Les garde-côtes italiens ont annoncé, dimanche 15 janvier, avoir coordonné dans la journée le secours de plus de 1500 migrants au large des côtes italiennes, l’un des chiffres les plus élevés depuis le début de l’année. Les sauveteurs ont pu secourir tous les migrants embarqués essentiellement sur des canots pneumatiques mais aussi des bateaux de pêche. Sauf que ces “migrants” n’étaient pas des migrants ordinaires, en effet, des singes se trouvaient parmi eux, a précisé une porte-parole des garde-côtes.

La nouvelle a fait le tour du monde, 1500 migrants algériens débarqués sur les côtes italiennes, sur l’île de la Sardaigne plus précisément et parmi eux, une centaine de singes. Le camp de réfugiés de l’île italienne a vite fait d’être encerclé par des milliers de journalistes venus du monde entier pour couvrir l’événement. Profitant d’une couverture médiatique exceptionnelle, un signe, portant des lunettes et tenant un bébé singe dans ses bras, s’avance et s’exprime devant ces milliers de micros tendus : “Tout d’abord, je tiens à remercier les gardes-côtes qui nous ont sauvé d’une mort certaine. Je suis un singe magot de Taza (Jijel), comme tous mes frères présents ici, j’ai fui la misère. J’étais loin d’imaginer que la loi de finances allait avoir un impact aussi néfaste sur notre espèce. Avant, tout se passait bien dans notre pays, on faisait les singes au bord de la route, les gens nous prenaient en photo et nous payaient en banane, tout le monde avait du travail, mais depuis le début de l’année, plus de trace de banane, on est payé avec du pain et quand on a un peu de chance, des biscuits Bimo les weekend. Du pain moisi et des biscuits pourris, c’est pas l’avenir que je veux pour mes enfants, c’est pour ça que j’ai décidé de quitter mon pays coûte que coûte. J’espère que je pourrais rejoindre mon cousin qui travaille dans un zoo en France, en espérant que les choses vont s’améliorer dans mon pays”

Face à cet exode massif de singes algériens, les organisations mondiales environnementales ainsi que celles de protection des animaux tirent la sonnette d’alarme , craignant que l’équilibre de l’écosystème ne soit rompu. De son côté, le gouvernement algérien prévoit une opération de remplacement d’envergure qui consiste à lâcher des singes chinois dans les forets, en espérant une repeuplement rapide et à un moindre coût.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…

Alger barricadée : la wilaya évoque un risque d’effondrement de la capitale

Stupéfaction à Alger ce matin : des clôtures pour chantier ont été…