Connectez vous
Application El Manchar

El Manchar

Législatives 2017 : pour devenir députés, les candidats se disent prêts à lever leurs jambes s’il le faut

apn

Politique

Législatives 2017 : pour devenir députés, les candidats se disent prêts à lever leurs jambes s’il le faut

apn
Décidément, le très convoité poste de député algérien déchaîne les passions. C’est ce que viennent de confirmer les candidats aux législatives des trois grands partis algériens ; le FLN, le RND et le MSP. En effet, dans un communiqué publié par le comité de « l’alliance présidentielle » un nouveau détail surprenant vient de s’ajouter aux conditions de l’élection parlementaire : La mission des députés ne consistera plus à lever leurs mains uniquement, ils lèveront aussi leurs jambes !
Lever les quatre membres pour serait une validation absolue des lois votées : « Le pouvoir exécutif mérite plus d’appui, les prochains députés lèveront leurs jambes en plus de leurs mains pour montrer la solidarité du législatif envers l’exécutif, ce n’est guère une humiliation ni une partie de jambes en l’air, loin de la, c’est juste une illustration de la force de notre majorité » estime Djamel Ould Abbes, président du FLN.

Comme prévu, les candidats favoris pour siéger à l’APN se disent prêts à tout pour endosser le costume du parlementaire, quitte à « lever leurs jambes « dans l’intérêt de la nation. Naima Salhi, présidente du Parti de l’équité et de la proclamation (PEP) et militante pour la polygamie des hommes, nous explique : « Il n’y a aucun inconvénient à lever nos jambes à l’état, et je pèse mes mots, sur le siège de député nous jouissons d’un salaire exorbitant, d’avantages colossaux, il est tout à fait normal de donner du sens à cela » estime-t-elle.

Tliba incertain ?
Seul bémol de cette nouvelle règle du jeu, l’incertitude du meilleur député algérien, Bahaa Eddine Tliba, qui, en raison de son excès de poids et de sa morphologie inélastique, ne pourra pas hélas assurer la condition du vote à jambes levées, et puis de toute façon personne ne voudra rentrer dans Tliba.

Mourra bien qui rira le dernier !

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. water water

    mars 9, 2017 à 4:53

    On m’avait dit que celui qui veut réussir dans les affaires ou la politique doit avoir la zaouia dans la moile.
    J’ésite entre voir un sidi vivant ou visiter un sidi mort, je demanderai conseil à madame Marine Le Pen, elle est en train de construire l’Islam 2.0 version latino greque et laicisé par les lumieres de la zaouia. C’est un canon cette femme.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique

En haut