Avec des scies, on refait le monde

Pour enrayer le chômage, le gouvernement va régulariser près de 40 millions de muftis

1
Pour enrayer le chômage, le gouvernement va régulariser près de 40 millions de muftis

Le pays est actuellement confronté à de sérieuses difficultés économiques, avec une croissance en baisse fulgurante et un taux de chômage estimé autour de 20%. Les prédictions parlent même d’un taux encore plus élevé à l’horizon 2018, ce qui force les responsables politiques à trouver des solutions afin de remédier à cela. Solutions qui se doivent d’être les moins impopulaires possibles.

C’est dans ce contexte de crise que le gouvernement vient d’annoncer un plan révolutionnaire et de grande ampleur, destiné à ramener le chômage à zéro en seulement quelques jours. C’est par le biais du Ministre des Affaires Religieuses Mohamed Aïssa que l’annonce a été faite, pour des raisons qui nous apparaitront à sa lecture : « Nous avons remarqué l’existence d’un colossal marché du travail parallèle. Il y a évidemment les « parkingueurs », et les bureaux de change clandestins. Mais le plus gros concerne les muftis qui exercent clandestinement, puisque nous avons constaté que près de 40 millions d’Algériens émettent des fatwas à temps plein et s’autoproclament de facto muftis, avec une explosion de l’activité à l’approche du Ramadan. », avant de poursuivre : « Nous allons donc procéder à la régularisation de tous les concernés, qui deviendront ainsi fonctionnaires de l’Etat grassement payés par vos impôts pour vous faire la morale, et pour vous punir quand il le faut. Nous nous attendons à une forte productivité dès les premiers jours, car nous avons déjà identifié de véritables virtuoses dans le domaine masha’Allah! Nous allons donc nous débarrasser définitivement du chômage. »

D’après des sources complémentaires, un grand nombre de ces muftis seront affectés à la Grande Mosquée d’Alger dès qu’elle sera opérationnelle, certains seront formés par Cheikh Chemsou pour devenir « téléimams » sur Ennahar TV et Echourouk TV, tandis que d’autres seront expatriés un peu partout dans le monde pour propager leur sagesse. Par ailleurs, ceux qui le souhaiteront pourront également exercer à leur compte en ouvrant leur propre mini-mosquée grâce à un crédit ANSEJ qu’ils ne seront pas obligés de rembourser. L’exportation de pétrole devenant de moins en moins lucrative, le gouvernement semble visiblement opter pour l’exportation de ce que l’on fait de mieux chez nous : la science et la connaissance.

De plus, d’après les Ministères de l’Intérieur et de la Justice, une autre mesure similaire concernant une plus petite portion de la population (mais qui reste néanmoins importante), consistera à régulariser des juges et des policiers officiant au noir. Leur rôle consistera essentiellement à faire appliquer les fatwas prononcées par-ci par-là par les muftis.

Le Cheikh Belahmar, reconverti récemment en chouwaf, a annoncé avoir lu l’avenir et y avoir vu une Algérie devenue première puissance économique mondiale d’ici 2 ans grâce à ce plan.

Un commentaire

  • water water dit :

    Des mosquées républicaines, un coran biblos, des villes prisons, une Algérie profonde militarisée, une socièté féminisée, une santé , éducation ,justice tiroir caisse.
    Si le nord africain était Japonais, il aurait fait Hira-kiri.
    On a demandé au mulet , quel est ton père, il a répondu que le cheval était son oncle maternel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

El Manchar