Connectez vous

Monde

Présidentielle : Marine Le Pen avoue que si elle n'était pas elle-même candidate elle voterait Mélenchon

Publié

dans

La dynamique de Jean-Luc Mélenchon se confirme chaque jour davantage. Placé par les derniers sondages à la troisième place, le candidat de la France Insoumise séduit de plus en plus de monde. Rien ne semble pouvoir contenir la déferlante mélenchonienne, pas même le fossé idéologique qui le sépare de Marine Le Pen. C’est ainsi que la candidate frontiste a avoué dans un entretien paru lundi dans le quotidien italien il Giornale que si elle n’était pas elle-même candidate à l’élection présidentielle, elle voterait pour Mélenchon !

Dans cet entretien paru hier Marine Le Pen révèle dans des mots à peine voilée son amour pour son adversaire le plus farouche. “C’est une personnalité que j’apprécie de par sa présence physique et son franc-parler. Qu’il dise des choses justes ou pas, on a envie de l’écouter” estime la présidente du FN et candidate à l’élection présidentielle. La force de Mélenchon serait à la fois son programme “proche de celui que le Front National défend” et son pouvoir de dissuasion. “Jean-Luc renoue avec une forme héroïque de la parole qui -il faut l’admettre- fait défaut à tous les autres candidats. Il prouve la force de la parole. Il en fait la démonstration puisque crédité de moins de 5% au début de la campagne électorale il est passé à plus de 18% d’intentions de vote. C’est un exploit” reconnaît Marine Le Pen. Et la candidate bleu marine enfin d’admettre “si je n’étais pas moi-même candidate, je voterai certainement pour Mélenchon parce qu’il est à mon sens le candidat le plus à même de répondre aux attentes des Français”

Annonce
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. water water

    avril 11, 2017 à 4:52

    Marine voit, en Jean-Luc, Pierre Poujade le compagnon de son père dans les années 50, et qui a fait de tous les algériens des boujadias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Gaza : Les pays arabes lancent un raid aérien de 100 avions en papier sur lesquels sont inscrits des douâas

Publié

dans

Par

avion

Les soldats Israéliens ont tué 59 Palestiniens non-armés dont plusieurs enfants et blessé 2.400 autres avant hier lors de l’inauguration de la nouvelle ambassade Américaine à Jérusalem. L’armée de l’occupation a fêté le 70 ème anniversaire de la création de l’état d’Israël avec un bain de sang. Au lendemain de cette tragédie orchestrée par Trump et Natanyaho, les pays arabes vivement interpellés ont décidé de prendre leur courage à deux mains et de protester contre l’état hébreu. Ces derniers, excepté Bouteflika qui vient d’inaugurer une Zaouia à Alger, se sont réunis ce matin au siège de la ligue arabe pour annoncer leur décision de lancer un “raid aérien” de 100 avions en papier sur lesquels des Douaas et des #JeSuisGaza, sont inscrits en écriture codée.

Les 21 chefs d’états arabes s’étaient donc réunis ce matin. Après avoir pris part au gigantesque buffet puis fait une longue sieste, ils sont parvenus à se mettre d’accord sur la riposte “Pour commencer nous allons bombarder le Yemen. Ensuite, 100 avions seront envoyés demain à l’aube, heure où tous les Israéliens sont couchés. . Grâce à la brise du matin, nos avions survoleront Tel Aviv et Jérusalem puis ils attireront à Gaza dans les mains de nos frères meurtris” promet Abu Al Gheit, secrétaire général de la ligue arabe. Avant d’ajouter “Plusieurs messages de Douaa seront inscrits, un douaa différent sur chaque avion. Nous avons fait le tour de facebook pour prendre les meilleures prières. Voila, on fait de notre mieux, si les Palestiniens continuent à se faire massacrer, c’est leur problème ! On ne peut pas faire plus ” conclut-til

Lire la suite

Monde

Al Qods : Après avoir vu les réactions négatives sur les réseaux sociaux, Trump se rétracte

Publié

dans

trump

En reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, Donald Trump a provoqué une vague de réprobation sur les réseaux sociaux. Partagés entre colère et indignation, les internautes n’ont pas mâché leurs mots pour dénoncer la décision américaine en faisant le pari de faire plier le président américain. Pari gagné, puisque Trump est revenu sur sa décision ce matin après avoir lu les réactions négatives suscitée par sa décision.

“Je m’excuse d’avoir été méchant”

C’est une première historique. Les réseaux sociaux ont eu raison de la réalité en faisant fléchir la position du président américain sur le statut de Jérusalem. Les commentaires réprobateurs, les filtres sur les photos de profils, les dislikes sur facebook et les unfollow sur twitter ont eu leur effet sur Donald Trump, connu pour être un utilisateur invétéré des réseaux sociaux. Très tôt ce matin, le président américain, effrayé par la chute vertigineuse du nombre de ses followers, a fait savoir par un tweet qu’il revenait sur sa décision qu’il a qualifié “d’irréfléchie”. “je m’excuse d’avoir été méchant avec les musulmans en général et les Palestiniens en particulier” a-t-il ajouté en ponctuant son tweet d’un mignon <3.

On est bon les gars !

Les internautes ne comptent pas en rester là. Grisés par cette première victoire, ils décident de poursuivre le combat sur les réseaux sociaux. “Nous avons gagné !!” commente Mohamed sur facebook, visiblement heureux d’avoir contribué à faire plier la première puissance mondiale en appliquant sur sa photo de profil un filtre “free Palestine”. La liesse est palpable aussi sur twitter où de nombreux internautes ont célébré cette rétractation historique avec le hashtag #AlQodsForever. “Nous avons remporté notre première bataille, encore quelques dislikes et nous libéreront définitivement la Palestine” écrit Sana qui semble donner à ses compagnons de guerre le nouveau mot d’ordre.

Lire la suite