Avec des scies, on refait le monde

Tiaret : A 75 ans, il renonce à sa place de Hadj et choisit d’émigrer à Vladivostok

0

C’est la folie totale en Algérie depuis quelques jours, après l’annonce d’une information, dont on ignore la source mais que tout le monde a pris au sérieux, selon laquelle, la Russie aurait supprimé l’obligation d’avoir un visa pour entrer sur ses terres.

Du coup, des centaines, voire des milliers d’algériens ont pris d’assaut les réseaux sociaux et les différents sites internet pour chercher à savoir plus sur cette mesure qui s’est répandue comme une trainée de poudre.
Certains algériens ont même été jusqu’à engager les démarches pour se faire ou refaire établir un passeport en vue d’un éventuel départ. D’autres se voyaient déjà installés là-bas, mariés à de belles russes blondes aux yeux bleus et revenus pour des « vacances au bled » au bras de créatures de rêve et d’une progéniture tout aussi belle.
De même, l’ambassade de Russie a connu un boom incroyable en termes de fréquentation et d’appels téléphoniques de la part de personnes qui cherchaient à connaitre les modalités de voyage selon les nouvelles mesures instaurées.
Au milieu de tout cela, des situations anecdotiques ont été relevées ça et là, qui révèlent l’ampleur de la volonté du peuple d’aller voir ailleurs là où les choses sont beaucoup mieux que leur misérable vie en Algérie.
C’est ainsi que l’on a appris qu’avant-hier, un citoyen habitant Tiaret a pris une décision radicale dans sa vie. Agé de 75 ans, ce monsieur a entamé les démarches pour « partir à Vladivostok chercher une meilleure vie », selon lui, car il avait perdu tout espoir de bien finir ses jours en Algérie. Jusque, c’est « presque » normal, sauf que notre ami a la particularité d’avoir eu la chance d’être tiré au sort pour pouvoir partir en pèlerinage à la Mecque, cet été, après plus de 30 ans d’attente.

Cet ex-futur hadj, qui s’était réjoui il y a deux semaines d’avoir enfin obtenu le fameux « passeport de Hadj » et qui a même organisé une petit waada pour fêter cela, a tout bonnement décidé de renoncer à son voyages vers les lieux saints de l’Islam et consacrer tout son argent économisé pour cela, pour acheter un billet pour Vladivostok et aller s’installer là-bas, définitivement.

Malgré les protestations de sa famille, les supplications de son épouse de 73 ans, rien n’a semblé l’ébranler dans son projet. Il a soutenu devant toute sa famille réunie : « je veux vivre le Paradis sur terre avant le paradis au ciel. J’en ai eu ma dose de l’enfer de l’Algérie. Je pourrai toujours partir à la Mecque au départ de Russie. D’ailleurs, ils doivent avoir beaucoup plus de places allouées par l’Arabie-Saoudite et moins de concurrents au départ !!! ». Pas sûr que ce soit le cas, si la vague de migration continue comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.