Avec des scies, on refait le monde

L’état envisage d’instaurer une amende de 3000 DA pour les personnes qui font du bruit en mangeant

0

Le ministère du commerce tire la sonnette d’alarme. selon une étude, un algérien sur 5 serait atteint de misophonie, sentiment d’énervement, de dégoût et de frustration lorsqu’il entend certains bruits, quant aux quatre restants, ils avouent qu’ils n’arrivent pas à manger sans faire du bruit.

Ce problème majeur qui menace le couple, la famille et les amis, préoccupe du gouvernement qui est monté au créneau. Le “bruit de bouche” sera prochainement interdit dans tous les lieux publics ; restaurants, cantines, cafés et salons de thé, le ministre du commerce nous explique : « On a décidé d’agir suite aux nombreuses plaintes déposées contre les personnes qui ont commis ce délit, en plus de nombreux suicides aux couverts survenues en plein repas. Cette amende de 3000 DA qui peut aller jusqu’à 12000DA en cas de récidive, va permettre aux faiseurs de bruits de tourner leur langue sept fois avant de manger »

Les restaurateurs se réjouissent de cette nouvelle loi. Elle leur permettra d’augmenter le nombre de leurs clients, ces derniers auraient déserté les resto à maintes reprises à cause de certains faiseurs de bruit et plombeurs d’ambiance.
Selon Yacine, restaurateur à Alger, ces gens-là feraient même du bruit en mangeant de la soupe, donnant raison à Jacques Brel qui affirmait dans l’une de ses chanson que ces gens-là bouffaient la soupe froide en faisant de grands slurp.

Par ailleurs, en plus des mastications et des claquement de dentier, d’autres vilaines habitudes seront bientôt pénalisées pour le confort du peuple et le respect d’autrui, tel que : se curer les oreilles ou le nez avec des clés, mélanger une pizza avec des frites , etc ….

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.