre corrompus et corrupteurs la transaction est légale ? Un autre exemple : il est interdit au musulman d’être investi d’une responsabilité et d’avoir Juré sur le Saint Coran pour trahir son serment et la foi d’Allah, Les gents avides et incrédules, voici la réalité et le mensonge flagrant de beaucoup de gens malhonnêtes, Premier serment non respecté :
    « Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de garder religieusement le secret des délibérations, de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat ».
    Deuxième serment non respecté ». « Je jure de me comporter en tout comme un digne et loyal magistrat intègre, libre, impartial, respectueux de la loi, des droits de toutes les parties et du secret professionnel. ».
    Troisième serment non respecté, « Je jure de me comporter en magistrat digne et loyal, impartial, libre, intègre, diligent, respectueux de la loi, des droits de toutes les parties, du secret professionnel et du devoir de réserve. ».
    Moralité, nous constatons, que, « Le déni de justice désigne le refus pour une juridiction compétente de juger une affaire qui lui est soumise, où que les juges ne pourront pas ouvrir une enquête, par Ordre venant d’en haut par Exemple Mr LOUH et ses collègues de la Cour Royale !!! Conseil vous pouvez avoir une Formations et ordres à Distance et Des Cours à Distance avec Suivi Ministériel.
    Cordialement : à tous les victime de la Hograâ !!!

  6. BOUARIF-AURES

    mai 19, 2017 à 8:05

    Le Trancheur de jambon est aussi efficace dans l’Illicite, « Harame », La Justice est devenue ce trancheur, plus la victime est pauvre, (victime de sa pauvreté), en plus elle doit payer, par la privatisation de ses droits, la prison, et surtout ne rien dire, (Les Juges ont décidés ainsi, la faute à qui, surtout ne dite pas que la Justice est injuste et que le Juge est corrompu) ; Mais qui doit juger les Juges, personne, depuis notre indépendance, cette même justice de l’époque coloniale est instaurée chez nous pour les raisons suivantes, « 1) Peut-on utiliser cette chose d’une façon autre que celle que les textes ont interdite ? Exemple : il est interdit au musulman et Juge par nature de rendre justice et de ne pas manger la grâce du pauvre, qui a été abattue de la façon voulue (mayta) ; mais peut-il utiliser cette grâce pour en enduire du cuir ou autre, Ô que non, car la justice d’Allah, est d’une autre nature puisque lors de notre mort personne ne pourra emmener le moindre centime avec lui, la seule et Unique justice est celle d’Allah, nous partirons avec un linceul blanc, par pudeur et le reste restera sur cette terre, que beaucoup de corrompus la confondent comme richesse éternelle, hélas !!!

    2) Peut-on vendre à d’autres personnes la chose dont les textes ont interdit l’utilisation ? Exemple : il est interdit au musulman et à la musulmane de consommer de l’argent sale, non halal ; mais peuvent-ils en vendre à autrui, oui entre corrompus et corrupteurs la transaction est légale ? Un autre exemple : il est interdit au musulman d’être investi d’une responsabilité et d’avoir Juré sur le Saint Coran pour trahir son serment et la foi d’Allah, Les gents avides et incrédules, voici la réalité et le mensonge flagrant de beaucoup de gens malhonnêtes, Premier serment non respecté :
    « Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de garder religieusement le secret des délibérations, de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat ».
    Deuxième serment non respecté ». « Je jure de me comporter en tout comme un digne et loyal magistrat intègre, libre, impartial, respectueux de la loi, des droits de toutes les parties et du secret professionnel. ».
    Troisième serment non respecté, « Je jure de me comporter en magistrat digne et loyal, impartial, libre, intègre, diligent, respectueux de la loi, des droits de toutes les parties, du secret professionnel et du devoir de réserve. ».
    Moralité, nous constatons, que, « Le déni de justice désigne le refus pour une juridiction compétente de juger une affaire qui lui est soumise, où que les juges ne pourront pas ouvrir une enquête, par Ordre venant d’en haut par Exemple Mr LOUH et ses collègues de la Cour Royale !!! Conseil vous pouvez avoir une Formations et ordres à Distance et Des Cours à Distance avec Suivi Ministériel.
    Cordialement : à tous les victimes de la Hograâ !!!

  7. Lili

    juillet 16, 2017 à 12:34

    Un jour, un juge m’a lancer en pleine figue:
    – Nous les juges, nous avons le pouvoir de juger tout le monde! Mais personne ne nous juger!
    Ce jour là, j’ai compris pourquoi j’avais mal dans mon pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Air Algérie rédige sa première lettre d’excuses en tamazight suite à un retard

Publié

dans

Par

excuses

Suite à l’officialisation de tamazight dans l’administration algérienne, de nombreuses institutions publiques ont déjà publié leurs premiers communiqués en lettres tifinagh. A l’instar du ministère de l’intérieur et des collectivités locales et de la radio nationale, Air Algérie appelée intimement R comme retard, vient de rédiger sa première publication en tamazight. Il s’agit d’une lettre d’excuses mise en ligne il y a 10 minutes sur son site internet. La compagnie aérienne nationale qui devient retardataire trilingue s’excuse comme à l’accoutumée d’un retard de deux jour et demi du vol AH5005 à destination de Paris Orly. Air Boomerang, a adressé une lettre à plus de 265 passagers, bloqués à l’aéroport international d’Alger où ils ont eu la malchance de fêter Yennayer dans le terminal A. “ⵏoⵓⵙ pⵔⴻⵙⴻⵏⵜoⵏⵙ ⵏoⵙ ⵙⵉⵏⵛⴻⵔⵙ ⴻⵅⵛⵓⵙⴻⵙ ⴷⵉⴼⴼⵉⵛⵓⵍⵜⴻⵙ ⵙⵓⵔⵯⴻⵏⵓⵙ ⵙⵓⵉⵜⴻⵙ ⴰ ⵛⴻ ⵔⴻⵜⴰⵔⴷ” Un texte littéralement traduit par “Nous présentons nos sincères excuses suite à ce petit retard de deux jours. Notre compagnie ne ménage aucun effort pour rétablir au plus vite la situation pour que vous puissiez arriver à votre destination dès l’année prochaine du calendrier berbère LOL. Assegas Amegaz 2947” .

Lire la suite

Actualités

Le gouvernement révèle avoir du mal à déchiffrer les revendications des médecins

Publié

dans

revendications

Le torchon brûle entre les médecins résidents et les pouvoirs publics. Et cela n’est pas prêt de s’arranger. Au lendemain de leur démonstration de force à Oran où ils étaient quelques dizaines de milliers à manifester, les médecins résidents ne décolèrent pas. Ils entendent poursuivre la protestation. Le premier ministre a pour sa part  indiqué “ne pas comprendre leurs revendications”.

“Faut soigner son écriture”

Que veulent les médecins résidents ?? Cette question simple en apparence, donne depuis une semaine du fil à retordre à bien des ministres et des hauts cadres de l’Etat. Les médecins grévistes affirment pourtant avoir remis au ministère de tutelle une plateforme revendicative qui recense les difficultés auxquelles est confronté le corps médical. Pourquoi donc ce silence des pouvoirs publics ? C’est le premier ministre Ahmed Ouyahia qui a fourni la réponse ce matin en avouant ne pas comprendre les revendications des médecins. “J’ai sous la main la lettre de doléances des médecins résidents. Je ne peux tout simplement pas la déchiffrer. Il faut soigner son écriture pour qu’on puisse se comprendre” déclare-t-il avant d’ajouter qu’il était bien beau de revendiquer des choses, encore fallait-il que cela fût lisible. Ahmed Ouyahia ajoute qu’il était sur le point de créer une commission parlementaire pour examiner les revendications des grévistes avant de se rappeler qu’un “parlementaire, ça ne lit même pas correctement l’arabe… Niveau difficulté, c’est comme si on demandait au président Bouteflika de faire un 400 mètre haies”

Un cryptologue pour nouer le dialogue

Pour sortir de l’impasse, le gouvernement a décidé d’engager un cryptologue. Une sorte d’homme-décodeur qui puisse déchiffrer l’écriture gribouilleuse des médecins et la retranscrire en caractères latins bien distincts. Un traducteur français-français, en somme. Ouyahia a déjà quelqu’un en vue… “dès qu’on m’a suggéré l’idée de trouver un homme pour traduire ce boulgi-boulga en français compréhensible, j’ai pensé aux pharmaciens puis je me suis dit que l’interprète de Ali Haddad pourrait également nous sortir d’affaire. Cet homme va débloquer la situation, j’en suis certain” s’enthousiasme le premier ministre.

Lire la suite