Connectez vous
Application El Manchar

El Manchar

Attaque aux Champs-Élysées : l’assaillant serait passé à l’acte suite à une addition trop élevée au Fouquet’s

Monde

Attaque aux Champs-Élysées : l’assaillant serait passé à l’acte suite à une addition trop élevée au Fouquet’s

La France a une fois de plus été visée par une attaque terroriste à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle. Cette fois-ci, c’est la mythique avenue des Champs-Élysées à Paris qui a été la cible d’une fusillade. Quelques heures après ce macabre événement, nous en savons un peu plus sur le motif de l’acte, suite à une enquête ouverte par le parquet anti-terroriste de la capitale, laquelle a révélé le déroulement exact des faits.

Aux alentours de 19h10 (heure de France), Karim C., danseur de métro fauché, délinquant à ses heures perdues et auteur de l’attaque a été pris de violents gargouillements d’estomac. 15 minutes plus tard, l’homme se trouvait au Fouquet’s, restaurant de renom situé sur la célèbre avenue parisienne pour dîner, en prenant le soin de se munir de son arme automatique avant de quitter son studio, ayant apparemment eu un mauvais pressentiment. À 20h20, il commandait un homard farci au caviar, suivi de cailles au raisin et d’un dessert aux truffes au nom trop prétentieux pour être retenu. À 20h45, le serveur lui apportait l’addition s’élevant à 412,47€ suite à quoi il a déclaré : « Bordel de merde, vous n’êtes qu’une bande de voleurs pompeux qui vivez de la richesse obscène des plus naïfs. Vous pouvez vous la mettre là où je pense votre addition ou la refourguer aux deux Émiratis qui sont assis derrière moi ». N’ayant pas les moyens de régler et contraint de faire la plonge pour payer sa dette, Karim C. a préféré prendre la fuite en direction de la station de métro Franklin D. Roosevelt. 5 minutes plus tard, le fugitif a été rattrapé par les forces de l’ordre et a ouvert le feu. Quelques instants après, l’homme a été abattu.

Une revendication improbable de Daech est par ailleurs apparue tardivement ; le groupe extrémiste affirme en effet que l’un de ses soldats hypothétiques a ouvert le feu dû à une addition trop salée au Fouquet’s : « Un soldat du califat a exécuté l’attaque de Paris en réponse aux tarifs excessivement élevés exercés par le restaurant du nom de Fouquet’s » apprenait-on de l’agence Amaq chargée de la propagande de l’organisation auto-proclamée. Nous l’aurons donc compris : la revendication de Daech n’est qu’opportuniste. Néanmoins, l’organisation terroriste a eu la correction de citer les vrais motifs de l’attaque, en dépit des conséquences immédiates que ces aveux peuvent avoir sur sa réputation.

Cliquez pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Monde

En haut