Avec des scies, on refait le monde

Jugeant que l’intonation de sa voix n’effrayait pas suffisamment Trump, Kim Jong-Un exécute la présentatrice du JT

0

La tension continue de monter entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sur fond de menace de guerre des deux côtés.
Avec deux dirigeants capables de tout en un rien de temps, l’équilibre géostratégique de la planète se trouve totalement fragilisé par des démonstrations de force de part et d’autre, appuyées par des déclarations enflammées et des ripostes médiatiques à forte connotation guerrière.

On assiste donc d’un côté à une montée d’adrénaline chez le président américain, Donald Trump, qui se dit être en mesure de lancer les hostilités contre les nord-coréens à tout moment pour protéger son allié, la Corée-du-Sud, et d’un autre côté, le président nord-coréen, Kim Jong-Un qui annonce à qui veut l’entendre qu’il n’hésitera pas à frapper les bases américaines situées dans un périmètre assez large, a moyen de missiles trans-maritimes capable d’atteindre des cibles à des distances hors du commun. Il a d’ailleurs appuyé ses propos par des démonstrations militaires grandioses, faisant parader pour la première fois, des missiles jamais vus auparavant.
Par ailleurs, les médias nord-coréens ont sorti l’artillerie lourde en concevant et diffusant en boucle, des spots de propagande et des clips chantant la gloire de la Corée du Nord et de ses dirigeants. Les journaux télévisés de ce pays ont d’ailleurs été de la partie puisque les présentateurs plus enflammés les uns que les autres ont fait preuve d’une extrême virulence dans la présentation de leur journal pour paraître les plus menaçants possibles.
Toutefois, dans ce domaine, tout le monde ne semble pas être capable de montrer de quoi il était capable et la moindre faille peut coûter cher au présentateur du JT.

L’une des présentatrices vedettes du régime l’a appris à ses dépens, puisque, chargée par sa chaîne nationale de présenter un JT très menaçant envers les Etat-Unis, elle a pris l’antenne la semaine dernière pour 30mn de direct, diffusé même sur des écrans géants dans les rues de Pyong-Yang, et durant lequel, elle donné de ses forces pour louer Kim et menacer ses ennemis de fortes représailles. Sauf qu’à la fin du JT, et en sortant du studio, la présentatrice a trouvé une brigade de 4 policiers-militaires qui étaient en train de l’attendre. Elle a été embarquée manu militari vers un tribunal militaire ad-hoc où elle été jugée en comparution immédiate. Accusation retenue ? L’intonation de la voix de la présentatrice n’a pas été jugée suffisamment menaçante envers l’ennemi juré, les USA et leur diabolique président, D. Trump. Et c’est le leader nord-coréen lui-même qui l’a estimé ainsi et ordonné donc de l’arrêter sur-le-champ.
Reconnue coupable de défection devant l’ennemi, la journaliste a été exécutée le jour-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

El Manchar