Avec des scies, on refait le monde

L’Algérie perd 47% de sa population suite à la « suppression » du visa sur une partie du territoire russe pour les Algériens

0

L’information a agité la toile hier : une loi russe signée par le premier ministre Dmitry Medvedev permet aux ressortissants de 18 pays dont l’Algérie de bénéficier d’une procédure simplifiée pour l’obtention d’un visa de séjour sur le territoire de l’extrême-Est de la Russie. Suite à cette annonce, l’aéroport d’Alger Houari Boumediene a connu un pic d’affluence sans précédent ; une flopée hallucinante d’Algériens a envahi les lieux dans l’espoir de prendre la poudre d’escampette et de voguer vers d’autres horizons, manifestement plus à leur goût.

Au lendemain de ces faits, une décroissance démographique vertigineuse a été observée en métropole et partout ailleurs dans le pays. Rues désertes, absence d’encombrements, air respirable dans les administrations ; plusieurs indicateurs ont poussé le Ministère de l’Intérieur à enquêter sur cette donne, laquelle s’est révélée due à la fuite de millions d’Algériens vers la Russie la veille même. La chute de population est estimée à 47%, ce qui réduit le nombre d’habitants de l’Algérie à un peu plus de 20 millions d’individus contre quelque 40 millions 24 heures auparavant.

Rayan Sibachir est un jeune étudiant qui fait partie intégrante de cette vague de fuyards, et que nous avons pu coincer juste avant son départ pour la Russie à la sortie de son domicile à Telemly dans la capitale. Nous l’avons interrogé sur les circonstances de son départ et sa réponse fut immédiate : « je m’en vais rechercher des jours meilleurs, dans la quête d’une contrée où je peux exprimer sans oppression mes nombreux dons de la nature en espérant que la force soit de mon bord » a t-il déclaré avant d’ajouter : « j’espère réussir à convaincre les femmes de ma vie, à savoir ma mère, ma sœur et ma copine Fatima ainsi que mon père et mes deux frères à me rejoindre dans cette aventure folle afin que l’empire des Sibachir renaisse de ses cendres chez tonton Poutine ». Sur ces mots, le jeune homme pétillant de confiance a fait volte-face, baluchon sur le dos et a tiré sa révérence à son lourd passif.

De son côté, le président Russe Vladimir Poutine s’est dit ravi d’accueillir presque la moitié de la population algérienne en Russie et assure pouvoir leur offrir les commodités de vie que tout citoyen mérite, à commencer par une connexion internet décente. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

El Manchar