Avec des scies, on refait le monde

Economie : Le gouvernement lance le crédit à la consommation pour les fruits et légumes

1

fruits-et-legumes

La banane à 900 DA, la tomate à 3OO, l’ail à 18OO…Les fruits et légumes passent, en seulement deux mois, de produits de première nécessité à produits de luxe.
Face à cette vertigineuse flambée des prix, le gouvernement visiblement très inspiré, signe la loi qui va sauver le pouvoir d’achat des algériens : le crédit légumier.

En effet, le premier ministre, Abdelmaek Sellal et l’association des marchands de fruits et légumes algériens ont signé aujourd’hui une convention portant sur le financement bancaire de l’acquisition de certains fruits et légumes qui ont connus récemment une hausse de prix considérable.

Ce crédit unique en son genre, sera accordé aux algériens de toutes les classes sociales par les banques publiques et privés, afin de financer leurs achats quotidiens. Mohamed Loukal, gouverneur de la banque d’Algérie nous explique : “un kilo de tomates est devenu pour la majorité du peuple, aussi inaccessible qu’un bien immobilier, il est inconcevable de financer des maisons ou des véhicules sans satisfaire le premier besoin humain dans la pyramide de Maslow : l’alimentation, cette nouvelle mesure permettra aux algériens de retrouver leur dignité et faire leur marché la tète haute”

Par ailleurs, si ce nouveau crédit va relancer le pouvoir d’achat des algériens, il n’en demeure pas moins qu’il risque de créer un surendettement des plus modestes d’entre eux, étant donné la diversité des produits concernés et leurs prix exorbitants, les citoyens sont appelés à un peu de retenue devant les désirables cageots.
Selon nos sources, les entrepôts de fruits et de légumes ont déjà été déplacés dans les coffres forts froids des banques algériennes, Eric Wormser, DG de Société Générale Algérie, se réjouit pleinement d'”une aubaine” qui va sauver aussi les banques algériennes, “nous envisageons même d’instaurer un système de conversion (fruits, or et argent liquide) ce sera une première mondiale” estime-t-il

Conditions d’éligibilité
Pour ce qui est des conditions d’accès au crédit, le souscripteur doit justifier d’un revenu stable. La durée de remboursement du crédit peut varier entre 12 et 36 mois, et les emprunteurs ne doivent pas associer 2 produits chers, exemple : la banane et l’ail, aussi les bénéficiaires d’un produit cher, la banane par exemple, doivent attendre 12 mois pour redemander un autre crédit s’ils le souhaitent.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.