Les préparatifs pour les élections législatives de 2017 prévues en mai vont bon train au FLN. On se tient prêt pour cette nouvelle joute électorale même si le résultat est connu d’avance. Du moins si on se fie aux dernière déclaration de Ould Abbas qui a annoncé que son parti avait remporté la majorité en précisant que les détails seraient communiqués après le vote. Mais pas question pour les militants du FLN de prendre l’élection à la légère, “il faut jouer le jeu et essayer de faire semblant le plus sérieusement du monde” estime Mohamed délinquant notoire, et sympathisant du parti. Pas facile pourtant de jouer la comédie correctement surtout quand la réalité du terrain ne cadre pas avec le scénario concocté par le système. C’est le cas dans la circonscription de Annaba où les militants du FLN ont un mal fou à confectionner l’affiche de liste électorale. En cause la corpulence sans mesure de la tête de liste du FLN dans la circonspection, Baha Eddine Tliba. Les affiches traditionnelles manquent de place pour contenir la liste entière des candidats. “Tliba à lui seul couvre 90% de la surface de l’affiche, il n’y a pas moyen d’intégrer les 7 autres candidats dans les 10% restants” explique l’infographe avant d’ajouter, agacé “Tliba ce n’est pas une tête de liste, c’est une tête de con!! Je vous le dis moi”. Au siège du parti c’est la consternation. Un vrai casse-tête auquel les militants n’ont pas été préparé.

Ne trouvant pas de solution, les cadres locaux du parti ont décidé de faire deux affiches. Une, aux proportion démesurées, dédiée à Tliba seul, la seconde, classique, pour le reste des candidats. “Nous avons confectionné cette affiche pour notre tête de liste. Elle fait 2 mètres de long sur 6 mètres de large. C’est la plus grande affiche électorale de tous les temps. ça nous a coûté une fortune” indique Mohamed. Même si elle est très coûteuse, l’affiche géante ne risque de plomber pas la trésorerie du parti puisque le FLN prévoit déjà de faire des économies sur les affiches du 5e mandat de Bouteflika qui seront faites sur des post-it.

Nazim Baya
Je suis un garçon sans importance collective, tout juste un individu.

Laisser une réponse

  • Date de publication