Connectez vous
bannière

Culture

Trump étend le Muslim Ban à l'Algérie après avoir vu l'intervention de Anouche Mafia El Marikani sur Ennahar TV

Publié

dans

كانت باينة تكمل كيما هاك. Le président américain Donald Trump a annoncé ce matin l’élargissement du Musulim Ban aux ressortissants algériens. En cause, le dernier passage du rappeur Annouche Mafia El Marikani sur la chaîne satellitaire Ennahar TV. Donald Trump qui a visiblement suivi l’intervention du rappeur algérien s’est dit outré par la suffisance dont “ce Tupac du pauvre” fait preuve en se faisant passer pour un américain. “Au moment où je me tue à make America great again, un zigoto de la pire espèce sape nos efforts en s’associant résolument à notre cher patrie sur les plateaux télés” regrette la limace orange. Annouche Mafia qui est au rap ce que Tliba est la diététique, Haddad à la rhétorique ou Sellal à la politique se prévaut à travers des vidéos publiées sur youtube d’être “le number one” mondial de la culture rap.

Trump réagit

Selon Trump, l’interdiction faite aux Algériens d’entrer aux Etats-unis annihilera de facto les rêves et les ambitions du rappeur Belabassien. “Nous ne voulons pas de ce genre d’individus qu’on peut d’ailleurs assimiler à des terroristes culturels chez nous. J’espère que la mesure prise lui fera changer de lubie à ce fou de Annouche” estime Trump. Si le Muslim Ban ne s’avère pas efficace, Trump entend réduire au silence le rappeur en bombardant son domicile à Bel Abbes.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture

Le maire de Ras El Ma rejoint le casting du prochain film de Rocco Siffredi

Publié

dans

Par

rocco

Il avait défrayé la chronique ces derniers temps avec une histoire sulfureuse de relations charnelles avec des femmes venues lui rendre visite dans son bureau. Il s’agit bien évidemment du maire de la commune de Ras El Ma, située dans la wilaya de Sidi Belabbes.
En effet, au cours de la semaine dernière, des vidéos ont été dévoilées sur les réseaux sociaux, montrant clairement le maire de Ras El Ma, en train de recevoir des femmes (une à chaque fois), probablement des citoyennes de sa ville. Après un certain temps à discuter avec elles, on le voit se lever et fermer la porte à double tour avant de se jeter littéralement sur ses « victimes » et pratiquer de véritables actes sexuels avec elles.

Pour le moment, trois vidéos différentes ont fuité et ont alimenté des débats très animés dans la sphère virtuelle algérienne.
Le RND, parti sous l’étiquette duquel il a été élu, a décidé d’ailleurs de l’exclure des structures du parti.
Depuis cette affaire, le maire est aux abonnés absents au niveau de commune puisqu’on ne retrouve aucune trace de lui.
De notre côté, nous avons mené nos propres investigations sur cette affaire pour savoir ce qu’il en était et nous avons retrouvé la trace du maire en cavale.
En effet, les vidéos du maire ont tellement fait le tour du monde qu’elles sont arrivées sur le bureau d’un grand producteur italien de films pornographiques. Celui-ci, subjugué par les « performances d’acteur » du maire a décidé tout simplement de lui proposer un rôle dans un de ses prochains films et pas n’importe lequel.

En effet, selon l’agent du producteur que nous avons pu joindre, notre maire va se voir proposer un rôle aux cotés de la star Rocco Siffredi dans un film qui s’inspire en partie de l’affaire de la mairie.
Sans vouloir nous en dire beaucoup sur ce projet, l’agent en question nous a simplement indiqué que le maire est en ce moment dans un lieu tenu secret où il répète docilement son prochain rôle et va bientôt rencontrer Rocco.
Le film est prévu pour sortir d’ici la fin de l’année et promet, nous indique notre interlocuteur, qu’il sera plus chaud que l’été…

Lire la suite

Culture

La fondation Charlie Chaplin récompense Bouteflika pour ses performances dans le cinéma muet

Publié

dans

Par

chaplin

“Il n’y a rien d’immortel dans ce monde à part l’oeuvre de Charile Chaplin et le président Bouteflika ” c’est sur ces mots très émouvants que Géraldine Chaplin, fille de l’emblématique acteur britannique, a remis le prix Silent Awards au président algérien. Dans une cérémonie organisée par la fondation Chaplin’s world, le président algérien (absent pour un simple rhume) se voit récompenser pour ses performances dans le film muet, majestueusement incarné dans les années 20, 30 et 40 par le plus célèbre acteur de tous les temps. “Bouteflika a permis à mon père et à ses œuvres de renaître dans un monde de cinéma “bas de gamme”, tué par le Box office. Boutef est le digne héritier de charlot. Longue vie à lui” déclare Géraldine Chaplin, émue aux larmes.

Les Bouteflika, et les frères lumières

Devenu personnage emblématique du néo-mutisme dans le cinéma, Bouteflika réincarne également les frères lumière, avec son frère cadet Said. Le duo enchaîne en effet les farces muettes depuis sa formation en 2013. “Said est aussi muet que son frère, la seule fois où il a parlé, c’était une ignominie” souligne J.Lardin, spécialiste et critique cinéma. Et quand il est seul, la figure d’El Mouradia endosse donc le costume de Charlot : 1m 65, moustache en brosse à dents, Boutef nous ramène un siècle en arrière et nous fait savourer les scènes les plus hilarantes de Chaplin. “Comme Charlie, Bouteflika a su se faire comprendre grâce à son jeu de mimes. J’irai même jusqu’à le mettre au dessus, et je pèse mes mots, car son art d’exprimer ses idées, ses décisions et ses déclarations se fait par des gestes beaucoup moins expressifs (une levée de main et un clignement d’yeux) Bouteflika joue donc et nous fait hurler de rire sans avoir recours à la parole, ni à la gestuelle, un muet immobile” ajoute Lardin.

Bouteflika, du cinéma parlant au cinéma muet

Utilisant les Pathos et les Slapstick, Bouteflika a réalisé de nombreux remakes de Chaplin. A. Bedjaoui, historien et cinéaste nous relate le parcours du président artiste “Bouteflika a rejoué “La Ruée vers l’or” de Chaplin dés son arrivée au pouvoir en 1999. Un long métrage qui raconte l’histoire des chercheurs du pétrodollar organisés en clans mafieux, un véritable sucées qui a coûté 1000 milliards de $ à la production. Fort du sucées du premier, Bouteflika enchaîne avec un second remake en 2009 “le dictateur”; comme son titre l’indique, ce film relate le basculement de l’Algérie dans la dictature après que Boutef a violé la constitution, s’appropriant les pleins pouvoir et annonçant son éternité à la tête du pays. Enfin arrive la consécration ” les temps modernes” tourné à l’hôpital du Val de Grace en 2013. Une comédie dramatique présentant le personnage de Boutef, malade, affaibli, luttant pour survivre dans un palais agité par les guerres des clans. C’est une pentalogie dont on attend avec impatience la sortie du cinquième volet en 2019″ raconte Bedjaoui.

Lire la suite